AccueilAccueil  FAQFAQ  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Annexes de Shambala(Fanfic)

Aller en bas 
AuteurMessage
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Annexes de Shambala(Fanfic)   Lun 27 Aoû - 12:29

Depuis un moment,je voulais raconter l'histoire de mon perso,et j'ai vu que Sharon à éssayé de commencer.J'ai réfléchi à quelques détails pendant les vacances,et j'ai décidé de prendre le relais.Mais au lieu de simplement raconter l'histoire de mon personnage,j'ai décidé de raconter l'histoire de plusieurs personnages.

Certains sont des personnages secondaires de FMA et c'est justement parce que nous savons tant de choses sur les frères Elric,Mustang,même Hughes et Hawkeye,que j'ai décidé d'éclaircir le passé de ces quelques personnages en même temps que celle du mien(qui,je vous rapelle,est physiquement Zolf J.Kimblee.Mon personnage est,en gros,un Kimblee différent,mais à qui il arrive les mêmes choses que Zolf.La différence principale est que,malgré le fait que mon personnage est sarcastique et péssimiste,il est moins sans pitié que Zolf.C'est un Kimblee un peu plus gentil).

L'histoire de cette fanfic se déroule entre 1894 et 1910(et retourne parfois un peu plus loin dans le passé).L'histoire est centrée autour des évenements de cette période,et la vie de 7 personnages principaux très différents pendant cette période,et leurs agissements de l'avènement du Généralissime King Bradley,jusqu'à la fin de la guerre d'Ishbal.

Un alchimiste au potentiel indéniable mais qui à du mal à se controller,une chimère en quête de justice,de revanche et d'humanité,un simple employé d'un gouvernement tapis dans la corruption,un porte flingues fidèle qui ignore pour qui exactement il travaille,un jeune garcon entrainé de force dans le monde de tout ceux de sa classe sociale,le terrorisme,et qui se demande si ce monde est le sien,un homme qui doit choisir entre sauver sa vie et sauver son peuple,un officier supérieur aux méthodes particulières et sans scrupule et une marionette,qui,officiellement,dirige le pays.

Cette fanfic se déroule dans le Shambala du manga(le Généralissime est Wrath et c'est Père qui dirige les homonculus)et est parralèle au manga.Les évenements de cette fanfic sont juste des récits aditionnels,des chapitres supplémentaires,et ne sont donc pas en contradiction avec les faits du manga.Une grande partie des évenements qui ont lieu dans cette fanfic ne sont que le fruit de mon imagination,mais rien dans le manga ne laisse à penser qu'ils ne sont pas envisageables.La seule infraction que j'ai fait était de remplacer le personnage de Zolf J.Kimblee par celui de Jonathan R. Kimblee.Mis à part celà,cette fanfic est complémentaire au manga.Je précise aussi que,malgré le fait que cette fanfic suive les règles du manga,l'histoire inclut quelques rares personnages exclusifs à l'animé dont la présence n'a ni été confirmée,ni été contredite par le manga.

Voilà pour le petit paragraphe explicatif,je posterai le premier chapitre bientôt.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marverik Leek Mortis
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1849
Age : 28
Nom d'état ou Surnom : Doc / Twilight Skull
Date d'inscription : 07/07/2007

Feuille de Personnage
Genre: Homonculus
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Lun 27 Aoû - 12:41

Kimblee... POSTE LA VITE!!!!!!!!!!! bouh!

Je veus la lire!!!!!! ouin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Mar 28 Aoû - 1:01

Bon,mais d'abord je conseille à ceux qui veulent la lire de lire l'unique chapitre de la fanfic de Sharon sur mon personnage,car j'ai décidé que le premier chapitre des Annexes de Shambala serait en continuation de celui-ci.
http://fullmetal-alchemist.forum2jeux.com/Hors-jeu-c7/Creations-fanfictions-et-costplay-f46/La-jeunesse-du-cramoisi-t3377-0.htm
CHAPITRE 1: Rêve d'enfant.

Kimblee se secoua la tête pour briser sa transe.Une pluie de cendres,de petits morceaux de papier brulé et de poussière s'abbatit sur le sol et sur ses épaules.Kimblee ballaya sa frange hors de ses yeux.Personne ne l'avait plus forcé à se couper les cheveux depuis qu'il avait quitté la mine locale,et il en était parti avec les cheveux au niveau de la nuque.Il n'avait rien fait contre la dégradation de ses cheveux depuis.Cà ne le dérangeait pas tant que cà.Quelques mèches lui irritaient les yeux de temps à autres,mais il s'était convaincu que ce n'était qu'un petit inconvénient.Toujours est-il qu'il s'était promis que le jour où il aurait une barbe touffue,il irait chez le barbier et s'occuperaient de ses cheveux au même moment.Ce n'était pas non plus comme si il avait de l'argent à jeter par les fenêtres(une drôle de chose à dire,étant donné que Jonathan ne dormait et ne s'abbritait que rarement dans des endroits qui en avaient).Mais le jour où il irait chez le barbier pour faire d'une pierre deux coups n'était pas près d'arriver.Après tout,il n'avait que 12 ans.C'était suffisant pour travailler au noir dans une mine,mais pas pour grand chose d'autre.Kimblee marcha à tatons jusqu'à la porte.Les sens des alchimistes étaient surement 10 fois plus aiguisés que les siens,se dit-il.Comme dans toutes les cabanes autour de l'entrepôt,il n'y avait pas de planches sur le sol.Même si un homme avait colé son oreille sur la porte,il n'aurait rien entendu.Les planches qui constituaient cette cabane était en mauvais état et il y avait des trous entre chacune d'entre elles.4 murs,un toît et quelques objets.L'utilité de ces cabanes était un mystère aux travailleurs,lorsqu'il y avait un entrepôt à proximité,mais ces cabanes étaient parfaites pour Jonathan.Il glissa ses doigts autour de la porte,et l'ouvrit un peu,pour pouvoir épier les soldats.La porte grinca.
"Merde"jura Jonathan,silencieusement.
Il réussit à voir l'activité des soldats d'un seul oeil curieux dans l'entrouverture de la porte.La vision de l'enfant avait été améliorée lors de son temps à la mine,et l'obscurité de la nuit hivernale n'était pas suffisante pour l'aveugler.Un soldat regardait dans la cabane,pendant qu'un autre maniait une pelle.Il creusait sous la cabane.
Ils croient que je me suis caché sous terre?pensa Kimblee,en souriant à l'idée de creuser un tunnel comme une taupe de sa position jusqu'à celles des soldats et de surgir de sous leurs pieds pour les effrayer.Je suis ici,crétins d'alchimistes! pensa-t-il.Kimblee regarda les poches de l'uniforme des soldats,pour voir si leur montre d'alchimiste en dépassait.Si oui,il pourrait la leur soutirer et prendre tous les livres sur l'alchimie qu'il voulait.Après les avoir tous lus,il serait un vrai alchimiste.Jonathan eu un rire nerveux,qui avait une résonance maléfique.Non,les soldats n'avaient rien qui dépassait de leurs poches.Mais ils rentrèrent tous les deux dans la cabane.Ils ressortirent tous les deux avec une caisse,identique à celles qui contenaient des fruits le jour de marché.Kimblee ne pouvait pas en voir le contenu,mais les deux soldats lachèrent la caisse,qui s'écrasa au sol.Le bois de la caisse était recouvert de terre.Etaient-ce qu'ils avaient détérés?Mais,qu'était-ce?Un des soldats mit sa main dans la caisse et en retira un sachet,de la taille d'une bourse.Si ils avaient du porter la caisse à deux,conclut Jonathan,il devait y avoir beaucoup de bourses dans cette caisse.L'autre soldat s'épongea le front avec sa manche,pendant que celui qui tenait la bourse,l'ouvrit,y introduit un doigt et le sonda son contenu,avant de le retirer.Il dit quelque chose d'inaudible à son comparse,qui hocha la tête,et les deux soldats se déplacèrent.Ils viennent dans ma direction,non?pensa Kimblee.La main,encore petite,mais durcie de l'enfant se serra autour de la pelle placée contre le mur de sa cabane.Mais avant qu'il ne surgisse de sa cachette,un coup de feu retenti dans la nuit.Les deux soldats regardèrent dans ce qui devait être la direction de l'instigateur,avant de tourner et de partir lentement dans la direction du village en discutant.Kimblee n'entendit que quelques mots.Ils parlaient de couleurs de cheveux chez les femmes.Kimblee soupira et attendit qu'ils soient bien loin avant d'ouvrir la porte et de sortir.Il se tourna vers ce qu'il croyait être la direction du tir.Le village d'Ethreste était surtout peuplé par des mineurs et leur famille.Par conséquent,ce qui pouvait vraiment être considéré comme le village était surtout constitué de maisons,mais ne comptait pas plus de 250 habitants.Le village était à 500m de l'entrepôt.500m de terre désértique battue et rebattue tous les jours par les transports,les convois,les chevaux,et plus régulièrement,les employés.Du point de vue de Kimblee,il ne semblait y avoir signe de vie que sur la grande rue,qui était aussi le seul endroit du village qui était éclairé la nuit.Pas par des lampadaires,mais par la lumière incéssante du bar,le business local qui conaissait le plus de succès.A toute heure de la journée et de la nuit,la lumière venant de l'intérieur du bar baignait la rue,composée quasi-entièrement de maisons simples et grises.Jonathan se retrouvait souvent à arpenter les rues du village,et avait remarqué l'absence déconcertante de clients la nuit.Etant donné le contraste entre le cordon de clients diurnes et le manque constant de clients la nuit,ne serait-il pas plus intélligent de fermer la nuit?Le salon du bar était vide de 23H à 7H,à part pour un barman qui s'ennuyait derrière son comptoir,faisait les comptes ou jouait aux cartes tout seul.Kimblee avait considéré le mystère sous des angles multiples et,bien qu'il n'était pas un expert de l'économie,il doutait de l'avantage d'essayer de stimuler la vie nocturne du coron.La mine de charbon d'Ethrestre était en manque constant de personnel pour gérer les mineurs et était malheureusement placée.La région était très plate,et donc il fallait faire très attention au vent qui semait le charbon et était mortel lorsqu'on le prenait de face.Le vent qui balayait la région avait déjà été la cause de 14 morts à la mine,mais c'était le seul employeur local.De plus,il y avait 40 mineurs pour chaque superviseur,et donc tout juste assez pour que la mine ne plonge pas dans le chaos.Ces supérieurs devaient bien dormir,et chacun était nécéssaire.La mine fermait donc de 8h du soir à 5h du matin,de facon à laisser les superviseurs des mineurs dormir,car il en manquait tellement cruellement qu'il était impossible de les répartir sur 24 heures.Ainsi,tous les mineurs travaillaient de jour et la mine fermait la nuit.Et pour la première fois à cette heure,Kimblee voyait des gens à l'éxtérieur du bar,tout simplement nommé "l'Auberge".Des soldats.Voilà donc ces fameux alchimistes.Mais...... creuser des trous,trainer à l'entrée d'auberges.Les alchimistes n'étaient-ils pas là pour lui?Pour l'arrêter?Le faire payer pour ce qu'il avait fait?Jonathan pivota,mais s'arrêta à mi-chemin.Il regarda à gauche.Les alchimistes et la ville.Des hommes armés et prêts à l'arrêter.Un défi et peut être des révélations.Jonathan tourna la tête vers la droite.L'horizon.La liberté.La fuite.Kimblee évalua les risques et les avantages de ses deux possibilités,et sa conclusion le fit tant sourrire que ses lèvres tremblèrent d'anticipation.Jonathan se précipita dans la cabane.Il y pris une feuille,son bien le plus précieux,placé bien proprement dans le coin de la pièce et l'enfonca dans la poche de son pantalon.Il attrapa sa pelle en sortant,et s'arrêta un instant devant la porte de sa cabane,et réfléchi à ce qu'il allait bientôt faire.Il allait affronter un alchimiste.Les yeux du garcon s'illuminèrent.Un autre alchimiste.La bouche du garcon se courba en un sourrire.Se prouver que lui aussi était un alchimiste.Jonathan suait à grosses gouttes et le peu de couleur qui avait illuminé son visage ces jours-ci disparu.Le garcon poussa la porte ouverte et se lanca à toute vitesse dans la direction du village,sautant d'excitation et émétant de petits cris de bonheur enfantins tous les 10 mètres.
Voilà,c'était le premier chapitre du récit de Jonathan Kimblee,les autres viendront.J'attends vos commentaires.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feniks Koshin
Examinateur du concours
Examinateur du concours
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6499
Age : 26
Nom d'état ou Surnom : The Heavenly Alchemist
Date d'inscription : 13/07/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier: Examinateur du concours des Alchimistes Nationaux de l'armée d'Amestris

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Mar 28 Aoû - 9:40

Personnellement, j'adore, j'attends avec impatience la suite !

_________________
(\___/)
(='.'=)
(")_(")
Aucune société ne peut se passer de normes, de même qu'il n'y a pas de jeu sans règles.
Les règles nous sommes là pour les faire respecter.
Beaux, uniques et intelligents: Nous somme la ligue des modos!!
(\___/)
(='.'=)
(")_(")

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yazouuuu.skyrock.com
Marverik Leek Mortis
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1849
Age : 28
Nom d'état ou Surnom : Doc / Twilight Skull
Date d'inscription : 07/07/2007

Feuille de Personnage
Genre: Homonculus
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Mar 28 Aoû - 9:51

j'ai hate de lire la suite joyeux
poste vite ouais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Mar 28 Aoû - 22:35

Merci beaucoup! ^^
(Féniks,tu risque de reconnaitre certains de mes PNJs dans les chapitres à venir!)
CHAPITRE 2:Secrets du village d'Ethrestre.
Le terrain avait beau être plat,il était rocailleux et à presque chaque pas de la course éffreinée du garcon,il marchait sur un ou des gravats.Mais l'excitation et l'anticipation de l'évenement à venir le rendait imperméable à ces blessures.
L'absence de chaussures était effectivement un des problèmes liés au vagabondage qui affectait Jonathan plus sérieusement.La nourriture était parfois donnée par gentilesse,et,avec les habits,étaient une des choses les plus faciles à voler.Kimblee s'était même dégoté un poisson hier.Mais les chaussures.....La plupart des villageois possédaient trois paires dans leur vie et ils y tenaient.Celles que sa mère lui avaient acheté quand il avait 7 ans s'étaient sérieusement dégradées peu après qu'il ai quitté la mine,et cà faisait 2 mois qu'il se balladait pieds nus.Ils étaient maintenant constamment noircis et écorchés.
Les maisons à l'entrée d'Ethrestre se rapprochèrent,et sous peu,Jonathan était à l'entrée du village.Celle-ci consistait d'un panneau antique,mais chaleureux."Bienvenue dans le village d'Ethreste.Nous éspérons que votre temps ici sera plaisant."La plupart des gens qui entraient dans le village y habitaient depuis leur naissance.Jonathan descendit l'unique avenue du village,et recu une poussée d'adrénaline en voyant la lumière provenant du bar.Maintenant qu'il était plus près,Jonathan pouvait reconnaitre que c'était éffectivement des soldats devant le bar.L'un d'entre eux était en train de parler à un homme à l'air effrayé.A coté de lui,un homme était allongé sur le ventre,au sol.Du sang coulait de son visage et se mellait avec une flaque de liquide,dont la bouteille était toujours dans sa main gauche.Les seuls autres non-militaires dans la rue étaient plusieurs familles ammassées en habits de nuit devant la porte de leurs maisons.Certains posaient des questions aux militaires,mais aucun ne recevait de réponse.Kimblee n'accorda que peu d'importance aux évenements se déroulant 20 mètres devant lui,et pris à droite 3 patés de maison avant le bar.La rue à coté de l'avenue principale était bien plus petite et ne contenait qu'une petite épicerie et beaucoup de petites maisons.
Kimblee couru dans la petite rue,vide,à part pour un vieil homme qui fumait devant chez lui.Ce dernier suivit le jeune homme du regard,mais Kimblee lui accorda autant d'intérêt qu'à un homme invisible.Le sourrire de ce dernier n'avait pas disparu depuis le début de son sprint.Il arriva à l'arrière du bar,qui n'était pas guardé par des soldats.Jonathan tourna la poignée de la porte arrière,puis la secoua violemment.Fermé.Il inserra le bout de sa pelle dans la fente entre la porte et le chassis de porte,puis la leva.Il redescendit la pelle,qui frappa le verrou.Jonathan répéta l'opération 3 fois et le verrou se débloqua.Il balanca la pelle en ricannant et pénétra dans le bar.Le vieux tabagiste soupira,un soupir faible qui fut accompagné d'une exhalation de fumée.La vie n'avait jamais souri,jamais rien offert au vieil homme,à part une femme,qui était maintenant morte et une fille qui l'aceuillait dans sa maison.Il ne lui restait pas assez d'espoir pour avoir des principes.C'était le problème du garcon,pas le sien.
La porte arrière donnait sur une réserve.Kimblee n'avait jamais mis les pieds dans le bar,et donc n'avais aucune idée du chemin à suivre,et le fait que la pièce était baignée dans la pénombre n'aidait pas.Des voix provenaient de ce que Kimblee assumait devait être le salon du bar.Les alchimistes devaient y être.
Kimblee enjamba un objet métallique au sol,qui se révéla être un plateau argenté.Kimblee enjamba le plateau et sonda le mur dans le noir,tentant de trouver la porte qui donnait sur le salon,pour entendre ce qui s'y disait.Mais il ne trouva pas de porte.D'où accédaient-on au bar,si il n'y avait pas de porte vers la réserve?Kimblee haussa les épaules,s'acroupi et cola son oreille contre le mur.Il ne comptait pas vraiment entendre quoi que ce soit,mais un son bien plus proche attira son attention.
"- Je t'assure!L'armée,OUI,les militaires sont DANS le bar.Ils ont menotté Devon et ils veulent s'infiltrer dans le salon en utilisant l'effet de surprise,pour arrêter tout le monde sur place!"
Kimblee se décola instantanément du mur.Une porte au fond de la réserve était ouverte et deux silhouettes d'homme étaient visibles juste devant.L'obscurité,les nombreuses,larges caisses et les poutres de la salle permirent à Kimblee de rester dissimulé pendant qu'il courait se cacher derrière une des caisses.Il guarda sa bouche fermée et ne respira même pas par les narines,au risque de se faire découvrir.Un des hommes alluma une petite lumière suspendue du plafond.Ils marchaient vite et respiraient fort,mais discutaient en même temps.Le deuxième avait une voix assez aigue pour un homme,et sous l'effet de.....était-ce la peur?L'excitation?Kimblee l'apprendrait si ces hommes continuaient de discuter.
"- Mais il faut avertir,prévenir Mr. Radley!"dit l'homme à la voix aigue."Faire en sorte que tout le monde fuient!"
"- T'est un crétin,ou quoi?Les militaires surveillent EVIDEMMENT les issues.Mais je doute qu'ils savent que ce batiment à une porte arrière.Au moins,pour le moment."Le premier homme souffla un bon coup,pour regagner son calme."Ecoute,la meilleure chose qu'on puisse faire maintenant,c'est faire partir tout cà.Le moins il y en a dans le batiment,le plus de chances on a de s'en sortir.On peut pas avorter l'opération militaire,on peut plus fuir,alors il faut faire disparaitre ce qui est comprometant.Tu m'avais dit que t'avais guaré ton camion en ville en cas d'urgence depuis les lois que Central ont passées,non?"
"- C'est.......c'est exact."L'homme à la voix aigue fouilla dans sa poche et lanca ses clés à son collègue.La porte arrière du bar s'ouvrit et l'homme parti dans la direction par laquelle Kimblee était venu.Le deuxième homme passa nerveusement sa main dans ses cheveux,puis sorti lui aussi de la pièce.Kimblee déglutit et recommenca à respirer normalement.Qu'y avait-il dans ces caisses?Les alchimistes allaient.......Intervenir dans un salon?
Kimblee se leva et regarda derrière lui.La porte par laquelle étaient entrés les deux hommes.Bizarre.Si Kimblee avait bien interprété les dimensions du batiment,cette porte ne donnerait pas sur le bar.Kimblee réfléchit un instant,puis souri en venant à sa conclusion.Il semblait faire cà de plus en plus souvent ces jours-ci.Cette porte devait donner sur une autre pièce,ce qui lui permetrait de rester caché jusqu'à ce que les alchimistes se dévoilent.Il se dirigea vers la porte qu'il venait de découvrir.En mettant la main sur la poignée,il se demanda si il devrait encore utiliser la pelle.Mais il tourna la poignée et la porte s'ouvrit.
En la franchissant,il se dit qu'il était évident que la porte allait être ouverte.Les hommes étaient entrés par là.Qu'est-ce qu'il n'allait pas chez lui?De la fatigue.Ce n'était surement que de la fatigue.La pièce derrière la porte n'était qu'un très mince et très court couloir,qui donnait sur un escalier qui descendait.Un sous-sol?Quel en était l'intérêt lorsqu'on avait une remise comme celle-ci?Kimblee avanca juqu'à la première marche et siffla en voyant l'escalier.Quelle longueur!C'était l'éscalier le plus long que Kimblee avait vu de sa vie.Il n'avait qu'environ 40 marches,mais Kimblee n'avait pas vu énormément d'escaliers dans sa vie.La mine dans laquelle il avait travaillé avait des "ascenseurs"(rien que l'utilisation de ce mot était un compliment pour ces choses,mais c'était leur nom là-bas)et des échelles.
De plus,l'escalier était en marbre blanc,superbe et scintillant,malgré la neutralité de sa couleur.Kimblee se mit à descendre les escaliers.A mi-chemin,sa tête se pencha inconsciemment en avant et ses paupières se fermèrent.Kimblee attrapa le mur au dernier moment,sans quoi il aurait chuté.Etait-il si fatigué que cà?Il n'en était pas sur.Son ventre criait famine et un mal de tête s'était développé pendant sa course pour venir ici.C'était vrai qu'à part pour le poisson qu'il avait volé,qui était un vrai miracle,la semaine n'avait pas été bonne et il avait mangé peu d'autres choses ces derniers jours,mais ce n'était pas le moment de défaillir.Kimblee gonfla sa poitrine et pris son courage à deux mains.
Il couru jusqu'en bas des escaliers,pour se réveiller.Il y avait maintenant un autre escalier et une porte qui s'offrait à lui.Mais le bruit qui venait d'en bas des nouveaux escaliers n'était pas engageant.De la musique,des voix,du bruit......Il devait y avoir au moins 20 personnes en bas.Y avait-il une fête?Peut être une fête communale,ou régionale?Les alchimistes n'étaient certainement pas en bas.Kimblee décida de ne pas s'exposer.Si les alchimistes allaient surgir,il devait les surprendre,et donc.....Il devait se terrer.Il se dévoilerait seulement au moment où les alchimistes feraient de même.Pour le combat.
C'est à ce moment là qu'il se demanda si chaque utilisation de l'alchimie obligeait son utilisateur à aller devant la Grande Porte.Elle ne s'était qu'entrouverte la dernière fois,et Jonathan avait eu un présentiment,non,pas un présentiment.Instinctivement,il savait que quelque chose se cachait derrière la grande porte noire.Après tout,pourquoi serait-elle aussi joliement décorée si elle ne dévoilait pas quelque chose d'important?Peu importe ces étranges visions pour le moment.Il s'occuperait de la Grande Porte après avoir certifié qu'il était bien un alchimiste.Pour maintenant,une porte plus petite et moins élaboremment décorée l'attendait.
Il oublia le bruit qui venait de plus bas et ouvrit la porte devant lui.De l'autre coté,était un balcon.Un balcon en bois.Il n'était pas dehors,ce balcon était suspendu au dessus d'une autre pièce.C'était un long balcon et il y avait plusieurs autres portes auxquelles on pouvaient accéder à partir de ce balcon.Kimblee regarda autour de lui et fut abassourdi.
Ce balcon donnait sur une pièce assez énorme pour être une salle de bal.Il y avait des chanteurs et des musciciens,mais la décoration était bien moins imprésionnante que celle d'une salle de bal,ce qui expliquait le balcon en bois.De multiples personnes étaient assises autour de tables,mais peu s'intéréssaient à la musique,et aucun ne dansait.Certains chantaient la chanson en choeur,certains buvaient,certains étaient affalés sur leurs tables.D'autre encore fumaient,ou riaient,et des hotesses aux tenues lurides servaient.Evidemment,cet endroit était une sorte de bar,mais les gens.....Ils étaient habillés avec classe.Ce n'était pas des mineurs,en bas,dans cette salle,mais des riches.Malgré tout,les mineurs n'avaient rien à envier à la classe supérieure en ce qui concernait le comportement.Les clients en bas étaient tous assez euphoriques.Et ils avaient tous une autre chose en commun.Et soudain Jonathan se pris un choc.Une forte odeur,une odeur spéciale se baladait dans l'air.Et elle était évidemment liée aux pipes que tous les client avaient et que les "serveuses" apportaient à tout ceux qui en réclamait.Le parfum de l'opium exhalé emplissait la salle.Kimblee s'accroupi derrière la balustrade de son balcon.Il était parfaitement caché sans,personne ne le regardait,mais il venait de comprendre.C'était un bar clandestin.
Après quelques moments d'angoisse,Kimblee regagna son calme,et réfléchit un peu à la situation dans laquelle il était maintenant inextricablement impliquée.Les militaires voulait arrêter tout ceux présents.Les gens,désorientés,tenteraient de fuir,il y aurait peut être des coups de feu,le batiment devrait être fouillé.Il y aurait surement un moment où Kimblee pourrait piéger un alchimiste seul.Si il le battait,il n'y avait pas d'autre explication que celle qu'il était lui même un alchimiste.Une fois de plus,comme il était devenu coutume,la déduction de Kimblee le fit sourrire,machiavéliquement.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Ven 31 Aoû - 1:48

CHAPITRE 3:Alchimie de souffrance,alchimie de combat et alchimie de déstruction.
En prenant une des portes accésibles sur son balcon,Jonathan avait trouvé exactement ce qu'il cherchait.La pièce était de la taille d'un placard,mais trois étagères étaient rangées à l'intérieur.Chaque étagère était remplie de bouteilles de tailles et de contenus divers.Kimblee referma la porte,mais fit en sorte qu'elle soit encore un peu entrouverte,pour qu'il puisse entendre l'arrivée des alchimistes.Mais dès qu'il tourna le dos à la porte,son mal de tête empira et son ventre se manifesta,ce qui lui fit se tordre de douleur.Un frisson parcouru le dos de Kimblee,et ses jambes cédèrent.Sa vision s'obscurcit et son corps percuta le sol.Lorsqu'il rouvrit les yeux,la première chose à laquelle il pense était le temps qu'il avait dormi.Il se releva en sursaut,ignorant la douleur assomante de sa tête,et regarda autour de lui.Les mêmes bruits venaient toujours de derrière la porte.Le pouls de Kimblee se calma automatiquement.Il n'avait du être dans les pommes que quelques minutes.Il s'assit contre une des étagères et posa sa main sur son front.Il était recouvert de sueur.Ses cheveux en étaient trempés.
"Qu'est-ce qu'il m'arrive?"se demanda-t-il oralement."Je......suis en train de mourrir?Maintenant?"
Etait-ce pourquoi ce qu'il avait fait était un interdit?Kimblee pris une bouteille d'alcool près de lui,la déboucha et en pris une gorgée.Le liquide n'offrait pas la fortitude à laquelle il s'attendait,et quand des cris provinrent du bar à opium ses lèvres se décolèrent de la bouteille et il recouvrit sa chemise déjà noircie d'alcool.Mais il n'avait pas le temps de pleurer la chemise déjà ruinée.Il se jeta debout et se précipita vers la porte.En bas,des gens criaient,d'autres hurlaient des ordres et les bruits d'une dizaine de personnes qui entraient dans le bar furent noyés dans le chaos.Kimblee ouvrit la porte et se jeta au bord du balcon.En bas,10 soldats bloquaient les entrées,menacaient les clients de leurs fusils,et immobilisaient ceux qui tentaient de fuir.Aucune balle n'avait encore été tirée,mais les bruits de pas,de chaises renversées,de gens plaqués au sol,de verres brisés,les cris,de douleur,de peur,de surprise et la fumée épaisse émanant de toutes les pipes lachés et abandonnée énervaient visiblement les soldats.Qui aurait cru qu'un simple tir de revolver calmerait toute cette histoire?Le tireur était le seul qui n'était pas armé d'un fusil.Des gallons ornaient ses épaules,mais Jonathan ne savait pas comment éstimer un grade de cette facon.L'homme avait tiré en l'air,mais les clients réagirent comme si une balle leur avait frolé la tête.Tous restèrent paralysés un moment,et quand ils se remirent de ce choc,le chaos recommenca de plus belle,mais l'attitude des clients était contrastée par rapport à celle d'il y a quelques secondes.Tous coopéraient.Certains levaient les mains comme des voleurs,d'autres posèrent leurs mains sur leurs tables et se penchèrent en avant pour être fouillés.Mêmes ceux qui avaient été violemment arrétés par les soldats avaient les mains derrière le dos,prêts à se faire mettre les menottes.Mais une fois de plus,les ordres des soldats furent inaudibles à cause de toutes les déclarations des clients qui se défendaient en disant qu'ils:"ne faisaient que boire","ne savaient pas que l'opium était interdit","avaient été emmenés ici par des amis",et une multitude d'autres justifications.Aucune phrase ne pouvait être entièrement comprise dans le florilège d'explications tirées par les cheveux.
"Mon Sergeant-Major,je......j'étais juste entré ici pour demander des directions,ma...ma voiture est dehors!"criait une femme d'age mur dont les rides étaient ridiculement et mal dissimulées avec du fond de teint.
L'officier à qui elle s'adressait tentait de calmer le jeu avec des mouvements de mains,mais tous les yeux sauf les siens étaient sur un homme qui pénétrait dans le bar par la porte,toujours ouverte,que les autres soldats avaient utilisé.Le sergeant-major avait le dos tourné à la porte,donc il continuait d'essayer de dresser la foule excitée et intoxiquée,mais ses subordonnés s'écartèrent tous pour laisser passer ce nouvel officier.L'homme faisait 15 cm de moins que la taille moyenne des soldats,mais il n'avait pas l'air jaloux,ni ne jetait les regards accusateurs que certains hommes plus petits entourés de grands avaient.Il avait de grands yeux marrons et des cheveux blonds coupés courts à l'avant pour qu'il n'ai pas du tout de frange,mais assez longs à l'arrière pour dépasser le niveau de ses épaules.Il devait avoir au moins 40 ans,car son visage présentait des signes de vieilesse,mais pas une seule ride.Lorsqu'il s'arrêta derrière le sergeant-major,celui-ci remarqua sa présence et pivota pour lui faire face.Il bafouilla une excuse,mais le nouveau venu hocha la tête et le sergean-major s'écarta de son chemin,et fit un salut militaire qui n'était pas vraiment nécéssaire.Kimblee regarda les galons de l'homme et remarqua qu'ils étaient différents de ceux du sergean-major.Cet homme devait être un officier supérieur.Face à la foule,il ouvrit la bouche,mais avant de dire quelque chose qui serait perdu dans le bruit qu'émétait les clients,il ferma la bouche et soupira.Il pprocha du sergeant-major,qui arrêta son salut.
"Faites les sortir,Berkley.Ils me donnent mal à la tête.Fouillez les salles adjacentes,Radley n'est pas dans la foule."Dès qu'il eu fini,le sergean-major Berkley lui répondit à toute vitesse.
"Oui,Lieutenant-Colonel Comanche!"
Les clients du bar étaient devenus coopératifs et malgré le fait qu'ils continuaient à clamer leur innocence,les 50 clients furent escortés hors de la salle sans trop de problèmes.Les musiciens,qui étaient les seuls présents qui étaient sobres partirent encore plus calmement.Les soldats fouillèrent les salles adjacentes et ressortirent avec d'autres clients,assez privilégiés pour avoir une cabine privée.Deux soldats durent s'y mettre pour faire sortir la fille du propriétaire de la mine,qui pleurait à chaudes larmes,et le fils du maire,qui suait,malgré son teint pâle,d'une cabine.Il n'avait que 17 ans.Elle n'en avait que 13.Comanche soupira de bonheur lorsque la salle fut vidée et que seuls les bruits de pas des soldats,qui avaient appris de force l'amour du Lieutenant-Colonel du silence,le brisait.Berkley se rapellait pourtant du jour où Alexia Comanche avait ammené Bertie,le cadet du Lieutenant-Colonel,au bureau et que Comanche avait passé l'après-midi à le distraire et essayer de le faire rire.Comanche jeta un regard noir dans la direction d'une porte au fond de la salle,à travers laquelle un soldat poussait un homme bruyant et deux femmes.Le soldat tenait prise au bras de l'homme qui faisait beaucoup de bruit en se débatant pour sa liberté.Le soldat avait la joue gonflée et ignorait du regard l'homme qu'il tenait.Les deux femmes étaient des serveuses.En se débattant,l'homme arriva à se libérer,et s'écarta du soldat
"J'ai des amis très puissants!"cria l'homme,en menacant le soldat avec des mouvements vifs de son index."Tu seras au chomage dans 2 jours et tu comprendras que t'aurais pas du t'en meller!"
"Ouais.J'ai l'air d'avoir peur?"déclama le soldat,en se penchant en avant pour regarder l'homme droit dans les yeux.
En entendant l'homme menacer le soldat,Comanche s'approcha des deux adversaires.Malgré le fait qu'il était plus petit que l'homme violent,il l'attrapa par les épaules et le tourna dans sa direction.
"Vous êtes l'ainé ou le cadet des Radley?"demanda Comanche.
"Je suis Damien"dit-il rapidement.
"Ce n'est pas une réponse appropriée à ma question."dit Comanche en passant sa main dans ses cheveux.
Damien rougit et sa bouche se contorta de colère,ne s'ouvrant seulement pour dire d'un air crispé:"Nous sommes jumeaux,il n'y a pas de cadet."
"Pourtant,la rumeur dit que l'ainé des jumeaux contrebandiers Radley est né 20 minutes avant le second."Comanche se gratta le menton,et ajouta,sans même regarder Damien"On dit aussi que le deuxième est né si tard après le premier qu'il est né attardé."
Le soldat attrapa Damien de nouveau,quelques secondes avant que ce dernier n'arrache la tête de Comanche,qui riait joyeusement.
"Je n'aime pas votre facon de parler à mon frère,Lieutenant-Colonel."dit une voix venant de derrière Comanche.Il se retourna et vit une copie presque conforme de l'homme qui avait été devant lui une seconde auparavant.Cet homme là avait un goatee.Il était habillé d'une chemise indigo assez foncée pour sembler noire,et un pantalon noir sérré.Il avait les cheveux huilés en arrière,des anneaux aux oreilles et des bagues au doigts.Une pour chaque doigt,sauf les pouces,et les annulaires.Il était récemment divorcé.Malgré son apparence,il émanait l'autorité et imbibait la plupart des gens qui lui parlaient pour plus d'une minute d'un grand respect envers lui.
"Vous devez être l'ainé."dit Comanche.Il se retourna pour regarder Damien,avant de regarder de nouveau son frère,Keith."Tout ce que ma rencontre avec votre frère à fait c'est renforcer ma croyance en les rumeur sur votre frère.
Kimblee vit le soldat conjurer toute sa force pour retenir Damien.Mais Comanche aurait pu être en train de parler à un mur,car l'insulte rebondit sur Keith Radley.
"Lieutenant,j'avais entendu dire que vous meniez la guerre aux criminels de Timor City,mais je ne savais pas que vous aviez élargi votre secteur d'activité."dit Keith.
"Je suis bien obligé,"répondit Comanche "si je veux détérer les racines du mal.Et j'ai décidé de commencer avec ton bar.Je ne sais pas pour toi,mais je trouve que l'idée de construire un bar sous un autre bar est un peu.....contre-productrice.Sauf si biensur vous ne comptez pas être découvert par ceux qui n'ont pas les honoraires suffisantes pour y venir."
"Je connais très bien le capitaine Alban du bastion de la ville d'Amestre."répliqua Keith."Vous entendrez parler de lui,c'est une conaissance."
"Je doute entendre parler de lui avant 20 ans."annonca Comanche "En prison.Pour trahison et facilitation à la contrebande de stupéfiants.Cà doit vous dire quelque chose cà,non?"
"Absolument pas"contra Keith avec véhémence "Ceci est effectivement un bar plus réservé que celui de l'étage supérieur,mais-"
"La prochaine fois que vous vous foutrez de la gueule d'un officier,faites le dans un endroit dont le sol n'est pas recouvert de pipes à opium et qui n'est pas rempli d'intoxiqués pleins aux as."
Kimblee ne pouvait que respecter le peu d'émotions que les deux hommes dévoilaient lors d'une discution aussi sérieuse.Ils se regardaient les yeux dans les yeux,et se narguaient avec chaque mot,et pourtant,restaient de marbre.Damien,toujours retenu par le soldat,semblaient sur le point d'exploser.La plupart des soldats étaient maintenant rassemblés autour du spectacle.La plupart d'entre eux semblaient plutôt décontractés.Il y en avaient même deux ou trois qui émétaient des encouragements pour Comanche,disaient:"Oooooooooooh!Il est coincé le trafiquant!"à la fin de chacune des phrases de leur supérieur hiérarchique et hochait la tête entre eux.Ni Comanche,ni Keith avaient dit quoi que ce soit depuis quelques secondes,et Comanche s'apprétait à narguer Radley sur le silence incriminant,quand Berkley,qui était sorti de la pièce il y a un moment,acouru aux cotés de Comanche,se baissa,ce qui fit ricaner Damien,et murmura quelque chose dans l'oreille de Comanche.Comanche brisa son masque d'inexpressivité et souri narquoisement.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Ven 31 Aoû - 1:48

"Apparement,il y a deux hommes dans un camion avec plusieurs caisses d'opium,qui ont tenté de quitté la ville il y a quelques minutes."déclara-t-il,au grand plaisir de ses fans qui éclatèrent de joie.Comanche attendit leur silence,avant de recommencer."Aussi,nous avons retrouvé un grand nombre d'autres caisses identiques dans la réserve du bar à l'étage.Et entérées sous terre près de l'entrepôt local.Alors n'essayez plus de gagner du temps,Radley,nous savons comment marche votre opération.Vous co-possédez l'entrepôt,ce qui vous donne assez d'argent pour permettre à vos fournisseurs de traverser les montagnes à l'Ouest et éviter de traverser les routes principales.Ils transportent votre opium jusqu'à l'entrepôt,où vous payez des bonus généreux à des employés du dit entrepôt pour dissimuler l'opium sous terre,sous des cabanes utilisées pour l'équipement,pour ne pas être vu.Dès que vous manquez de stock,vous avez une grosse réserve sous terre,ce qui vous guarde de devoir cacher beaucoup d'opium dans le bar.Cette manigance dure depuis 6 mois.Vous ne saviez pas que le traffic d'opium est interdit depuis 6 mois,que sa vente est interdite depuis 5 mois et que sa consomation en public,et finalement,en privé,est interdite depuis il y a à peu près 2 mois?"
Keith Radley haussa les épaules."Les nouvelles ne vont pas vite ici.Ce n'est qu'un bar d'élite ici.Je ne vends rien.Vous devriez intéroger les clients,ce sont eux qui consomment cà chez moi."raconta Keith."L'opium" Il fit un signe de dégout "Très peu pour moi."
"Les nouvelles ont beau ne pas aller vite,c'est la loi."dit Comanche.Sa voix devenait de plus en plus crispée,et ses supporters guardaient maintenant leur calme."Je me fiche que vous ayez,oui ou non entendu parler de la loi."
"Revenons en aux vraies accusations,si vous le voulez bien,Lieutenant.Il me semble évident que soit un de mes détraqueurs vous à raconté des sotises sur moi,soit vous spéculez.D'où tenez vous cette histoire,car elle est tordante.Vous en avez d'autres?"Keith regarda Comanche avec une faux air d'intrigue."Comme le fait que les Ishbals viennent de la Lune?Ou bien,que le Général King Bradley est un vampire?Pourquoi pas après tout?C'est dans le même genre."
Comanche ne pris même pas la peine de répondre,mais regarda inconsciemment et rapidement à gauche de Damien.Keith remarqua le mouvement des yeux et tourna la tête.Ses yeux se posèrent sur une des deux serveuses qui avait été retrouvée avec Damien.Son attitude crispée,son regard,sa position était la réponse qu'il attendait de Comanche.
"Elle?Vous croyez ce que vous disent les prostituées acro à l'opium,maintenant?L'armée descend dans mon estime."Keith ne souriait qu'un peu,et regardait la serveuse en question,amusé.Les mains gantées de Comanche étaient sérrées ensemble,et tremblaient de frustration.La serveuse semblait choquée,mais aussi très éffrayée.Damien regardait la serveuse et soufflait fort des narines,comme un taureau enragé."Tout ce que je sais Lieutenant,c'est que moi et mon frère n'ont rien à voir avec cette conspiration."
Comanche explosa de colère."LIEUTENANT-COLONEL!"s'écria-t-il.Il interrompi Keith,qui murmurait des excuses hypocrites,et continua de crier. "L'ETENDUE DU NIVEAU AUQUEL JE ME FOUS DE VOUS ET DE VOTRE FRERE N'A PAS DE LIMITE!VOUS N'ÊTES QUE DEUX TRAFFIQUANTS DE SECONDE CLASSE QUI N'ONT MÊME PAS LA DECENCE DE S'AVOUER VAINCUS!"Les yeux de Keith s'éllargirent un peu,mais à part cà il ne montra pas de signe de peur.Mais tous les soldats et même Jonathan sautèrent en arrière de surprise."SI IL Y A UN GROUPE DE GENS DONT AMESTRIS N'A PAS BESOIN EN LIBERTE,C'EST LES GENS COMME VOUS."
Le Lieutenant-Colonel tomba en arrière,soulevé du sol par le poing de Keith.Comanche s'était trop approché et Keith n'avait jamais toléré un tel manque de respect sans répondre.Les soldats furent tellement pris au dépourvu qu'il leur pris 3 secondes pour pointer leurs fusils sur Keith.Ce dernier utilisa ces secondes pour rire de leur innabilité.Commanche se releva,la main sur le nez.Il avait l'air bien plus calme qu'avant.Quand il enleva sa main,il souriait.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Ven 31 Aoû - 1:49

"Désolé de m'être emporté.Nous ne nous sommes même pas proprement présentés."Comanche enleva ses gants,cachant ses paumes,mais souriant.Keith avait l'air contris,mais ne s'était pas éloigné de Comanche depuis qu'il l'avait frappé.Lorsque Comanche étendit sa main vers Keith,Kimblee entrapercu quelque chose sur ces mains.Des tatouages.Jonathan fronca les sourcils.Keith aussi,mais il pris néanmoins la main de Comanche.Comanche souri et avant que Keith ne se doute de quoi que ce soit,le militaire avait attrapé son autre main aussi.
"Vous avez des mains très douces."dit-il.Keith retira ses mains de celles de Comanche,qui les laissa partir.Aussitôt,son sourrire fondit."Avouez tout,Radley"dit-il fermement.
"Vous êtes étrange,Lieutenant-Colonel"dit Keith."Je ne vois pas de quoi vous voulez parler."
"Mieux vaut vous laisser un peu plus de temps alors." Comanche pris une chaise d'une des tables environantes et s'assit dessus,regardant toujours Keith avec intérêt.
Après seulement quelques secondes,Keith regarda ses mains et commenca à se frotter les doigts.Ses yeux s'agrandirent.Il se tourna vers Comanche,les dents sérées.
"Que m'avez vous fait!"dit-il à travers ses dents sérées.
"Pour être précis,je ne vous ai rien fait à vous."Comanche croisa les bras et attendit.Après seulement quelques secondes,Keith gémissait assez fort pour que Kimblee l'entende et réclamait de Comanche de le libérer.Mais le quadragénaire faisait non de la tête et ajoutait:"Quand vous aurai parlé."C'est alors que Kimblee le vit tirer sur ses anneaux.Ses yeux étaient ceux d'un enfant devant un magasin de sucreries.Des cercles de transmutation concernant la transmutation d'un élément en particulier,tatoués sur les mains du dénommé Comanche.C'était cà son secret!Sans avoir à tracer de cercle cet homme pouvait manipuler......était-ce le fer?L'argent?Le plomb,peut être.Et l'art qu'il y avait dans sa facon de transmuter!Une transmutation lente à retardement,sans même guarder contact avec les objets.Les anneaux de l'homme étaient en train de rétrécir sur ses doigts.Il ne pouvait déjà plus les enlever,et les anneaux,poussés par l'énergie de l'alchimie,ne s'arrêterait pas.Kimblee était tellement émerveillé par cette ingéniosité,que quand il revint à se concentrer,Radley était au sol,sur ses genoux,ses doigts rouges comme des cerises.De temps en temps,il émétait un terrible cri.Ses os commencaient à craquer.Il avouait tout.Comanche écoutait et hochait la tête de temps en temps.
"Le capitaine Alban,Adrian Schmidt,Paul Gatteberg....."énuméra-t-il à toute vitesse,son visage rougissant autant que ses mains."Voilà.....AAAAAAAAH.......C'est tout ce que je sais!Je vous ai tout dit,j'ai dénoncé tout le monde,maintenant libérez moi!!!!!"
Comanche considéra la chose,penchant sa tête vers la gauche.Il en vint à une conclusion.
"Vous auriez du parler plus tôt."anonca-t-il en hausant les épaules.Keith cria de désespération et de douleur et commenca à dire d'autres noms,certains nouveaux,d'autres répétés,mais Comanche leva la main,insinuant qu'il voulait le silence.Keith l'ignora et continua à implorer la libération."A ce stade"avoua-t-il ",je ne peux plus rien pour toi.
Alors,Keith craqua.Il tomba face contre terre,mais continua à gigoter de douleur.Il pleurait,criait,hurlait,même,injuriait les soldats et Comanche,puis implorait leur pitié,implorait le seigneur,implorait sa mère,implorait les serveuses et implorait son frère,qui se débattait encore plus violemment contre le soldat,mais ne pouvait que répondre en criant le nom de son frère.Le premier anneau tomba au sol.Il était couvert de sang,et ne pouvait plus décemment être appelé un anneau.Il avait la même taille,mais c'était maintenant un disque.L'index gauche arraché de Keith tomba au dessus de l'ex anneau.Les autres ex-anneaux d'argent,les deux majeurs,ainsi que les deux auriculaires et l'index droit,tous arrachés lorsque les anneaux s'étaient sérées au point de ne plus laisser de place,suivirent après seulement 5 secondes d'intervalle.Comanche se releva.Il se pencha et ramassa les anneaux ensanglantés,sans toucher les 6 doigts arrachés.
"Je crois pouvoir dire que vous n'aurez plus besoin de cà"dit-il,le sourrire lui revenant aux lèvres.
Cette dernière attaque était la goutte qui faisait déborder le vase.Damien arrêta sa machoire tremblante et réussit à se libérer de l'étreinte du soldat.Il se retourna face au soldat et l'attrapa à la gorge,avant de le plaquer contre le mur.Avec son autre main,il dégaina un couteau assez long qu'il planta jusqu'au manche dans le front du soldat.Les autres soldats avaient maintenant tous les fusil levés,mais Damien s'éloigna de sa victime rapidement.Il passa derrière le dos de la serveuse brune,celle qui avait fourni Comanche en informations,et que le Lieutenant-Colonel avait accidentellement dénoncée.Damien leva son couteau de nouveau.Le sourrire maniaque d'un homme qui se rendait compte que la pendaison l'attendait était sur son visage.
"TU M'AS POIGNARDE DANS LE DOS,PETASSE!"dit-il et lui rendit immédiatement la pareille,mais cette fois,au sens propre.Comanche se lanca immédiatement à l'assaut,courant entre les tables vers le "cadet" des jumeaux.Il poignardait cette femme avec une rapidité imprésionante,qui rivalisait avec celle d'une machine en précision.Il serai révélé plus tard qu'il avait réussi à la poignarder 23 fois.Il fallait être ignoble pour voir l'humour là dedans,mais c'était son age.L'autre serveuse hurla,et se couvrit les yeux,fuyant dans la salle adjacente.Du sang coulait de la bouche de la serveuse.Le couteau était assez long pour toucher son coeur et il l'avait surement déjà fait.Comanche détourna le regard de la scène macabre,mais commenca une transmutation.Devant les yeux ébahis de Jonathan,il transmuta une lame à partir des disques d'argent qu'il avait récupéré des doigts de Keith.La lame apparu d'entre ses doigts tatoués,fine,mais assez longue pour être considérée comme une épée,et c'était comme une épée que Comanche la tenait.Il était arrivé aux cotés de Damien avant que celui-ci ne savait qu'on l'avait interrompu.Comanche sauta du sol et donna un coup d'épée horizontal.La lame lacéra tout le bras armé de Damien et le toucha un peu au torse.Un troisième auriculaire,identique à ceux de Keit tomba au sol avec le couteau.Sans la lame du couteau pour constament le rattraper,le corps de la serveuse tomba en avant et Damien tomba en arrière,hurlant encore plus fort que son frère.Comanche confisqua rapidement le couteau et retourna auprès de ses soldats,abbatu par la mort d'un de ses hommes les plus fidèles et de l'innocente serveuse.Elle avait mit sa vie en jeu le moment où elle avait accepté de satisfaire les désirs sexuels de Damien Radley.Comanche donna les ordres.Il fallait retirer les corps du soldat et de la fille,et avertir leurs familles.Aussi,il fallait immédiatement arrêter les frères Radley.Ah oui,et transférer tous les clients au poste de police le plus proche.Ils seraient questionnés demain matin,personne n'avait le coeur à cà maintenant.Berkley s'occupa d'aider Keith à se lever,pendant que 4 des onzes soldats s'occupèrent de faire sortir Damien.Lors de la montée des escaliers,il se prit plusieurs croche-pattes,fut poussé contre un mur,et,même si c'était assez osé,"accidentellement"touché d'une balle dans le genou.Les soldats ne vengaient pas que leur camarade perdu.On pouvait dire ce qu'on voulait de l'attitude des militaires face aux femmes,mais ils étaient au moins une chose:protécteurs.Après que les derniers soldats eurent portés les corps hors du bar,Comanche se posa de nouveau sur une chaise.Il soupira.Il regarda le bar.Le sang contre les murs au fond de la salle,les chaises renversées,l'odeur rémanante de l'opium,les verres brisés sur le sol,les instruments laissés à la và vite par les musiciens et les 7 doigts humains sur le sol peignaient un tableau qui dégoutait Comanche au plus haut point.Il voulait fumer,boire,dormir,mais toutes les choses liées à ces actions étaient chez lui.Il ne voulait pas toucher aux choses ici.Elles étaient......sales,perverses,des objets touché par la brutalité de la scène ici.Comanche leva les yeux au ciel.Le plafond.Il voulait scruter les étoiles,mais,à la place,il vit un adolescent au teint pâle et aux membres tremblants,monté sur un balcon qui donnait sur le bar etqui tenait un cocktail molotov.Comanche se jeta à ses pieds,et sa chaise tomba au sol.Il n'eut pas le temps de crier quoi que ce soit.L'enfant jeta son projectile.Il n'avait pas visé juste si il comptait le faire tomber directement sur Comanche.Mais il avait visé assez près pour tuer.Comanche fortifia la prise sur son épée.Peut être était-ce un alcool du bar,dans quel cas,peut être n'était-il pas assez fort pour combuster.Mais quand la bouteille survola la tête de Comanche,il vit un signe dessus.Un signe graté sur la bouteille.Un cercle de transmutation.De petites étincelles parcourait toujours la surface du liquide.Comanche se souviendrait de ses reflexes à ce moment là pour des annés à venir.Comme un tenisman,il éstima en courant la trajectoire de la bouteille.Quand elle passa de peu au dessus de sa tête,il leva son épée et trancha la bouteille en deux.Le liquide,qui à première analyse,était bien plus visqueux que n'importe quel alcool,tomba intégralement sur Comanche,les deux moitiées de bouteilles,séparées au niveau du cercle de transmutation tombèrent chacune d'un coté de Comanche et le morceau de tissu ardent tomba trop loin du liquide pour y mettre feu.Comanche pris une seconde pour remercier sa belle étoile,puis se tourna vers le balcon.L'adolescent avait disparu.Il y avait deux portes sur ce balcon.Une,menait vers les escaliers,l'autre,nullepart.Comanche couru vers les escaliers et les monta deux à deux.Il était empli d'une rage meurtrière bien réelle.Ce garcon était vraiment la dernière chose dont il avait besoin après une journée comme celle-ci.Il fut surpris de ne pas le rencontrer dans les escaliers,et donna un coup de pied dans la porte qui donnait sur le balcon.En un seul pas,il arriva devant la porte de la réserve d'alcool dans laquelle Kimblee se cachait,mais sa rage disparu dès qu'il toucha la poignée.Elle était chaude.Comanche savait ce qui se trouvait derrière cette porte,mais l'ouvrit quand même.Il y trouva,comme il s'en doutait,le garcon,baignant dans les flammes.Les nombreuses bouteilles d'alcool dans la pièce allimentaient pour la plupart le feu,dont le foyer semblait être un tissu enflammé,baignant dans un alcool et des morceaux de verre brisé.Le garcon était chanceux.Les flammes étaient passées autour de lui pour le moment.Mais l'état du garcon était préocupant.Il était à genous,au milieu de ce cercle de feu,ses épaules ballantes,ses bras pendouillants.Une pile de vomi très bileux était devant lui.Ses yeux étaient à moitié fermés et il souriait,malgré les filins de bile qui coulait de son menton.Il se balancait d'avant en arrière,près à tomber dans n'importe quelle direction.Seuls ses doigts semblaient avoir été brulés pour le moment,mais quelques centimètres de trop en avant ou en arrière et il aurai des problèmes bien plus sérieux.Mais sa chance s'arrétait là.Par sa faute,Comanche était couvert de ce que,il était sur,était un dangereux combustible,transmuté à partir d'alcool,mais pas terminé.Si Comanche entrait là dedans,il ressortait,comme le soldat qui avait tenu tête à Damien,porté jusqu'au camion de la morgue par ses subordonnés.
Kimblee se demandait si son cercle de transmutation n'avait pas marché.Le talentueux alchimiste avait mis hors d'usage son premier projectile,et en train de préparer son second,il avait vomi,et la prochaine chose dont il était sur c'est qu'il était entouré de flammes.L'enfer,peut être?Kimblee rit très fort.Il était à genoux.Pourquoi encore?Sa vision était flou.Peut être que l'opium qui trainait dans l'air l'affectait.Cà sentait la fumée.La porte s'ouvrit et Jonathan vit Comanche reculer devant les flammes.Kimblee fit un grand sourrire.Il leva sa main.Pourquoi était-elle noircie?Sans intérêt.Il pointa sa main vers l'alchimiste,à travers les flammes.
"Je t'ai vaincu"clama Jonathan haut et fort avant de tomber en avant.Il était inconscient avant de toucher le sol.

Je sais,c'est un peu long,mais j'espère que vous avez apprécié.Les prochains chapitres seront sur les autres personnages titulaires de cette fanfic.Ah ouais,et désolé si il y a des fautes,j'ai finit ce chapitre très speed parce que je dois me coucher tôt(1 heure du matin,oui).Je serai absent de 7h du matin demain jusqu'à tôt après-demain matin.

_________________



Dernière édition par le Lun 3 Sep - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Lun 3 Sep - 2:59

Bon,c'est un peu dommage que je sois le seul à poster sur ce sujet,mais bon.....Pour le moment,cà me dérange pas.
CHAPITRE 4:Renforcer la foi
"Chaque seconde en compagnie de Leto est une seconde de plus de purification et un pas de plus vers le bonheur.Vivre en ignorant l'existence de Leto est comme marcher dans le noir,mais vivre en contredisant Leto est comme marcher à reculons.Si vous voulez que quelque chose vous attende dans la vie qui suivra celle-ci,alors marchez toujours baigné dans la lumière."
Christian Cornello finit son sermon et se rassis.Il était fier de lui en ce qui concernait l'écriture de ce passage.Les autres illuminés dans la salle croyaient dur comme fer que Leto lui parlait dans son sommeil,et Cornello devait parfois se poser pendant 4 heures pour écrire le sermon qu'il clamerait à la prochaine réunion.Il fallait paraitre le plus convaincant possible.Après tout,ces gens ne savaient pas vers qui se tourner et quoi croire.Il fallait mettre en scène une performance sans faute si il voulait les revoir(les scéances d'initiation au culte de Leto avaient lieu tous les samedis et tous les dimanches après-midi,mais beaucoup de fidèles passaient chez lui avant cà pour poser des questions sur ce qui:"était toléré par Leto" ou "était sanctionné par Leto").Cornello n'était pas du genre à se mentir à lui même.Il était ridicule et pitoyable,mais autant être un pitoyable et ridicule escroc qu'un apitoyant et triste mendiant.
"Maintenant,élevons tous nos mains vers Leto,dans l'espoir qu'il nous voit et qu'il reprenne espoir en l'humanité.Si il vous transmet une pensée,une image ou un message,"racontait Cornello,avec une excitation assez croyable pour être celle d'un acteur,"c'est que vous êtes ouvert à Leto et que votre initiation n'est plus nécéssaire."
Tout avait commencé 4 mois plus tôt.C'était une époque entièrement différente,et Cornello l'était aussi,autant physiquement que mentalement.Il était,il l'admétait maintenant,plutôt gros à cette époque.L'exercice n'avait pas semblé être une priorité et Cornello était un bon mangeur.Il vivait à Central dans un quartier chic rempli de riches parvenus,comme lui.Quelle ironie,que des gens vivant dans un quartier pareil puissent organiser des fêtes dans lesquelles ils parlaient de leurs enfances,passées avec 8 frères et soeurs dans un taudis,autour de bar grillé à la perfection,servi avec des légumes de saison.Un étranger à la table aurait toujours l'air perplexé d'un homme qui tentait de joindre les deux bouts.Christian Cornello était un académicien né.Il lisait les manuels mal entretenus et les livres délaissés de ses ainés alors que lui même ne venait d'apprendre à lire qu'une année auparavant.Il était major de sa promotion à la sortie de l'Université d'Excellence de Central City,et avait étudié les lettres,les langues anciennes,les langues appliquées,la littérature,la phylosophie,la théologie,les sciences appliquées,les sciences théoriques,les sciences avancées et l'alchimie théorique.Il épousa une de ses camarades étudiantes et devint lui même professeur de langues anciennes à l'université dans laquelle il avait passé les meilleures année de sa vie.10 années passèrent sans aucun boulversement à part la mort de deux de ses frères,des bons à riens qui avaient seulement vécu aussi longtemps grace à l'argent de poche que Christian leur offrait.Mais un scandale éclata lorsque Cornello eut une liaison avec le professeur de sciences appliquées,qui s'avéra être aussi la maitresse du chef de l'établissement.Christian fut renvoyé prestement,courtoisement,mais avec bien des ambiguités.Sa femme alla vivre chez ses parents et ils ne se virent plus jamais.Aucun autre établissement ne voulut engager Christian pour faire la seule chose qu'il voulait vraiment faire:transmettre son savoir.Il dut vendre sa maison,et s'installa dans sa deuxième maison à Lior,héritée de son grand-père,qu'il n'aurait pas pu vendre de toute facon,car le marché de l'immobilier à Lior n'était visiblement pas très épanoui.Il voulu d'abord tenter de devenir alchimiste d'état,mais pendant qu'il recommencait ses études sur le sujet,il remarqua à quel point les habitants de Lior étaient ignorants des spécificités de l'alchimie.Il mit ses conaissances de la théologie et son lyrisme à l'épreuve et réssucita un culte peu connu,datant de 50 ans auparavant.Grace à quelques mises en scènes bien orchestrées,il arrivait à guarder ses fidèles en haleine.Un jour viendrait,innévitablement,où,lassés de ne recevoir aucun message des cieux,les fidèles seraient absents à l'appel,mais il n'avait pas à s'inquiéter de cà pour le moment.Après la vente de sa maison à Central,Christian avait assez d'argent pour vivre à Lior tranquillement,jusqu'à sa mort.Mais maintenant,contre toute attente,il travaillait,en tant que guide spirituel d'idiots qu'il arnaquait.Il s'était retrouvé coincé dans cette position avant de se rendre compte quelles en seraient les conséquences.D'un coté,il voulait être tranquille,mais ne pouvait pas rejeter ses fidèles maintenants,où sa trahison serait dévoilée.Certains des gens qu'il avait convertis étaient assez éffrayants et surement assez dérangés pour le passer à tabac.Mais de l'autre coté,il y avait la raison pour laquelle il avait manigancé tout cà.Pas pour l'argent(le prix à payer pour assister aux séances était dérisoire par rapport à celui d'autres cultes),mais pour le sentiment qu'il éprouvait à savoir qu'il tenait la vie de ces gens entre ses mains.A l'université,il n'avait eu qu'un respect imposé de la part des étudiants,mais ici,c'était de la servitude qui reliait les fidèles à leur guide.Cornello se sentait important,même lorsqu'il criait des idioties avec enthousiasme,dans son salon.Car les gens qui étaient là,avec luidans son salon,absorbait tout ce qu'il disait comme l'eau d'une oasis en plein dézert.
"Allons y,mes frères et soeurs!"continua Cornello,qui s'était vraiment pris au jeu depuis plusieurs semaines.Les conséquences étaient visibles sur les fidèles,qui étaient bien plus convaincus de la véracité de ses histoires lorsque lui aussi en avait l'air convaincu."Faisons un signe à Leto et attendons Sa réponse!"
Comme à la fin de chaque séance du dimanche,chaque fidèle se leva et passa son bras gauche autour de l'épaule de son voisin,avant d'étendre son bras droit vers le ciel,ou plutôt,le plafond.Cornello ne faisait jamais partie de ce cercle.La hiérarchie qu'il avait établie pour le Létoisme séparait les fidèles des initiés et les initiés des prêtres le plus souvent possible.Mais Cornello utilisait son absence de la dernière partie de la séance à bon escient.Il s'adossa contre un mur,et,comme d'habitude traca un cercle de transmutation avec une craie qui lui restait du temps où il avait enseigné.Elle était réduite à presque rien,mais avait une valeur sentimentale.Il appliqua le bout de ses doigts sur le cercle fraichement tracé,et une partie de la taille d'une brique disparu du plafond.Un rayon de lumière s'introduit par ce trou et illumina le coeur d'une des fidèles dans le cercle,qui éclata en larmes de joie.La plupart des fidèles la regardaient avec jalousie,mais certains célébraient ce miracle avec elle.Cornello mourrait de rire internement.Il avait calculé l'angle du soleil à cette heure-ci.Tout simple de faire en sorte que:"La lumière divine de Leto illumine un de ses enfants".Une demi-heure supplémentaire fut accordée par Cornello à ses fidèles pour répondre à des questions sur ce signe.Il ne donna pas son assurance que la fidèle allait être initiée(l'avis de Cornello était que,le moins d'initiés il y aurait,le mieux les choses se passeraient.Les fidèles étaient plus serviables et moins fiers).Après cette demi-heure,plus un quart d'heure supplémentaire utilisé pour rassurer la fidèle que ceci était une bonne chose,Cornello rangea son salon,et se dirigea vers son bureau.Il ne comptait pas l'argent en premier,ce qui prouvait qu'il n'était pas avare,mais comptait écrire un peu du sermon de la semaine prochaine en avance.Il arriva dans son bureau avec une pile de choses suffisante pour lui obstruer la vue et il dut les déposer avant de remarquer la présence d'un invité.L'homme avait des cheveux noirs de jet,un visage statuesque et des yeux noirs percants.Il était assis dans la chaise de Cornello,et avait les pieds posés sur le bureau,juste derrière la pile de papier et de livres que Cornello venait de poser.Il était habillé d'une chemise grise et d'un pantalon noir.Tout de ses mocassins parfaitement noirs au col bien mit de sa chemise était impeccable.Ses cheveux étaient courts,sauf au niveau du front.Sa frange lui couvrait presque les yeux de temps en temps.Il leva la paume de sa main,comme pour saluer Cornello,mais lorsque celui-ci ne répondit rien,l'homme commenca par enlever ses pieds du bureau.
"Qui êtes vous?"dit Cornello.Il s'apprétait à demander comment il était rentré,mais il se souvint qu'il avait oublié de fermer la porte après l'entrée du dernier fidèle pour la scéance d'aujourd'hui,et s'abstint.
"Vous êtes Christian Cornello."dit-il."Le prêtre de la religion Létoiste."ajouta-t-il en hochant la tête,l'air imprésionné.
"Merci,mais je sais qui je suis.Par contre,je ne sais pas qui vous êtes."
"J'ai beaucoup entendu parler de vous de la part d'une source sure."dit l'homme en jouant à faire passer le stylo plume posé sur le bureau de Cornello entre ses doigts.
"Le Létoisme vous intéresse donc?"conclu Cornello.La plupart du temps,d'anciens fidèles amenaient des gens avec eux,et c'était ainsi qu'ils découvraient le culte.Jamais un intéréssé n'avait pénétré par éffraction dans sa maison.
"Non.Si je voulais voir des tours d'alchimie à deux sous,j'irais à la fête foraine."
Cornello n'essaya même pas de le contredire.A Central,son culte aurait été pércé à jour en moins d'une scéance.Seul des ploucs ignorants comme les habitants de Lior étaient compatibles avec son numéro de charlatan.Cet homme était évidemment un étranger.
"Que voulez vous?"demand Cornello,tout en considérant lui même les options qu'il avait avec cet homme.Le convaincre de guarder le silence serait le meilleur choix."Si c'est une question d'argent,nous pouvons trouver un compromis."
"J'ai été payé le double de tout ce que vous possédez pour répandre vos idéaux,vous pourrez pas me convaincre de laisser votre secte sombrer dans l'oubli."déclara l'homme,en jonglant maintenant avec deux stylos.
"Je.....J'ai peur de ne pas comprendre."dit Cornello.
"Et bien,je vais vous faire un dessin alors."dit l'homme.Pour Cornello,cette phrase sonnait comme un affront.L'homme piocha dans la poche de sa chemise et en retira une petite boite en bois.Il en retira le couvercle,en pris le contenu et abbatu la paume de sa main sur la table,avant de la faire glisser et de dévoiler le contenu de la boite.
Une petite perle rouge,plus ferme et moins nuancée que la surface d'un rubis,mais d'à peu près la même taille qu'un petit rubis.Cornello se pencha en avant pour bien observer l'objet.Il le ramassa,et observa toutes ses facettes.
"Alors,"dit-il en inspectant le caillou"vous êtes venu ici simplement pour me montrer ce joli caillou?"
"Non,Christian.Ce que je vous offre ne s'explique pas,il se voit en action.Essayez un de vos tours pourris,comme séparer ce bureau en deux.Ou mieux encore,le transformer en or."
Comanche se mit à rire.Maintenant,il ne prenait plus du tout l'inconnu au sérieux."Je ne sais pas si vous savez quoi que ce soit à l'alchimie,mais-"
L'homme lacha le stylo sur le bureau,et se racla la gorge pour interrompre Cornello."J'en connais assez sur le sujet pour savoir que si je vous tire une balle dans la tête,vous mourrez quand même,alchimiste."La main gauche de l'homme avait été dans sa poche pendant toute l'entrevue,sauf pendant qu'il avait jonglé avec les stylos de Cornello.Il y avait définitivement un objet là dedans.
"Bien."murmura Cornello,et il sorti sa craie.L'homme leva son index et fit signe à Cornello qu'il n'en avait pas besoin.Il ajouta qu'il n'avait seulement besoin de regarder,détruire et remonter.
"On dit analyser,détruire et reconstruire."interjecta Cornello,qui était déjà frustré par les menaces et le refus de s'identifier de cet homme,mais qui savait qu'il devait obtempérer aux demandes de l'inconnu intimidant.Cornello s'apprêta à dire:"Vous voyez bien?Il n'y a rien!",mais en posant sa main sur le bureau,il senti la pierre dégager une sorte de force jusque dans sa main.Une seconde plus tard,sa main n'était pas sur du chène,mais sur une surface plus froide,plus dure et plus claire.Le bureau était maintenant en or massif,et tout ce qui était posé dessus était indemne et à la même place.L'homme se leva de la chaise de Cornello et se dirigea vers la porte du bureau,tout en parlant.
"Vous voyez bien!Cà marche."dit-il."C'est un petit cadeau pour.....renforcer la foi.Utilisez votre argent pour vous acheter un batiment,une église et utilisez cet objet pour nous faire de bien meilleurs tours de passe passe.Répendez les dire de votre religion.Vous serez surveillé et aidé dans l'ombre,mais nous sommes surs que vous ferez ce qui doit être fait.Après tout,vous semblez bien aimer votre position de force parmis votre vingtaine d'acolytes.Imaginez tout Lior écoutant vos mensonges.Du moment que cette pierre reste un secret,c'est réalisable."
L'homme sorti du bureau,laissant Cornello cloué sur place.Il traversa la modeste maison et sorti par la porte d'entrée,qu'il avait laissée ouverte mais qu'il referma cette fois.Il traversa la rue du quartier résidentiel,pour rejoindre sa voiture.En ouvrant la portière,il se retourna.Il pouvait voir de la lumière et des étincelles qui venaient de derrière la fenêtre du bureau.L'homme sourit,s'installa au siège conducteur,démarra et quitta la ville.

_________________



Dernière édition par le Lun 3 Sep - 12:33, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marverik Leek Mortis
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1849
Age : 28
Nom d'état ou Surnom : Doc / Twilight Skull
Date d'inscription : 07/07/2007

Feuille de Personnage
Genre: Homonculus
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Lun 3 Sep - 10:53

désolé, désolé, je finisait de taper ma fic et j'ai pas trop eu le temps de lire, pardonne moi ^^
J'adore la manière dont tu as imaginé comme Cornello à reçu sa pierre, mais aussi comment le letoiste est néé^^
Mais qui est l'homme en noir...
La suite!!!!! ouais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Lun 3 Sep - 12:06

J'ai fait trois chapitres de Jonathan,j'ai décidé qu'il était temps de passer aux autres^^.Ils ont nettement moins de problèmes que Jonathan,mais c'est seulement temporaire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marverik Leek Mortis
Colonel
Colonel
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1849
Age : 28
Nom d'état ou Surnom : Doc / Twilight Skull
Date d'inscription : 07/07/2007

Feuille de Personnage
Genre: Homonculus
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Lun 3 Sep - 14:02

Ai niveau de Jonathan, j'attend impatiament la suite, en tout cas la moment que tu as choisie pour la coupure dans les événement avec jonathan est parfait!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Lun 3 Sep - 21:34

J'ai choisi un moment qui alimenterai le suspense^^.C'est évident qu'il và survivre(sinon,j'aurai pas de perso!),mais qui sais(à part moi)à quel point il est bléssé.
CHAPITRE 5:Union internationale.
Sur scène,l'ours,plus gros que la plupart de ceux de son espèce,mais aussi plus violent,car il était gorgé de stimulants,battait l'air de ses griffes et rugissait si fort que tous les spéctacteurs avaient quitté le premier rang.Mais dans l'autre coté du ring,un homme bronzé dont les muscles saillants facinait plus le public féminim que le reste de la performance,continuait d'allimenter le spectacle sans broncher.Cette troupe était une des plus rafinées de son genre,et pourtant,en regardant le sang sur la scène,ainsi que l'homme,habillé seulement d'une cape noire et d'un pantalon rouge,fléchir ses bras pour exposer ses biceps,Abano ferma les yeux et se demande où allait les arts.L'ours monstrueux était déjà bléssé au visage et aux bras,ce qui avait surpris le public,car toute personne sensée penserait que l'homme n'avait aucune chance.Et pourtant,il continuait de narguer la bête,en allant jusqu'à détacher sa cape,la rouler et fouéter l'animal enragé avec.Il était impossible que cet ours soit dréssé pour jouer la comédie.Ses coups avaient l'air trop réels pour ne pas être meurtriers à l'impact.Enfin,après 5 minutes,l'ours rugit plus fort qu'il ne l'avais fait durant tout le spectacla,ce qui fit sursauter tout le monde,même l'homme sur scène.L'ours chargea sur son adversaire,qui fit un salto arrière pour s'écarter.
"Oooooooooh!"firent tous les spéctacteurs,et l'homme fit une rondade pour passer à coté de l'ours.Une fois derrière le dos de son ennemi,il posa la main au sol.Un court manche de bois sorti du sol,et l'homme l'attrapa.Il tira dessus et il sorti du sol,suivi d'une lame.L'homme venait de créer une épée.Elle était en bois,mais semblait affutée à la perfection.Il la présenta théatricalement au public,avant trancher une coupure diagonale dans le dos de l'ours.L'animal se retourna pour faire face à l'ennemi qui était maintenant quelques mètres plus loin,son épée pointée dans la direction de l'ours,le narguant inutilement.Seul un humain aurait pu comprendre un affront comme celui-là.Mais après tout,énerver l'ours encore plus qu'il ne l'était semblait impossible.Il retomba à 4 pattes et chargea sur sa proie.L'homme n'évita pas cette fois-ci.Il pris son épée à deux mains et en planta la lame dans le sol de la scène,juste devant lui.Instantanément,un mur de 2 mètres de hauteur s'éleva devant lui,et l'ours dut s'arrêter.L'épéiste dégaina son épée et en montra la lame au public.Il y avait un pentagramme taillé dans la lame en bois.Le public applaudit,pendant que l'ours,abruti par les drogues dont il avait été bourré,scrutait la scène n'arrivant pas à la conclusion que son ennemi était derrière le mur qui venait d'apparaitre.Calogero Cassio applaudit plus longtemps que n'importe qui d'autre,et se tourna vers Abano,qui ne ratait pas une minute du spectacla,mais semblait décu.L'ours,énervé par les applaudissements,se releva sur deux pattes et rugit dans la direction du public.Les dresseurs levèrent leurs fusils au cas où l'ours décidait de se trouver un nouvel adversaire,mais une fois que les applaudissements du public éffrayé se calmèrent,l'ours continua de chercher son ennemi.
"Ingénieux,n'est-ce pas?"dit Calogero,se tournant vers son supérieur une fois que les applaudissements s'étaient tassés."Ajouter une marque sur son arme pour pouvoir se défendre avec.Je n'y aurai pas pensé."
Abano ne dit rien,mais un cri de surprise vint du reste du public.Calogero reconcentra son attention sur la scène,où il venait de rater une attaque spectaculaire.L'épéiste avait contourné son mur,et attaqué l'ours par surprise.Ses pattes étaient levées trop haut pour qu'il ne se protège de l'estoquade de son adversaire,qui venait de planter son épée dans le gros ventre de l'ours.Qui aurait cru qu'une simple épée en bois aurait réussi à traverser le pelage et la chair de ce mastodonte?L'épéiste retira rapidement son épée de l'ours et recula juste à temps pour éviter la lacération par les griffes.L'homme releva l'épée,dont il manquait un morceau.Il regarda ce qu'il restait de son épée,et fit semblant d'être surpris.Son numéro de se gratter la tête en regardant son arme rendue inutile fit rire le public un moment,mais lorsque l'ours couru vers lui de nouveau,alors que l'homme lui tournait le dos,les fit crier de peur.Mais avant qu'il ne puisse faire du mal,le ventre de l'ours fut violemment secoué.Tout son ventre fut déchiqueté,et ses trippes volèrent hors de son ventre.L'ours chancela puis tomba,ce qui fit trembler la scène.De la fumée grise sortait du gros trou dans le ventre,maintenant vide,de l'ours.L'épéiste,dont le dos était couvert de sang et de morceaux d'organes,se retourna vers son ennemi déchu,et,une fois de plus,fit semblant d'être surpris de le voir mort.Il posa la main au sol et répara les irrégularités de la scène créees lors du combat.Puis,il se releva,fit tournoyer son épée et salua le public.Calogero claqua ses doigts,ce qui était inaudible dans le tonerre d'applaudissements.Il faisait toujours cà quand il en venait à une conclusion,une habitude qu'il avait canibalisé d'un desperados fictif au grand coeur,dont les livres racontant ses péripéties dans le dézert de Xerxès avait fait rêver tous les jeunes garcons de sa génération.Le défenseur de la justice était l'archétype de l'homme cool,et avait eu plein de petits tics comme celui-là,que Calogero avait inconsciemment commencé à copier un jour.Il ne savait rien de l'alchimie,mais il venait de comprendre qu'en laissant la partie de l'épée dans laquelle le cercle était taillé à l'intérieur de l'ours,il avait dut pouvoir initier une explosion dans le ventre de la bête enragée.Créer une arme instantanément qu'on pouvait utiliser pour créer d'autres objets tout aussi instantanément.C'était sans faille.

_________________



Dernière édition par le Mar 4 Sep - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Lun 3 Sep - 21:34

Calogero ne savait toujours pas pourquoi Abano avait insisté pour aller voir cette représentation,pourquoi il l'avait invité et surtout,pourquoi ils étaient venus pendant leurs heures de travail.Calogero avait accepté,du moment qu'à la fin du spectacle il ait compris pourquoi ils étaient venus,et qu'Abano rentre et sorte furtivement du théatre,et prenne une corbeille privée(qu'on le voit assister à ce genre de représentations pendant ses heures de travail pourrait entrainer beaucoup de problèmes).Les dresseurs firent disparaitre le corps de l'ours derrière les rideaux et jetèrent un drap sur la plus grosse trace de sang,pendant que le public continuait d'applaudir l'habilité de l'épéiste.Même Abano semblait sous le choc de cette victoire surprenante,et lorsque tous les artistes remontèrent sur scène et saluèrent ensemble,il applaudit poliement.Pour être sincère,le combat opposant l'alchimiste à l'animal avait beau être la plus captivante partie du spectacle,les autres numéros avaient été tous aussi divers qu'intéréssants,même si l'alchimie faisait partie intégrante de chacun d'entre eux.Calogero avait été agréablement surpris par le spectacle,même si il n'y aménerais pas sa petite amie.Le clou du spectacle était ce qui semblait intérésser la grande majorité des spectacteurs masculins,mais les femmes,et Calogero devait admettre qu'elles n'avaient pas entièrement tort,avaient été dégouttées.Le théatre,qui n'avait rien à voir avec l'opéra de la ville,mais qui était quand même un des plus fréquentés de la capitale,se vida,mais Abano ne se leva pas,donc Calogero ne le fit pas non plus.
"Vous avez menti,mr.le Ministre."dit Calogero lorsqu'il ne restait plus personne dans la salle.Abano avait acheté des places sur balcon,et il avait été dissimulé de la vue des autres par un mur.Calogero avait scanné le public de temps à autres pour faire en sorte que personne ne fixait le balcon,mais l'angle auquel le mur était construit permetait à celui qui était derrière d'avoir une bonne vue de l'immense scène,en étant insible de tous,sauf de ceux sur la scène,mais les artistes n'avaient jamais regardé d'autres spectacteurs que ceux en face d'eux.La présence du ministre de l'union internationale resterait secrète.
Il avait regardé dans le vide,visiblement en train de réfléchir,pendant 10 minutes,et Calogero s'était senti forcé de le ramener à la réalité."Menti?"demanda-t-il,perpléxé par cette déclaration."A quel sujet?Vous n'avez pas aimé?"
Calogero fit non de la tête."Biensur que non,c'était très absorbant.Je n'ai jamais assisté à de l'alchimie de ce genre de ma vie."
"Ces Amestriens ont même réussi à me captiver moi.C'est dire!"s'exclama le ministre.Il était vu dans l'oeil du public comme quelqun d'ennuyeux et d'associal.
"Vous n'avez pas respecté mes conditions."dit Calogero,d'un air autoritaire.En tant que secrétaire délégué du ministre,il était le bras droit d'Abano,et le seul qui pouvait lui parler de cette facon.Calogero Cassio avait été un choix surprenant dans l'esprit de tout le gouvernement d'Aerugo.Il n'avait que 21 ans,et à part aider Abano lors de sa campagne présidentielle,il n'avait pas de vécu dans la politique.Abano avait terminé en 7ème place sur 8 candidats au poste de président,principalement à cause de sa politique agressivementdroite,mais aussi à cause de sa réputation,infondée selon Calogero,d'homme ennuyeux.Il n'était pas non plus extremiste,mais était le candidat du plus grand parti de droite du pays,le Parti de la République,ou PR,et sa défaite écrasante fut un choc,car tous les présidents depuis l'unification du pays et jusqu'à ce jour avaient été du PR,ou de partis alliés.C'est exactement pour cà que sa défaite fut si térrible.L'incompétence du dernier président n'avait eu d'égal que sa stupidité et sa grégarité.Les citoyens d'Aerugo en avaient marre d'être menés par des gens au sang chaud,et avaient élu le contraire d'Abano.L'ex-ministre de l'union internationale,Dionisio Trezzo,était séduisant,pacifiste,drole,marié,gentil,franc,socialiste,et donc,il était sur de gagner.Avec quelqun comme cà dans la course,et étant donné l'humeur du peuple,il n'y avait aucune chance pour Valerio Abano,ou qui que ce soit d'autre.En plus d'avoir détruit la campagne d'Abano en se plaignant de lui dans chacun de ses discours,le président l'avait patronisé encore plus en lui accordant la place de ministre de l'union internationale,place occupée par Trezzo lui-même pendant les 14 années précédant sa présidence.Abano était performant,une chose que Trezzo ne pouvait ignorer,et il lui avait donc donné une place à la hauteur de son talent dans son gouvernement,sans pour autant le complimenter.De plus,il n'y avait qu'un seul autre ministre de droite dans le gouvernement Trezzo:son premier ministre,Ippazio Deano,surnommé "le Dinosaure" à cause de son age.Lui et Trezzo étaient en conflit politiquement,mais leurs caractère identique les rendait très amis,et leur permetait de trouver des compromis.L'avis d'Abano était qu'il était le seul toujours de droite et que le Dinosaure était une vieille ordure qui confondait sa droite et sa gauche.Les décisions d'Abano,au moins,étaient toujours bien acceuilies par ce qu'il restait des supporters du PR.
"Oui,vos conditions."dit Abano en détournant son regard de Calogero."Cassio,vous devez apprendre à être patient.Il y a une raison que je suis toujours assis.Votre justification en ce qui concerne notre présence devrait arriver bientôt."
Des bruits de pas dans le couloir qui donnait sur le balcon firent tourner la tête d'Abano.Calogero,lui,se dit que cà devait être des nettoyeurs qui les feraient partir et préviendrait les journaux de la présence du ministre.Mais,les deux personnes qui se présentèrent à l'entrée du balcon n'étaient pas des nettoyeurs,ni même des Aerugains.L'un était beaucoup trop grand et sa peau était beaucoup trop foncée pour l'être,le visage de l'autre n'avait rien d'Aerugain,et sa peau était trop pale.Abano se leva et serra la main du géant,pendant que Calogero fit de même avec le deuxième.Celui-ci retira sa main après très peu de temps.Il était jeune,plus jeune que Calogero.Avait-il même 18 ans?Il était habillé d'une chemise blanche et d'un costume marron.Ses cheveux étaient bruns et attaché en un chignon.Cet arrangement de sa chevelure était plus féminim,mais le foutoir de mèches qu'était le reste de ses cheveux balayait ce doute.L'autre homme devait environner les deux mètres.Il avait la peau noir chocolat,le crane rasé et une barbe qui partait de ses oreilles et couvrait tout son menton.La précision de la chose laissait croire qu'il allait chez une barbier.Il portait un costume noir,surement fait sur mesure,car en plus d'être grand,il était tellement robuste que ses muscles devaient être aussi gros qu'il était humainement possible.Même ses yeux percants étaient un absolu contraste du regard absent de celui qui l'accompagnait.Les deux hommes franchirent la porte,et la compagnie occupait maintenant tout le balcon.Ils restèrent positionnés de la même facon,Abano,qui était lui même plutôt grand,mais bien plus maigre,face à Gran,et Calogero,jeune et assez petit,en face du jeune homme,qui était lui même un tout petit peu plus grand.
"Le spectacle était-il plaisant?"demanda le géant,en regardant dans la salle sur laquelle donnait le balcon.
"Très"dit le ministre,avec plus d'enthousiasme qu'il n'en avait présenté en en parlant avec Calogero",et je trouve que ce fut un préliminaire approprié au sujet de notre conversation."
Le jeune homme en marron ricanna en entendant le mot "préliminaire".Quel age avait-il au juste?Calogero le toléra car il ne savait pas qui étaient ces gens.
"Qui est celui qui vous accompagne,Basque?"dit Abano,en esquissant son premier regard dans la direction du jeune homme.Ses yeux avaient été fixés sur ce dénommé Basque depuis son arrivée.
Basque regarda le jeune homme pendant une seconde.
"Il se nomme Tristan Antagon,monsieur le ministre."dit Basque."Il s'est forgé une réputation à Amestris."Calogero se demandait qui était cet homme Basque,et quel droit avait-il de discuter avec le ministre,lorsque Abano interrompit Basque.
"Mais biensur.Tristan Antagon,le plus jeune alchimiste d'état de l'histoire d'Amestris.Il à obtenu sa licence à 16 ans,non?"dit Abano,qui continuait de discuter uniquement avec Grand,même quand il parlait de quelqun d'autre."Cà doit lui faire 17 ans maintenant,non?"
Basque hocha la tête et Tristan souri fièrement.
"Et au fait,appelez moi Valerio.Ou je me sentirai obliger de vous appeler Major Grand."
"Bien"dit Basque Grand,sans même prêter atention à ce sujet,tant il était inimportant."Je pensais que le fait que vous voyiez un de ces spectacles était nécéssaire.Ce ne sont que des alchimistes déchus sur scène,qui exploitent le fait qu'Aerugo n'est pas habitué à l'alchimie,mais c'est une démonstration de ce que l'alchimie peut faire.Une démonstration minable,mais c'est tout ce que vous aurez sans venir à Amestris."
Abano hocha la tête pour inciter Grand à continuer.
"Et je viens vous dire que malheureusement,vous ne pourrez pas être liés aux opérations du cinquième laboratoire."continua Grand.
Abano émit un bruit de décéption.
"Trop près de Central.Je m'en excuse."dit Gran,qui n'avait pas du tout l'air décu."Mais un autre laboratoire,différent,mais dont les buts sont aussi l'avancement de l'alchimie,và être construit près de Strife City.C'est plus au sud,il sera plus facile pour vous d'y être lié."
Abano ouvrit la bouche,puis réfléchit un instant avant de parler.
"Vous avez l'autorisation du gouvernement de Cardénie pour construire une infrastructure à Strife City?"demanda-t-il.
La Cardénie était le pays qui séparait Amestris d'Aerugo,une petite monarchie gouvernementale.
"Non."répondit Grand.
"Vous savez que Strife City est en Cardénie,non?"demanda Abano,en froncant les sourcils.Effectivement,Strife City était une des villes les plus au sud de la Cardénie,ancienne citadelle créee pour défendre le petit pays des attaques d'Aerugo.La Cardénie était bordurière avec la région d'Ishbal et Amestris,et haissaient l'alchimie et les Ishbals.Calogero ne comprenait pas comment l'état-major d'Amestris allait faire pour construire une infrastructure dans leur pays.Si elle avait un quelconque rapport avec l'alchimie,ce serait encore plus dur.
Et pourtant,Gran répondit:"Oui,je le sais."
Abano compris trois secondes plus tard,et ses yeux s'agrandirent.Calogero n'avait lui toujours pas compris comment construire un laboratoire près de Strife City était possible pour Amestris,étant donné l'avis du peuple Cardénien.Sinon,il aurait claqué des doigts,comme d'habitude.
"Vous êtes partant?"demanda Gran.
Abano semblait toujours aussi choqué,mais il hocha la tête.Calogero fut pris par surprise.Ce laboratoire ne pourrait jamais voir le jour en Cardénie,alors pourquoi le ministre de l'union internationale,qui savait plus de choses sur les rapports entre pays borduriers que quiconque approuvait-il cette chimère de projet?
"Bien.Je vais y aller,alors.Tristan et moi devons faire des repérages près de Strife City.Nous voulions juste vérifier que ce projet vous intéréssais autant que ceux du cinquième laboratoire."dit Grand,en se retournant vers la porte qui donnait sur le couloir."Au fait,le généralissime vous transmet ses amitiés."
En tant que ministre de l'union internationale,Abano avait rencontré plusieurs fois Walter Rayland,le généralissime Amestrien.Rayland et Abano avaient beaucoup de points communs,mais il avait été diagnostiqué d'une leucémie il y a 2 mois,et ses chances de survie étaientles mêmes que celles qu'il se réveille un matin muni d'une paire d'ailes.Il avait annoncé sa démission une semaine après avoir été diagnostiqué.Il était toujours en place,mais il ne le serait seulement jusqu'à ce que les Généraux décident qui allait le remplacer.Tous les voisins d'Amestris redoutaient le choix du pays,plus petit que Drakma ou Creta,mais très militairement puissant.
"Vous lui transmettrez mes amitiés pour la dernière fois."dit le ministre.Il irait probablement à Central dire adieu à Walter en personne,mais rien n'était sur.
Grand hocha la tête et parti avec Tristan,qui sourit une dernière fois à Calogero avant de partir.Ce dernier attendit avant de confronter son supérieur sur cette conversation.
"De quel projet parlait-il?"demanda-t-il."Le cinquième laboratoire.....De Central?Et Strife City?Vous y avez compris quelque chose?Qu'à ce militaire de particulier?"
"Rien de particulier.Il à seulement.....des projets intéréssants."dit Abano,d'un air pas sur."Je pense..........Je pense que ce serait bien pour Aerugo de coopérer avec eux sur ce projet.Oubliez cette histoire."
Le ministre pris la porte et emprunta le couloir dans la direction de la sortie.Calogero le suivit,mais une question le taraudait toujours.Le ministre semblait très content de cette rencontre au début,mais maintenant,il avait l'air de savoir quelque chose que Calogero ne savait pas.Quelque chose d'effrayant et d'important.Cà pouvait être en rapport avec beaucoup de choses.Ce que faisaient au juste ce laboratoire numéro cinq et celui qui allait être construit près de Strife City.Ce qui allait se passer en Cardénie.Celui qui allait remplacer Walter Rayland.Peut être un peu des trois.

Désolé pour les fautes,j'ai pas pris le temps de tout relire.Je le ferai plus tard.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Jeu 6 Sep - 19:44

Cà saoule un peu de pas avoir de coms',mais bon,je vais continuer à mettre sur ce forum un peu plus longtemps.
CHAPITRE 6:Hôtage?
L'homme était habillé des mêmes habits que lorsqu'il avait été arraché de sa maison 2 semaines plus tôt,aux bras de sa femme,et de son fils qui avait été tabacé.Chen n'avait pas de nouvells de son état.On ne lui avait pas amené de nourriture depuis plus de 2 jours.En laissant ses bols vides trainer dans le couloir insalubre en dehors de sa cellule,il avait attiré des cafards,qu'il avait mangé,sans broncher.C'était sa seule source de protéines depuis 2 semaines.A part cà,il recevait,quand cà plaisait à son cousin Zhi,un bol d'orge et de l'eau,visiblement,du lac.Il ne savait pas où il se trouvait,car on lui avait couvert le visage d'un sac,mais il avait une bonne idée.Cet endroit devait être une usine ou un entrepôt abandonné.Quand ces endroits étaient construits loin d'une ville,il était cher de faire venir des macons pour détruire l'endroit,alors les propriétaires en banqueroute se contentaient de virer inconditionellement les employés et fuir avec les miettes qu'ils avaient pu sauver.Le sous-sol avait du être reconvertis en cachots.La division du clan Song qui le guardait prisonnier n'était pas exactement bien vue dans l'oeil du public.
La tête de chaque homme ou enfant mâle du clan Song rapportait 4000 Ghiins,une médaille de courage et,si l'homme était un chasseur de primes,sont casier judiciaire serait vidé.Et justement,seuls les plus chevronés d'entre eux osaient chasser les Songs.Ils étaient le plus souvent en communautées secrètes,et rien que frapper à la porte d'une de leurs maisons de fortune était une condamnation à mort.Le clan Song était la quatrième tribu guerrière à offrir son allégance au premier empereur de Xing,mais aussi la première à lui mener la guerre.L'évenement qui était à la base de ce conflit entre tout Xing et le clan Song était tout simple,mais ses causes remontent à beaucoup plus loin.
Le clan Song,fondé environ 300 ans avant l'avénement de l'empire,était fondé dans le sud du pays,une région pauvre.Le Nord avait le commerce maritime,l'Ouest,sa bordure avec le dézert,profitable au commerce,le Centre avait ses richesses naturelles,comme des mines,et des champs de riz.L'Est avait était tout aussi pauvre jusqu'à la naissance des empereurs.Le premier empereur venait de l'Est,s'était installé là-bas,et y avait construit énormément de palais,ce qui avait beaucoup influé sur la prospérité de la région.Mais le Sud bordurait avec Jyuchi et Poninka,deux pays régits par des seigneurs de guerre.La naissance des premiers guerriers du clan Song est une histoire qu'ils préfèrent oublier.Lors des fréquents pillages de guerriers de Jyuchi et Poninka,des villages étaient brullés,les hommes tués et les femmes violées.Dans le sang des enfants de ces femmes était mélangé l'envie de verser celui des autres et le désespoir des habitants du Sud de Xing.Ils décidèrent de mettre leur gène de combattant à bon usage et créerent une caste,dont le nom signifiait:"Le feu contre le feu",dans leur dialecte.Leurs nombres furent multipliés après leurs nombreuses victoires,et ce qui était une millice devint une armée civile.Cette armée chargea sur les bordures Sud.Elle regagna les terres qui leur avaient été volées et pillèrent assez de villages Jyuchien pour que n'importe quel raideur y pense à deux fois avant d'attaquer le sud de Xing.La paix revint,mais ces combatants,devenus de vrais guerriers ne pouvaient plus vivre une vie tranquille.Ils déclarèrent leur allégeance à un seigneur local.Cet homme était égoïste,feignant et avare,et la taille de sa bedaine en était la preuve.Il n'avait rien fait pour défendre ceux qui louaient ses terres et pendant les années de pillages,s'était térré dans son chateau à manger des animaux entiers à lui tout seul.Les guerriers se revoltèrent contre lui avant longtemps.Le plus intélligent du groupe "Le feu contre le feu",Chao Song,le remplaca,mais il fut rapidement lui même remplacé par son meilleur ami après un assasinat très mal caché.Le nom Song fut guardé,pas en hommage,mais parce que le nom était devenu une appélation commune pour la confrérie.Mais le nouveau seigneur ,bien qu'étant un Song,n'avait lui aussi que faire d'aider les villageois de la région.Il leur offrit les terres sur lesquelles ils travaillaient,et guarda la citadelle de l'ancien seigneur,d'où il mena son clan.Une longue séries d'homicides pour le trône suivit,et le clan Song en vint à ne jamais faire confiance à ses supérieurs.Mais avec le temps,la règle de l'honneur envers son chef de clan s'insipa dans l'esprit de tous,et le calme revint.La pauvreté et,par corrélation,la faiblesse du nouveau clan était telle qu'ils firent immédiatement un pacte de non-agression et de commerce avec l'armée la plus puissante de Xing,l'armée Pao,qui avait tenté de concilier tous les seigneurs de Xing pour créer un térritoire uni.La centaine de seigneurs du térritoire qui allait devenir Xing lui rièrent au nez,tuèrent ses émissaires et brulèrent ses offrandes.Ils furent tous pris au dépourvu lorsqu'une armée composée de presque chaque homme de l'Est du pays commenca à se présenter aux portes de leurs chateaux.Ils repartaient seulement lorsque le chateau était conquis,ou lorsqu'un nouveau pacte,qui ressemblait bien plus à un traité de servitude envers Pao que le traité proposé en temps de paix,était signé par le seigneur.Sur de son chemin,bien des seigneurs de guerre locaux,effrayés de sa puissance ou supportant sa cause, rejoinrent ses troupes,et les Songs en faisaient partie.Ces hommes et leurs troupes,glorifiés après la croisade de Pao,devinrent connus en tant que clans impériaux.Après avoir unifié Xing par la force et s'être prononcé Empereur,Pao donna un titre honorifique à chacun des seigneurs de guerre.Ils étaient maintenant des "chefs de clans".Ils étaient les éxécutants de l'empire dans les régions éloignées du noyau impérial(les citadelles de l'Est du pays).Du moment qu'aucun chef de clan ne s'opposait à lui ou entre eux,ils y gagnaient.En effet,leurs mercenaires devinrent des fiers soldats d'élite,et les chefs de clans,eux,devinrent infiniment plus riches et plus puissants.Tous les despots du pays se jetèrent sur l'occasion,ce qui,en plus de purger le pays de ses groupes séparatistes,permit de controller toutes les régions plus facilement.Le chef du clan Yao,7ème à avoir rejoint l'empereur,offrit sa fille comme épouse à l'empereur,par gratitude.Les autres chefs de clans,ne pouvant pas être dans l'ombre des Yaos,firent de même,et ce devint une tradition que la première fille de chaque chef de clan soit offerte à l'empereur à ses 14 ans.Plus de 100 ans après l'élaboration de cette tradition,en 1883,Chung Song,le fils ainé du chef du chef de clan Song,rempli d'un puissant amour fraternel,ne puit voir partir sa soeur.Il assasina les émissaires venus la chercher et cacha leurs corps.Lorsque sa soeur et son père furent forcés d'aller eux même à la cité impériale,Chung insista pour les accompagner.L'empereur,un descendant direct de Pao,acceuilit le chef et les deux enfants Song lui même,mais dès qu'il posa sa main sur l'épaule de la soeur de Chung,ce dernier dégaina son épée et porta un coup horizontal au ventre de l'empereur.Le jeune homme fut égorgé par son propre père,chef du clan,qui fut jugé par une bonne partie des Songs comme un pion de l'empereur,qui était sorti affaibli,mais vivant de l'incartade.Il y eut une séparation.Le frère cadet de Chung,Fu,et plus de la moitié des guerriers du clan se mirent en tête que leur traité avec l'empereur était annulé.Pendant les 11 années qui suivirent,les séparatistes Song tuèrent des émissaires,des soldats et des serviteurs de l'empereur en général.Ils pillèrent les maisons de cousins de la famille impériale,attaquèrent des convois venant de la cité impériale,et en gros,faisaient tout ce qui pourait énerver l'empereur.Pendant ce temps,les Songs fidèles,toujours sous le joug de l'empereur devaient payer pour leurs frères ennemis.

_________________



Dernière édition par le Sam 8 Sep - 14:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Jeu 6 Sep - 19:44

Chen faisait partie du clan Song(il était l'un des neveux du chef de clan),ou plus précisément des séparatistes Songs.Ils se considéraient comme le seul vrai clan Song,et même leur ancien chef ne comptait plus pour eux.Ceux fidèles à l'empereur étaient appelés "eux".C'était comme cà que Chen savait qu'il était dans un entrepôt abandonné(les Songs devaient agir dans des endroits où personne ne s'aventurerai.Leurs villages étaient habituellement batis dans de denses forêts,mais,pour le bien de leurs femmes et enfants,leurs activités anti-impériales ne s'y déroulaient pas).Il avait aussi une bonne idée de pourquoi il était là.Chen entendit des pas dans le couloir,et se pencha sur le coté pour voir qui venait.Comme d'habitude,c'était Zhi Song,un autre membre du clan,qui,lui aussi,avait du pur sang Song dans ces veines.L'homme était son cousin,mais ils ne s'étaient jamais très bien entendus,prison ou pas.Chen mit ses émotions de coté quand il vit le plateau(un simple morceau de bois rond) que portait Zhi.Du riz blanc,du poisson et du lait!Etait-ce son anniversaire?Dès qu'il arriva devant les barreaux de Chen,ce dernier commenca à lui parler.
"Alors tu me laisse crever de faim pendant 3 jours et ensuite tu me gaves?"demanda-t-il en Xing,essayant de ne pas prendre un air trop ingrat."C'est bizarre comme méthode."
Zhi avait déjà le trousseau de clés dans sa main,donc il put l'introduire dans la serrure et tourner sans poser le plateau.Il poussa la porte ouverte avec son genou,et entra dans la cellule.Il avanca dans la direction de Chen et s'arrêta juste devant lui,mais ne dit,ni ne fit rien.Chen fronca les sourcils et toussa poliement.
"Pourrais-tu me libérer?"demanda-t-il très gentillement.Lorsque Zhi ne fit rien,Chen leva les bras et secoua ses menottes.
Zhi,qui s'était silencieusement raclé la gorge,cracha au visage de Chen,puis se tourna pour quitter la cellule.Chen ne se nettoya même pas le visage.Il était trop choqué pour bouger.Ses bras tremblèrent et ses menottes firent du bruit en gigotant.Il avait guardé son calme jusque maintenant.Personne ne lui avait parlé depuis son arrivée.Ils ne l'avaient pas non plus écouté.Il savait pourquoi il était là,mais il savait aussi qu'il était innocent.
2 jours plutôt,Fu Song,des compagnons et des contrebandiers d'armes s'étaient rencontrés dans une scierie abandonnée.Quelqun avait prévenu les Song alégeants à l'empire,car ils avaient pénétrés dans la scierie armés de mitrailleuses.Agissant contre le code de l'honneur,ils avaient attaqués le groupe par surprise.Tous tentèrent de se sauver,mais,dans un élan de chance,Fu seul put s'enfuir de la scierie,qui était à la lisière d'une forêt.Il y fut retrouvé inconscient par des camarades le lendemain.Quelqun était un vendu,et Chen était apparement suspect.
Il se leva du banc en pierre de la cellule et fonca vers la porte,mais Zhi l'avait vérouillée au moment où Chen attrapa les barreaux.
"Je n'ai rien fait!Pourquoi t'aurais-je fait croire que j'étais un traitre?J'ai toujours été fidèle aux Song!"hurla Chen en secouant les barreaux.
"Tssssk"se contenta de faire Zhi,avant de tourner le dos au prisonnier.
"MON NEVEU A EPOUSE TA FILLE,ENFLURE!"cria Chen dans la direction de Zhi,qui était maintenant à l'autre bout du couloir et en train d'utiliser la clé pour ouvrir une porte en bois.Chen soupira,et alla se reposer sur son banc en pierre,pendant que Zhi traversa la porte.Chen mit sa tête dans ses mains et commenca à pleurer.
De l'autre coté de la porte en bois,il y avait un véritable palais.Son résident avait surement un des meilleurs lit dans un rayon de plusieurs kilomètres.Il avait un sofa et plusieurs fauteuils,tous jaunes.Il y avait des tapis au sol,des lampes à gaz,une cheminée simpliste pour faire un feu,un tournedisque dans le coin de la pièce et une table en bois avec deux chaises.L'homme qui habitait ici était assis dans un des fauteuils en train de rire.Le plus jeune fils de Zhi était aussi dans la pièce.Une bougie était posée sur la table de chevet,et grave à un livre ouvert,la lumière qui était émise était focalisée contre le mur.Tai Song animait un spectacle d'ombres chinoises et faisait des voies humoristiques pour rajouter un effet comique.
"Tai,vas t'en!"dit Zhi sans fermer la porte.Le jeune garcon arrêta son spectacle,et baissa la tête.Le vieil homme s'arrêta de rire,et se tourna vers le père sévère.
"Oh,vous savez,cà ne m'ennuie pas du tout.Au contraire,il m'amuse beaucoup."dit l'homme,en esquissant un regard vers l'enfant.Les deux se sourrirent,et le vieil homme fit une grimace.Zhi rougit d'embaras et se dirigea vers la table sur laquelle il posa le repas.
"Vous devez manger,trésorier."dit-il,et en marchant vers la sortie,il tapa le dos de son fils avec la paume de la main,pour le faire avancer.
"Je peux faire mon spectacle pour oncle Chen?"demanda Tai,après avoir rangé le livre et éteint la bougie.Le vieil homme,qui s'était installé à la table et mangeait proprement,tourna son regard vers le petit garcon.
"Non!"hurla Zhi,plus fort qu'il ne l'aurait voulu.Tai fuit la pièce,et son père l'appela dans le couloir.
"Retourna immédiatement au village!"cria-t-il,avant que son fils ne monte les escaliers qui donnait sur le rès de chaussée de l'usine abandonnée.
"C'est un vrai trésor national,ce môme."dit le vieil homme,sans se détourner de son assiette.Zhi le traitait comme un roi,et pourtant il ne pouvait s'empêcher d'avoir très peur de lui.
"Mangez"dit Zhi.
Le vieil homme obéit.Tai Song était venu jouer avec lui de meintes fois,et il s'était attaché au garcon.Lui même,était un vieillard sympathique,qui n'avait plus un seul poil sur le caillou,mais avait une barbe frisée.Le petit garcon devait le voir comme une sorte de grand-père.Zhi se retourna pour quitter la pièce,mais le vieil homme l'interpela.
"Comment và la transaction?"demanda-t-il,cette fois tournant sa chaise pour parler au géolier face à face.
"Nous avons recu un message nous disant que l'épée avait été retiré de la banque impériale."répondit Zhi.Le vieil homme baissa la tête rien qu'à entendre parler de la banque."Vous serez bientôt rendu à votre famille."
Avant de fermer la porte,Zhi regarda un tableau représentant l'épée en question,placé en haut de la cheminée,pour narguer le vieil homme.L'épée était officiellement celle du fondateur du clan,officieusement celle du seigneur à qui il l'avait volée.Le manche était trop stylisé pour être une arme forgée par un Song.De plus,un rubis était incrusté en plein milieu de la lame de fer teint bleuâtre.
Le vieil homme était le trésorier impérial.1 mois et demi plus tôt,les Songs séparatistes avaient fait irruption dans la banque impériale,où était contenu tout l'or et les possesions de l'empereur qui n'étaient pas dans divers palais.L'épée de Chao Song en faisaient partie.Après leur rébélion contre l'empereur,les Songs séparatistes avaient fait d'un de leurs objectifs principaux de récupérer tous les cadeaux offerts à l'empereur par le clan durant leurs années d'alliance.Ils avaient d'abord tentés de les voler,mais après de multiples échecs,avaient commencé à échanger les trésors contre des hôtages importants.10 guerriers Songs étaient rentrés dans le batiment et avaient assasiné ou désarmés tous les guardes,avant de prendre en hôtage tous les gens dans le batiment.Les soldats impériaux rappliquèrent rapidement.Ils se rendirent compte que les grandes marches qui menaient à l'entrée de la banque étaient inpraticables,à cause des deux Songs postés à la porte de la banque,mais que l'arrière de la banque n'était pas surveillé.Pendant qu'à peine 5 soldats gardèrent les grandes marches,les 20 autres passèrent par derrière.Un guerrier Song accompagné du trésorier,assomé,sortit par derrière et fit semblant d'être un hôtage qui s'était échappé.Les soldats,occupés par les nombreuses autres vies à sauver,le laissèrent fuir avec le trésorier.Zhi,lui,était posté dans le batiment face au grandes marches.Au moment où les soldats arrivèrent dans la pièce où les preneurs d'hôtages étaient,lui et deux compagnons abbatirent les 5 soldats à l'entrée de la banque impériale avec leurs fusils à lunette.Zhi eu un moment de mépris envers lui même pour ces meurtres,mais lorsque les guerriers Song laissèrent courrir en liberté les hôtages dans le hall de la banque,pour déconcerter les soldat et que ces derniers tirrèrent à travers la foule d'innocents pour abbatre les Songs,Zhi n'eut plus aucune compassion pour l'armée impériale.Les preneurs d'hôtages restants purent fuir par l'entrée,car le peu de soldats qui y étaient postés avaient été abbatus par Zhi.Il descendit les rejoindre,et un camion vint les chercher.Ils durent fuir et la jouer profil bas pendant un moment,pendant qu'un de leurs camarades roulait tranquillement sur les routes principales,avec le trésorier subtilisé dans son coffre arrière.
Zhi ferma la porte.Cet homme n'était qu'une monnaie d'échange contre l'épée contenue dans les coffre dont-il s'occupait,mais si il y avait une chose que tous les preneurs d'hôtages devait savoir,c'était ceci:un hôtage libéré et recherchant la vengeance pour l'attrocité de son emprisonnement pouvait coûter bien plus cher qu'un hôtage qui,malgré le fait d'être content de rentrer chez lui,avait passé son temps à bien manger et bien boire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Dim 9 Sep - 1:51

CHAPITRE 7:Cicatrices.
"Fléchissez votre bras."dit le Dr.Timothy,tout en sondant le bas du bras en question.
Jonathan obéit.Pendant que le docteur observa les alentours de son coude,il se gratta les cheveux.On les lui avait coupés très courts 2 jours plus tôt,contre son gré.Une vraie coupe de camp militaire.Après tout,c'était là qu'il était.
Biensur,ils avaient eu leurs raisons pour toucher à ses cheveux.Ils avaient pris feu peu après qu'il s'évanouisse,et même si on les lui avaient éteint dès qu'il fut secouru des flammes,une partie avait été carbonisée,et il avait ressemblé à quelqun qui n'avait pu payer que pour la moitié d'une coupe de cheveux.D'un autre coté,sans frange,on pouvait voir le bas d'une de ses brulures au scalpe.Elle était encore assez répugnante,donc Jonathan essayait de la cacher en penchant la tête vers le sol.Sa main droite était entourée de bandages.A certains endroit,elle avait été brulée jusqu'à être noire.Le bas de son avant-bras gauche avait aussi été attaqué par les flammes,mais pas sérieusement,car le docteur venait d'enlever ses bandages.
Le docteur avait le nez pointu,une fine et courte barbe qui lui cernait la bouche,sans couvrir le reste de son visage et des lunettes peu larges.Il avait des yeux bleus fins,presque orientaux,et des cheveux noirs,à peine plus longs que ceux de Kimblee.Néanmoins,il mettait de l'huile dedans pour les tenir en arrière.Il ressemblait plus à un scientifique qu'à un docteur,mais ses conseils,ses réprimandes,son sourrire et son rire reflétait l'habilité sociale d'un docteur.Les bandages qui avaient été sur son avant-bras gauche deux minutes plus tôt étaient maintenant sur une petite table où Kimblee pouvait toujours revoir les scalpels et autre ustensils qui avaient été utilisés pour le traiter à son arrivée.
Ce camp militaire était un des seuls de la région,et était l'endroit le plus proche d'Ethrestre qui proposait des soins.Même si officiellement,c'était une infirmerie privée,ils y avait de quoi traiter un rhume,une blessure par balle,et tout ce qui se situait entre ces deux extrèmes.Le docteur Timothy renvoyait sans pitié les mineurs qui venaient pour de minables mal de gorges,problèmes de réspiration et membres cassés,mais il était la chose la plus semblable à un service d'urgence à 80 km à la ronde et s'occupait des blessures très sevères.Il aurait pu transférer Jonathan,mais comme les ainés du camp venaient de recevoir leurs affectations et de nostalgiquement quitter le camp(Timothy pleurait comme une madeleine lorsque ses petits soldats quittaient le camp),que les nouvelles recrues n'étaient pas encore arrivées et que ceux des années intermédiaires avaient recu leur permission et étaient rentrés chez leurs familles pour une semaine,Timothy n'avait comme seule compagnie les officiers,qui,à part des chevilles tordues et des fièvre ocasionelle,étaient assez intélligents pour rester hors de danger.Mais depuis 5 jours,il avait Kimblee.Timothy était plutôt certain que seule la chair du bras gauche avait été brulée,mais il vérifiait quand même.Quand il ne remarqua aucun signe de brulûres musculaires,il lacha le bras du jeune garcon brusquement.Il se cogna contre la rembarde du lit,et le Dr. dit:"Oups".
"Aieuh!"dit Jonathan,en se frottant le bras.Il jeta un regard noir à Timothy,puis reposa son bras à son coté.Il s'allongea et regarda sa main droite.La sensation y était diminuée à cause du manque de peau,et il essayait de ne pas bouger ses doigts.Il se faisait encore mal lorsque deux d'entre eux se touchaient."Vous voulez me casser un bras docteur?Si c'est le cas,mes cheveux auront repoussé le temps que je parte d'ici."
Timothy ne pouvait comprendre pourquoi se garcon voulait repartir.On lui avait dit que c'était un vagabond.Pourtant,l'état du garcon était plus dérangeant qu'il n'y paraissait.Ils avaient retrouvés des choses dans la cabane qu'il avait utilisé comme maison qui laissaient croire que ce garcon était gravement mentalement perturbé.Des traces de coups de poing,des messages gravés dans le bois et,le plus concernant,un cadavre d'oiseau,un de chat et un de chien,entérrés et entourés d'os humains.Mais le garcon n'avait pas eu de comportement psychopatique,ni même étrange,depuis son arrivée.
Les militaires avaient voulu le mettre immédiatement en camisole,mais le Docteur pensait que ce garcon avait peut être vécu une période traumatisante,ce qui justifiait ses actes.Les questions pourraient lui être posées en temps voulu.Timothy pris la jambe cassée de Kimblee et la l'éleva de nouveau.Kimblee n'avait jamais eu de platre,et sa jambe le grattait constament.
Dans la réserve à alcool du bar clandestin,lorsque Kimblee était tombé la tête la première dans les flammes,Comanche avait décomposé le sol en bois sous ses pieds.Jonathan était tombé jusqu'à l'étage inférieur,loin du feu.Mais l'étage inférieur se trouvait facilement 10 mètres plus bas......Heureusement,pendant qu'il pivotait en tombant,Jonathan tomba sur ses jambes,mais se brisa la droite.Quand Comanche arriva pour l'aider,il le tira sur le coté juste avant qu'une planche incandescente ne lui tombe dessus.Les soldats avaient du amener Jonathan,ainsi que Keith et Damien Radley sur le camp,mais comme le Docteur Timothy ne pouvait rien refuser à un officier,il les avait stabylisés sans rien dire.Les frères Radley avaient été immédiatement envoyés à Valim,la plus grande ville locale,à 1 heure et demi du camp de formation.
"Bon,Jack,tu as un visiteur."annonca le Docteur après avoir écrit le résultat de l'examen physique."C'est l'officier qui t'as sauvé la vie.Tout naturellement,tu le remercieras."
"Biensur."dit Kimblee en essayant de se souvenir de l'homme qui l'avais sauvé.Il se souvenait de cheveux blonds,mais de rien d'autre.
"Il veut aussi te poser des questions sur ce que tu faisais dans cet endroit,à cette-"
"Je vous ai dit,je m'en souviens plus."répéta Kimblee pour ce qui était surement la centième fois depuis son arrivée.Lorsque Timothy annonca que Jonathan était en état de parler,à environ 4h du matin après l'incendie,le seul soldat qui était encore là l'avait brutalement intérogé.Le docteur lui avait demandé de se calmer,et l'avait menacé avec une seringue de sédatif.Le soldat était parti et n'était jamais revenu.Une piqure,quel qu'en sois le contenu,effrayait toujours ces hommes,qui étaient pourtant entrainés à affronter des fous armés.Plus tard dans la même journée,le Lieutenant Berkley lui avait posé des question questions,dont la question sur sa présence dans la réserve un peu plus gentillement,et était revenu 2 jours plus tard.Un psychologue venu d'un village local lui avait demandé la question,quoique,un peu plus sournoisement,et le Docteur Timothy la lui avait posé plusieurs fois.Sa réponse restait inchangée.Il n'y avait aucun doute dans la tête de Kimblee,ou plutôt,il n'y avait que cà:il ne savait rien de ce qu'il avait fait depuis plusieurs mois auparavant.Il se rappelait de quelques broutilles,ce n'était pas non plus le vide complet,mais il avait été surpris de l'état de ses vétements en revenant à lui après l'incendie,ce qui laissait croire qu'il ne devait se souvenir de rien d'important.Le psychologue allait revenir le lendemain pour identifier la nature de ses trous de mémoire béants.
"Je sais très bien Jack,mais tu lui dois au moins une conversation."raisonna le Docteur Timothy.Kimblee pencha sa tête d'un coté,ferma les yeux et soupira.
"Bon,d'accord.Laissez le rentrer."
Timothy hocha la tête une fois,et alla ouvrir la porte.Comanche,dont l'apparence était semblable à sa dernière rencontre avec Kimblee,sauf pour un vague air de fatigue,rentra dans la pièce.Il était rentré chez lui,comme tous ses soldats,sauf ceux qui guardaient les Radley et Kimblee,lorsqu'on lui avait annoncé que tous trois survivraient,et était venu au camp le lendemain.Il avait du escorter les jumeaux Radley à Valim,et n'avait pas eu le temps de voir Kimblee.Il avait du les intérroger les 3 jours suivants,et entrevoir leur transfert à South City pour attendre leur jugement.Lorsqu'il revu Kimblee pour la première fois,il voulu aller le frapper et l'insulter,mais lorsqu'il vit l'état,et le régard curieux du jeune garcon qui semblait peser Comanche,comme pour se souvenir de lui,sa haine disparu.Elle l'avait aussi fait lorsqu'il avait vu le garcon entouré de flamme.Il n'avait aucune haine pour les grands brulés ou les bléssés tout court.
"Bonjour."dit Comanche.Il ne savait pas vraiment quoi dire d'autre au garcon qui aurait pu le tuer.Salut aurait été inaproprié.
"Bonjour monsieur."dit Kimblee.La surprise de Comanche était visible sur son visage.A quel jeu jouait ce sociopathe?Un moment il essayait de le réduire en cendres,et le suivant il lui disait "monsieur".Comanche n'avait pas particulièrement pensé à son agresseur comme un enfant avant,mais c'était impossible à ignorer maintenant.
"Tu.....te remets bien de tes blessures?"bafouilla Comanche.
"Pas trop mal."dit Kimblee en essayant de glisser un doigt sous son platre.
"Jack!"dit le Docteur Timothy,d'un ton réprimandant.Kimblee détourna son regard du docteur,énervé,et retira son doigt de son platre,se contentant de secouer sa jambe pour remplacer le grattage.
"Je croyai que son nom était Jonathan?"demanda Comanche au Docteur.
"Oui,mais Jack,c'est un surnom dérivé de John,et j'ai l'habitude de donner des surnoms à mes patients."expliqua le Docteur en jetant les bandages de Kimblee dans la corbeille."Celui-là est pas très original,mais.......voilà quoi."
Comanche scruta Kimblee du regard.Il scanna le garcon avec tant d'intensité que celui-ci commenca à avoir l'air géné.
"Je peux avoir un mot avec vous,docteur?"dit Comanche en se levant de sa chaise et tournant le dos à Jonathan.
Docteur Timothy haussa les épaules,et hocha la tête.Il alla ouvrir la porte et passa dans le couloir.Comanche quitta aussi la chambre.
Le couloir donnait accès aux trois autres chambres de l'infirmerie,à la réserve de médicaments,au bureau du Docteur Timothy,à celui de son infirmier et au locaux des techniciens de surface(tchaque employé était un homme.Toute présence féminine dans le camp d'entrainement était jugée comme malsaine et contre-productive à la concentration des recrues).
"Allez y,Lieutenant-Colonel."dit le Docteur Timothy.Il sorti un paquet de cigarettes et son briquet.Il en offrit une à Comanche,qui refusa poliement.Timothy en alluma une,la porta à ses lèvres et profita de sa première bouffée.
"Vous avez pu estimer ce qui s'est passé dans le bar selon ses blessures?"demanda Comanche.
"Pas besoin de regarder les blessures.La police à mené son enquête,et je pense que vous en conaissez les conclusions aussi.Il à brisé le verrou de la porte arrière avec une pelle et il est allé se cacher dans le placard à alcool,où il à fabriqué des cocktails molotov avec-"
"Oui,oui,merci,je sais."dit Comanche rapidement.Il ne voulait pas qu'on lui parle de cocktails molotovs avant un bon moment."Mais.....quelles blessures avez vous trouvé sur lui?Son état mental était.....dérangant quand je l'ai rencontré."
"Oui.Je ne reconnais vraiment pas quelqun qui ferais des explosifs pour tuer un officier quand je regarde ce gosse."admit le Docteur Timothy."Il faut dire que ce qui lui est arrivé récemment est suffisant pour perturber quelqun.Je préfère ne pas lui poser de questions pour l'instant.Un psychologue và passer le voir tous les jours pour essayer de déceller ce qui lui est arrivé.Je pense qu'il est possible que son état physique ai un rapport.Son alimentation doit vraiment laisser à désirer.Le pauvre avait très faim à son réveil,mais il ne pouvais physiquement rien manger pour 2 jour.Le vomi que vous avez vu devant lui dans la réserve d'alcool me porte à croire qu'il à été victime d'une sévère indigestion.Je l'ai traité pour cà et son état s'est amélioré.Il à surement du manger de la viande avariée ou du poisson peu frais.Les intoxications alimentaires n'ont pas souvent d'effets secondaires neurologiques,mais c'est envisageable que son mal physique l'a affécté mentalement.Ce pour quoi je m'inquiète le plus,c'est sa main droite.En plus d'être brulée,les éclats de verre du cocktail molotov qu'il à laché et qui à mit feu à la réserve n'ont rien amélioré.Sa jambe sera comme neuve dans un mois,et son bras gauche và déjà mieux.Il risque de guarde une cicatrice sur le scalp,mais elle n'apparaitra que sur le haut de son front.Ce qui m'inquiète le plus est sa stabilité mentale.Il pourrait bien être schysophrène.Cà expliquerait son changement de comportement.Ce qui me préocupe aussi,c'est l'environnement dans lequel il à vécu.Il faudra lui trouver un foyer.J'ai retrouvé des droles de traces sur son avant-bras gauche.Une blessure qu'il à couverte avec des bandages de fortune.La blessure est d'une forme bizarre,comme une marque de naissance,mais elle à définitivement saigné à un moment."
Comanche regarda par la petite fenêtre entre le couloir et la chambre.Le gamin était donc fou?Il arriverai surement à pardonner son comportement si ce pauvre môme était schysophrène.Mais puis,il remarqua ce dont parlait le Docteur Timothy.La marque sur son bras.Une sorte de.....cicatrice.Comanche fonca dans la chambre,attrapa le bras de Kimblee et regarda la marque.On dirait que la peau et la chair qui avait été touchés avaient.....disparu.
"Lieutenant-Colonel.Vous devriez peut être vous en aller,maintenant."Le docteut était devant la porte de la chambre et observait curieusement le comportement de Comanche.L'alchimiste d'état avait eu l'air en colère quand il avait pris le bras du garcon.Jonathan avait l'air à la limite entre surpris et éffrayé.Comanche murmura une excuse en sortant de la chambre.Timothy le regarda sortir,et prendre la porte au bout du couloir.
"Je vais aller racompagner Mr.Comanche."dit-il"Et puis il sera l'heure de manger."
Timothy ferma la porte et descendit lui aussi le couloir.Mais au lieu de suivre Comanche,qui avait l'air d'avoir vu un fantôme,et qui agissait étrangement,il se contenta de finir sa cigarette en pensant à ce qui pouvait bien entrainé Jack à tenter de tuer quelqun.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Mer 10 Oct - 15:57

Chapitre 8:Le couple parfait.
Le prêtre racla sa gorge et le silence s'installa,sauf pour quelques uns,qui murmuraient toujours,éxcités.Un homme à la carrure imprésionante tapota amicalement le dos du futur mari,dont il était le grand frère et le témoin,et alla s'asseoir au premier rang de l'énorme église.Tous les bancs utilisés lors de la messe avaient été réquisitionnés pour le mariage,ce qui avait d'abord fait rire le prètre,mais lorsqu'il avait vu la foule presque interminable de personnes entrant dans le batiment 5 minutes plus tôt,il s'était tut,même lorsque la poupée d'une petite fille pris feu à cause d'une chandelle.Il devait y avoir 150 personnes présentes,et l'écho de l'immense église amplifiait tellement leur murmures que demander le silence n'avait rien changé.Le futur marié avanca jusqu'à être devant le prètre en se frottant le dos.Le prètre se racla une fois de plus la gorge,et son effort fut une fois de plus en vain.Le joueur d'orge commenca à jouer,ce qui se prouva bien plus utile pour regagner l'attention des invités.Toutes les femmes et plus d'un quart des hommes sortirent instinctivement un mouchoir de leur poches ou de leurs sacs.Puis,leurs têtes se retournèrent si vite que 200 os craquèrent au même moment.Le marié,qui,du fait qu'il tournait le dos aux invités,n'avait surpris que le prètre avec son air de profond ennui,tourna la tête très lentement.Assez lentement pour qu'il ait le temps de mettre en place un sourrire hypocrite,mais utilisé si souvent qu'il était maintenant devenu croyable.La mariée,sa future femme,se dit-il,accompagné d'un soupirement interne,marchait le long de l'allée,accompagnée de ses demoiselles d'honneur,habillées en bleu foncé,qui gloussaient et pleuraient de joie en même temps.Sa femme était habillée d'une magnifique robe blanche(qui d'ailleurs,était méritée,même si elle lui avait proposé de nombreuse fois),qu'elle avait elle même déssinée,et qui avait été crée faite des matériaux les plus chers sur le marché(plusieurs faveurs avaient du être demandées pour les obtenir)et cousue par les tailleurs et les couturières les plus renommées du continent(quitte à interrompre la lune de miel d'un d'eux en avance pour commencer la création).Le futur marié avait été ordonné par son père de trouver une fille,n'importe laquelle,du moment que ce n'était pas une mandiante.Sur les ordres de son père,il avait tout d'abord demandé à une des subordonnées de rentrer dans son bureau,avant de lui donner l'ordre de devenir sa femme.Il n'avait presque jamais parlé à cette femme.Le marié éclata de rire,encore une fois,internement en repensant à cà.Ca n'avait pas été facile de la faire taire,celle-là.Les choses ne s'étaient pas passé mieux avec ses fiancées suivantes,qu'il avait traité abusivement.Mais lorsqu'une d'entre elle,lors de leur premier rendez-vous,lui avait jeté son cocktail à la figure,l'avait giflé,et avait réussi à lui échapper,après qu'il l'ait poursuivi pendant 20 minutes pour lui rendre son coup,il se rendit compte,entre deux halletements,qu'elle ne lui échaperait pas.Il allait la revoir qu'il le veuille ou non,car personne ne lui échapait.Ses conaissances lui avait présenté les femmes les plus belles,les plus sophistiquées,les plus intélligentes et les plus ennuyeuses de Central,et aucune ne lui avait fait d'effet comme celle-là.Son père,qui avait été célibataire et content de l'être toute sa vie,n'en savait pas plus sur la galanterie que lui.Même les conseils de sa soeur étaient hésitants et presque aléatoires.Quelle famille.....Il avait laissé tomber les conseils de ses pairs et avait laissé faire son instinct.Le reste de son temps passé avec elle fonctionna ainsi.Lui,n'était aucunement attiré en elle,et ne lui parlait jamais de son travail,mais appréciait parler de sujets moins importants avec elle.Sa candeur avait beau l'énerver,il se retrouvait parfois à rire avec elle.L'affection et l'amour qu'elle croyait qu'il lui témoignait n'était que du vent.Plus que tout,il avait besoin d'être marié(ou plutôt,avait besoin d'être vu marié),et n'était pas mécontent que ce soit avec elle.De son coté,elle,la mariée,Clarissa,était folle amoureuse de l'élégant,puissant,beau,et,depuis peu,charmant homme qu'elle allait épouser.Elle ne s'était pas coiffé élaborement pour la cérémonie,mais ses cheveux blonds étaient plus soyeux et plus éclatants que d'habitude.Le marié n'avait pas eu d'attirance,ni même avait-il trouvé une femme jolie depuis le début de son age adulte.Il pouvait toujours se souvenir des jours où rien que la photo d'une femme aurait fait le tour du vestiaire("l'orphelinat" dans lequel il avait grandi était réservé aux garcons),mais maintenant,il se demandait comment il avait pu agir de cette facon un jour.Pourtant,aujourd'hui,il devait admettre qu'une telle perfection dans son apparence méritait l'admiration.Le marié regarda ses chaussures.Son costume avait beau être moins confortable que son uniforme,il était plutôt beau,mais il ne servait à rien de comparer.La mariée arriva à coté du marié,et ils se rapprochèrent tous les deux l'un de l'autre.En bougeant,le marié senti sa colonne vertébrale se briser de nouveau.Son frère n'avait-il donc fait aucun effort pour controller sa force?En y réfléchissant bien,faire semblant de le tapoter pour lui infliger de la douleur était exactement le genre de chose qu'il ferait.Le futur marié tourna la tête et lui jeta un regard meurtrier.Son frère ricanna et se pencha en arrière sur le banc,sans se préocuper de la personne derrière lui,le jeune cousin de la mariée,qui devait surement faire moins d'un tiers de la taille du mastodonte qui lui bloquait la vue.Le marié et la mariée se sourirrent de nouveau,avant de faire face au prêtre,qui se raclait la gorge,mais cette fois,ce n'était pas pour demander le silence.
"J'aimerai souhaiter la bienvenue à tous,et vous remercier de la part du couple,pour être en leur présence pour le plus beau jour de leur vie."dit le prêtre,en regardant une fois de plus l'énorme rassemblement d'invités.Sa bouche s'ouvrit d'étonnement,mais il réussit à se rattraper en recommencant à parler immédiatement."Nous sommes ici aujourd'hui,c'est pour célébrer l'union éternelle de Clarissa Eldmann et de King Bradley.Ainsi,nous....."
Après ces quelques phrases,Wrath sombra dans l'ennui le plus total,et ne pretta plus aucune attention à ce que le prêtre disait,mais restait attentif,comme il devait souvent le faire en présence de ses supérieurs au Q.G.Une fois que cette ennuyeuse cérémonie serait terminée,il n'aurait plus qu'un seul supérieur.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 259
Age : 25
Date d'inscription : 06/10/2007

Feuille de Personnage
Genre: Homonculus
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Mer 10 Oct - 19:00

Oh j'adoooooooore !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Mer 10 Oct - 19:45

Merci^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Sam 13 Oct - 21:33

Chapitre 9:Pour le meilleur et pour le pire.
Alors que le prêtre s'engageait dans un paragraphe terriblement ennuyeux,peut être plus encore que les 3 précédents,Wrath baissa la tête et porta sa main à son visage.Clarissa,qui avait toujours éstimé que King était le genre d'homme qui ne pleurait pas,souri,et retint ses propres larmes de joies.Wrath placa l'ongle de son index sur son bandeau et gratta une minuscule incision dans le matériau.Ses lèvres se ressérèrent quand il entendit les murmures derrière lui.King Bradley était connu comme quelqun qui alternait entre une humeur très joyeuse et un calme intimidant,et ses collègues présents devaient être surpris par une attitude aussi atypique de sa part.Il baissa la main avant de sourrire à sa femme et de se remettre face au prêtre,qui fut suffisament ému par cette émotivité pour continuer avec un bref sourrire.Wrath,lui,ajustait son bandeau.Le tabou qu'était l'iris de son oeil gauche l'avait forcé à ne pas complètement ouvrir cet oeil pendant plusieurs mois.Entre tous les collègues qui le félicitaient au travail et toutes les conversations économiques et matriomoniales que sa future femme voulait soudainement avoir si souvent à la maison,il n'y avait aucun endroit auquel il aurait été sage d'enlever son bandeau,sauf dans le domaine de Père.
Mais en tailladant une fente d'un demi millimètre d'épaisseur au centre du bandeau,il s'était permi d'enfin pouvoir voir les choses naturellement sans se mettre en danger.Il ouvrit son oeil gauche derrière son bandeau,et l'utilisa pour regarder à travers la minuscule déchirure dans son bandeau et son oeil ultime lui donna une vision plus qu'optimale,même en observant à travers une fente aussi minuscule.Pendant que le prêtre continuait son discous sans fin avec plus de lyrisme que jamais,Wrath observa le vitrail le plus proche de lui,une énorme fresque de verre coloré de 2 mètres sur 3.Encore une fois,Wrath eu un délicieux sourrire interne en manifestant la suprématie de son oeil ultime.Il pouvait voir toute l'église reflétée dans cet unique vitrail.Malgré la forte nuance de rouge et le peu de capacité réfléchissante du verre,il avait vue sur les évenements ayant lieu derrière son dos mieux qu'il n'aurait éspéré.Au premier rang,les demoiselles d'honneur étaient toujours entres larmes de joie et fou rire,ce qui exasperait au plus haut point le témoin de Wrath.Son frère Envy avait beau s'axer plus sur son apparence et sur ce que les gens pensaient de lui,Wrath devait avouer que ses échecs étaient sans fin.Wrath avait appris de force comment s'habiller lors de chaque occasion et quelles chaussures,quelle cravate,quelles chaussettes,quel chapeau,quelle orientation de sa frange et quels boutons de manches s'accordaient avec quel costume,et ces lecons l'avaient exaspérées.Dans le centre où il avait passé sa jeunesse,les habits finissaient toujours encrassés,ensanglantés ou déchirés en fin de journée.Se débarasser de cette habitude n'avait pas été tache facile pour lui.
D'un autre coté,le corps d'emprunt qu'Envy avait choisi aujourd'hui(dont les bras et les jambes énormes devaient beaucoup le géner dans un espace aussi réduit)était horriblement laid et horriblement mal habillé.Envy avait,selon Lust,une préférence pour les corps baraqués et les habits verts ces jours-ci,et son smoking vert clair témoignait de sa ténacité à rester,soi disant,beau.Lui aussi s'ennuyait surement,mais il avait l'air plus concentré que la plupart des membres de l'assemblée.Il était déjà arrivé que quand il ne se concentrait pas pendant un certain temps,il reprenait partiellement son apparence réelle.Ainsi,il guardait son regard fixé sur le prêtre,et analisait chacun des mots qu'il disait,car rien que quelques minutes d'ennui seraient suffisantes pour qu'il réduise à néant la carrière du talentueux Général King Bradley.Quand Wrath repensait au préparations qui avaient du être faites pour accomoder Envy(renforcer le banc sur lequel il était assis avec un bloc d'acier,accomplir la cérémonie dans une église qui n'avait pas de crypte ou de catacombes à quelques mètres en dessous du sol,etc....),il se dit que même inviter Sloth aurait été plus facile à gérer.Pourtant,Père avait été formel.Aucun des homonculus ne devaient révéler leurs apparences devant autant de militaires à la foix et Envy,bien qu'étant celui qui attirait le plus d'attention,était le seul à pouvoir dissimuler la sienne.Cet abruti ne savait rien des règles de la cérémonie de mariage,et s'était installé du coté de la mariée,la droite.Derrière lui,au deuxième rang,étaient les parents de la mariée,accompagnés du cousin et de la cousine préférés de celle-ci.Le petit garcon était maintenant assis en plein dans l'allée à cause du gabari de l'homonculus devant lui,et ses parents,trop polis pour se lever et aller le chercher,murmuraient honteusement derrière leur mains.Claude et Donna Eldmann étaient assis loin l'un de l'autre.La mère et le père de la mariée,en voyant leur fille,s'étaient mis à pleurer,et elle avait pris la main de son mari.Mais plus sa fille s'était approché de l'autel,plus les doigts de Claude s'étaient resérés autour de ceux de Donna,jusqu'à ce qu'elle retire rapidement sa main,de peur de se la faire broyer.Wrath était le seul dans la salle à vraiment comprendre la rage de Claude,car il était un des seuls présents à en avoir été la cause.
Le soir où Bradley avait demandé la main de Clarissa à son père,ce dernier lui avait répondu une suite d'insultes.Les plus blessantes avaient été celles sur son "handicap visuel".Après quelques jours,pourtant,Claude avait laissé faire le couple.Seul Wrath et lui savait que la raison était Joshua Eldmann,le petit frère de Clarissa,et l'unique fils de Claude,qui travaillait comme employé gouvernemental dans l'ex-république du Lecto,une démocratie bancale établie dans une ex-collonie sud-occidentale.Depuis,une révolution sanglante avait eu lieu,suivie d'un génocide des haute classes sociales du pays.Le Lecto était toujours en blocus par les armées Amestriennes et Cretiennes,et tout les étrangers avaient été expatriés.Aucun effort n'avait été fait pour sauver les dirigeants locaux,et il ne restait en vie qu'une fraction des partisans de l'ancienne démocratie.La nuit même où Claude refusa la demande de Bradley,un inconnu appela sa maison et lui recommenda de repenser à sa décision.Claude raccrocha et en se réveillant le lendemain,sa femme,en larmes,lui annonca qu'une insurection avait eu lieu au Lecto.Claude se souvint de l'appel et eu un arrêt cardiaque.
A l'hopital,2 jours après l'accident,et quelques heures avant la mort du premier employé du gouvernement Lecto,un étrange docteur(un géant de 2m,très baraqué,dont la blouse avait surement était faite sur mesure)vint lui parler,alors que sa chambre était vide.
"Qui êtes vous?"avait-il demandé calmement."Je crois que je ne vous ai jamais vu.Le Dr.Phi-"
Le docteur plaqua sa main autour du cou du quinquagénaire.La puissance de l'étreinte autour de sa gorge fut telle qu'il commenca immédiatement à suffoquer.Le docteur n'avait pas de regard meurtrier,il était totalement calme.
"Si vous ne changez pas bientôt d'avis sur W....King Bradley,"dit-il d'une voix plus aigue qu'on n'aurait suspecté "vos chances de changer d'avis vont s'épuiser.Plus de coups de téléphone,plus de visites,et plus....de fils.Si vous tenez à Joshua,vous avez intérêt à faire de King Bradley son frère.La révolution s'envenime de jour en jour,et j'en ai MARRE de jouer les messagers."
Il lacha Claude,et quand ce dernier rattrapa son souffle,sa chambre était vide.Lorsqu'il vérifia le couloir,il n'y vit qu'une jolie infirmière.Une fois qu'il fut en état de rentrer chez lui,un second appel anonyme lui avait appris que son fils serait renvoyé à Amestris après le mariage si il en approuvait et si il ne dévoilait rien sur cet arrangement.Wrath savait que Joshua était en sécurité,mais rien de plus sur ses conditions.A la demande de Wrath,Envy avait guardé le déclenchement de la révolution au Lecto jusqu'au lendemain de la demande de la main de Clarissa.Si Claude avait accepté,Joshua aurait été deporté avant le début des affrontements.
Wrath ne conaissait personne d'autre du coté de la mariée,mais tout le monde de son coté de l'église.Avant d'y jeter un regard,il répondit rapidement oui à une question que le prêtre lui posait.
Il n'avait aucune famille(sauf son abruti de frère,assis du mauvais coté de l'église),donc les deux premiers rangs étaient vides,en homage des "Bradleys défunts",mais le 3ème rang était occupé.D'ailleurs,tous les militaires proches de Bradley y étaient.Le Lieutenant-Colonel Comanche,attaqué dans un camp militaire du Sud-Ouest,avait envoyé une lettre pour prévenir de son absence,à cause de la grosse brutte qui l'avait envoyé à l'hopital,et le Commandant Gran était en voyage d'affaires important à Aerugo.Leur absence avait décu Wrath,car ils faisaient partie de l'entourage restreint d'humains qui en savaient assez à propos de l'alchimie pour ne pas se considérer comme des êtres supérieurs.Au 3ème rang,l'attaché de Bradley,un homme gros à lunettes nommé Yakovlev fermait les yeux fréquement et se penchait sur l'épaule de son voisin,qui le reveillait d'une claque de plus en plus forte sur la tête(Yakovlev avait du compenser l'absence du Général Bradley en travaillant jusqu'à 4 heures du matin);le voisin en question,un alchimiste d'état nommé Sébastian Lancaster,gradé Général de Brigade et faisant partie du même groupe que Comanche et Gran,retournait sa bague de mariage afin de donner encore plus de puissance à la prochaine baffe qu'il infligerait à Yakovlev;et en troisième à partir de la droite,se trouvait le Colonel Grumman.Il avait été le professeur de tir de l'académie d'officiers supérieurs de Central lorsque King Bradley y avait étudié.Wrath n'était pas certain si c'était l'attitude bout en trainique du Colonel ou le fait qu'il n'avait pas su le surpasser dans la matière qu'il enseignait qui en était la cause,mais il le haissait plus que n'importe qui.Father l'avait interdit de le tuer,et même avec ses contacts,il avait été impossible de le faire renvoyer ou muter.Wrath avait été fou de joie lorsque le Colonel avait perdu son euphorie lors de la mort de sa fille,et il frétillait toujours en entendant parler de l'état de santé de son gendre,un specialiste de l'alchimie de flammes nommé Hawkeye,dont la jeune fille,Riza,devait maintenant s'occuper.Rien que de se souvenir des fois où Grumman se travestisait pour faire rire la division faisait grimacer Wrath,qui porta son regard sur la dernière personne de la rangée,le seul invité qui était complètement stoique depuis le début.Ce militaire,dont le Q.I. environnait 200,regarda dans le vitral que Wrath utilisait comme mirroir,et lui fit un faux sourrire.Cet affront et la déduction de son moyen de divertissement fit sourrire Wrath.Walter Rayland était impossible à reconnaitre.Ou plutôt,le généralissime jeune et énergique qu'il avait été était impossible à reconnaitre.Walter était maintenant maigre,pâle et cerné.
Il était nécéssaire de dire qu'il avait été affamé de force,guardé éveillé et maquillé,mais vu qu'il avait annoncé être atteint de leucémie terminale 2 mois auparavant,qui verait à travers cette supercherie?Il avait le choix entre passer le flambeau à Bradley,partir en exil et laisser les homonculus fausser sa mort,ou bien disparaitre le soir même,après avoir été découpé en petits morceaux.Autrement dit,il n'avait pas de choix et continuait gentillement ses derniers jours au pouvoir,à se faire ménager par ses subordonnés et à aller à des mariages en fauteuil roulant.Walter avait beau être un défenseur de la démocratie,il était aussi surement une des personnes les plus sensées dans l'église,et,de plus,on l'avait laissé être éxhilé dans la superbe province de Creta.
"Général.....Général?"
Le prêtre,Clarissa,et toute l'assemblée regardaient maintenant Wrath d'un air accusateur.
"AHAHAHAHA!Excusez moi,je pensai à combien je suis chanceux de bientôt être uni pour la vie avec une femme aussi spectaculaire"annonca-t-il après seulement une seconde de réfléxion et suffisament fort pour que tout le monde entende.
La moitié de l'assemblée qui fit:"Oooooooooh!",fut assez nombreuse pour submerger ceux qui murmuraient et secouait la tête.Donna Eldmann regarda Bradley comme si il était l'homme le plus beau du monde,pendant que Claude continua d'exercer la pression de ses doigts sur ses propres jambes,en tremblant de rage.Yakovlev fut réveillé par le bruit juste avant de se prendre une nouvelle claque,et Lancaster frappa accidentellement le Lieutenant-Général Portland,assis derrière Yakovlev.Grumman rigola avec la plupart des militaires et le Généralissime Rayland fut si peu réactif que son médecin,assis derrière lui en cas d'urgence,lui secoua l'épaule.Clarissa fit partie de ceux qui secouait la tête,mais elle rougissait et souriait comme une jeune fille de 16 ans,alors qu'elle en avait 28.
"Bon,Général,voulez vous que nous répétions?"demanda le prêtre,exaspéré de l'innatention du futur époux."Clarissa,répétez ap-"
"Jusqu'à ce que la mort nous sépare."dit-elle rapidement.

Wrath sourri sincèrement,et se tourna vers le prêtre.
"Bon,Général,répétez après moi."dit-il d'une voix claire et forte pour être sur qu'il écoutait."Je,King Wulfgang Anthony Bradley."
"Je,King Wulfgang Anthony Bradley,"dit-il en retenant une grimace.Father avait eu le choix de mettre n'importe quel nom sur faux acte de naissance et il avait choisi CA?
"te prends Clarissa Barbara Donna Eldmann pour ma femme et t'épouse pour t'avoir et te garder dès ce jour et à l'avenir,pour le meilleur et pour le pire,que tu sois plus riche ou plus pauvre,en maladie ou en santé,pour t'aimer et te chérir jusqu'à ce que la mort nous sépare."

Les mains jointes du prêtre firent craquer leur phalanges,de rage que Bradley soit passé outre son itération des promesses,tandis que celles de Clarissa et King Bradley s'emmelèrent encore plus,pendant que les deux mariés se rapprochèrent.Un flot de larmes coulait des yeux de Clarissa,ce qui,selon Wrath,la rendait étrangement plus belle.
"J'vous déclare mari et femme."dit-il somairement.
Les visages de Wrath et Clarissa se rapprochèrent,et ils s'embrassèrent.Je vais devenir Généralissime,pensa Wrath,et il fut soudain rempli d'une joie extrème.Il avait du embrasser sa femme avec trop d'enthousiasme,car quand ils se séparèrent,elle rougissait,et les invités les regardaient,intrigués.Wrath regarda Envy,qui hochait la tête,et lui fit un court sourrire.Envy lui répondit en balancant la tête faiblement dans la direction de Claude Eldmann,sur le banc derrière lui.Il était maintenant encore plus rouge que sa fille,et utilisait ses doigts pour appuyer rageusement sur le dossier du banc devant lui.Il ne lachait pas Bradley du regard.Envy jeta un regard interrogateur à Wrath,qui se contenta de se tourner vers sa femme.Il s'occuperait du problème de son beau-père plus tard.Est-ce qu'il parlerait du chantage à sa fille lorsque Joshua serait rapatrié?Wrath ne l'appris jamais.
Claude Eldmann eu un infarctus mortel 2 minutes plus tard.

_________________



Dernière édition par le Dim 14 Oct - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Féminin
Nombre de messages : 259
Age : 25
Date d'inscription : 06/10/2007

Feuille de Personnage
Genre: Homonculus
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Sam 13 Oct - 22:08

Trop cool la fin du mariage XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonathan Kimblee
Co-chef du S.P.E.A.R.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5885
Age : 27
Nom d'état ou Surnom : Crimson Alchemist
Date d'inscription : 26/05/2006

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier:

MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   Dim 14 Oct - 11:03

Ouais,un mariage et un enterrement!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annexes de Shambala(Fanfic)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Annexes de Shambala(Fanfic)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 112 mains serrées—Fanfic by Sacchan AKHTS!
» Ma vie, mon monde, mon destin. [FanFic]
» Forum Fanfic et Art Fantasy.
» Fanfic de Levy-Chan =D
» Ma FanFic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Shambala :: Hors jeu :: Créations, fanfictions et costplay :: Ecrits-
Sauter vers: