AccueilAccueil  FAQFAQ  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Marek Oswald

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Marek Oswald   Mar 10 Juin - 17:55

[ Marek Louis Oswald ]




Identité

  • Nom : Oswald
  • Prénom(s) : Marek Louis
  • Surnom(s) : /
  • Âge : 42 ans
  • Etat civil : Célibataire
  • Profession/Activité : Mercenaire
  • Nationalité : Amestrien
  • Genre : Humain

[Marek Oswald]


  • Histoire : Marek est né il y a 42 ans dans un petit village agricole. Fils unique d’une mère paysanne et d’un père tout aussi paysan, il fût le premier de sa famille à être inscrit à l’école primaire. Il est donc le seul à savoir lire, écrire et compter. Durant l’année, il suivi donc les cours, et à l’époque des récoltes soit les grandes vacances il labourait les champs avec son père. Etant relativement pauvre, celui qui jouait le rôle du bœuf, c’était Marek. Marek se souvient encore de cette époque bénie par les Dieux où les choses étaient simples, tout comme lui. A l’âge de treize ans le « pater » décéda emporté par la tuberculose. Deux ans plus tard, « maman » terrassée par le chagrin le rejoignît dans la tombe.

    C’est donc à l’âge de quinze ans que Marek quitta son village pour l’armée. Il mentit sur son âge et tout les officiers recruteurs et les médecins le crurent à cause de sa corpulence et de sa taille impressionantes. Marek s’habitua rapidement à la vie de soldat. Les choses étaient simples, comme il les aimait.

    Au bout de cinq ans Marek prit du grade. Il devînt sergent. Peut-être l’un des sous officiers les plus rigide de toute la division. Il prit pour lui tout ce que l’armée lui avait enseigné : Droiture, maintien, respect non seulement envers ses supérieurs mais aussi envers ses hommes.

    Cinq ans plus tard lui et ses hommes furent reversés dans les effectifs de la sixième division rattachés au groupe d’armée Sud. Marek était très fier de partir sur le front. Mais ce qu’il y découvrit n’avait rien avoir avec le grands tableaux racontant les grandes bataille de la guerre l’indépendance au quartier général de la division. Il découvrit le no man’s land. Zone de non droit, le bruit des canons vomissant les enfers. Non, rien en commun avec ce qu’il croyait. Mais peu importait. Il était là et avait reçu l’ordre de se battre. Au bout de deux ans de campagne et une promotion de lieutenant acquise au file de la baïonnette. Il reçu de nouveau ordres. Les stratèges de Central avaient remarqué le nombre important de morts lors des assauts sur certaines places fortes ennemies. Ils leur vinrent l’idée d’équiper certaines unités de protections corporelles rudimentaires, mais néanmoins relativement efficaces. La seule tâche de ces hommes serait d’enlever ces places fortes. Marek fût choisi avec de son bataillon pour commander l’une de ces unités que l’on appellerait « les gueules de fer ». Marek et ses hommes se battirent avec bravoure ou folie pendant encore trois ans. Mais Marek vit ses hommes mourir les uns après les autres, remplacer par de jeunes hommes de vingt à trente ans, qu’il vit mourir aussi pour des ordres parfois absurdes. Etant quelque de simple cela lui provoquer de plus en plus de peine, de chagrin. Un jour cette guerre prit fin, pour des raisons qui échappèrent à Marek.

    C’est sur le trajet du retour au camp de base de la division que les visions guerrières de Marek commencèrent à le hanter. Dans ce le train du retour. Un jeune capitaine, fort bruyant fît cette remarquer : « La guerre. Personnellement, je l’ai faite derrière les culs terreux de ma compagnie et ça ma même rapporté une médaille. » Le sang de Marek ne fit qu’un tour. Il se leva de son siége, traversa le wagon, empoigna le « petit » capitaine et failli le tuer à coups de poing. Il fallu l’aide de cinq hommes pour le maîtriser. Ce qu’ignorait Marek c’est que le petit capitaine était le fils du colonel de son régiment. Il fut traduit en cour martial, ses médailles le sauvèrent, et fut dégradé, redevenu simple sergent.

    La guerre finie, l’armée n’avait plus besoin de belles paroles, de propagandes, ni de héros, ni des gueules de fer. Marek se fît réformer, les choses étaient devenu trop compliqué.

  • Aspirations : Une vie simple, sans trop encombres et accomplir le travail lequel il est devenu en cinq ans très doué : chercher, localiser, annihiler.

  • Qualités : Marek n’est ni, bon ni mauvais. Il est simples, aime les choses simples. Mais il est honnête et accompli toujours les contrats qu’il prend, avec une efficacité et une brutalité redoutables.

  • Défauts : Marek comme tout ceux issu d’une classe agricole de son époque, est quasiment acculturé. Il ne comprend pas toujours le double sens des mots, n’aime pas les traités de philosophie et lit très peu.

  • Apprécie : Les plaisirs simple de l’existence, sans pour autant être un doux contemplatif. Les histoires drôles d’un goût douteux et son péché « mignon » est l’absinthe (ça fait taire les voix).

  • N’apprécie pas : Le cauchemar, les histoires drôles trop compliquées, les gens compliqués et par dessus tout : les parvenus et oisifs (dans ses propres termes : les mous du genou et fils à papa).

  • Description psychologique plus complète : Après la mort du « pater », grave traumatisme subit durant la petite enfance, Marek fit une décompensation éclaire, résolue en une période de deux mois. Post décompensation Marek devînt en quelque son propre « pater » occupant la place de « dominus » au sein de sa propre cellule familiale représentée par sa mère et lui-même. A la mort de sa mère, comme tout être humain il passa par « les quatre étapes du deuil » (déni, rejet, marchandage et résignation). Après un lapse de temps de trois mois il rejoint donc l’armée où son comportement autant qu’adulte se stabilise. Il incarne cependant pour les jeunes recrus le modèle du père castrateur. Pendant la guerre Marek utilise le déni comme système de défense. A la fin de la guerre il se retrouve dans une situation entre le shellshock (dû au traumatisme de guerre), ou il souffre de période d’insomnie durant environ trois semaines et d’hypersomnie une semaine par mois. Atteint également, de ce que son avocat devant la cour martiale, de trouble explosif du comportement qui signifie que par période d’agitation ou de fort stimuli de son environnement Marek perd son contrôle et rentre dans des excès de fureur sans nul comparaison.

  • Description physique :
    Marek Louis Oswald
    • Taille : 193 Cm
    • Poids : 89,57 Kg
    • Couleur des Yeux : brun foncé
    • Couleur des cheveux : brun/ Châtain foncé
    • Signes particulier : Cicatrice au dessus de l’œil droit, accident de la petite enfance. Cicatrice, épaule gauche, impact de balle. Cicatrice, bras droit, lacérations, éclats de scharpnell. Cicatrice, bras gauche, lacérations, éclats de scharpnell, impact de balle. Cicatrice, genou droit éclats de scharpnell. Cicatrice, genou gauche éclats de scharpnell. Dos, niveau du trapéze cicatrices de sortie de balle coté gauche.


Militaire

  • Rang : Sergent
  • Curriculum Vitae militaire :
    • Spécialité : commando de tranchée.
    • Matériel : Veste Flak, Masque d’acier, épaulettes, protections bras, avant-bras, jambières, genouillère, coque génitale.
    • Armes : fusil-mitrailleur de 8 mm CSRG modèle 1915, grenade offensive, pelle, baïonnette.


Personnage créé par Marneus, mon frère. Merci à lui.
Revenir en haut Aller en bas
 
Marek Oswald
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marek
» Oswald "Batteur" Wryers
» Duel de Commandants [Oswald]
» The Lucky Rabbit's Show! (présentation d'Oswald) [En cours]
» Plus qu'une simple bagarre [PV : Jack, Juusei, Oswald, Daniel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Shambala :: Avant de commencer :: Présentations :: Fiche de personnage type-
Sauter vers: