AccueilAccueil  FAQFAQ  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)

Aller en bas 
AuteurMessage
Giro Noden
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 202
Age : 24
Nom d'état ou Surnom : Dao
Date d'inscription : 29/08/2008

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Chef d'organisation

MessageSujet: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Sam 30 Aoû - 23:07

Il entrait dans la locomotive.... Cela faisait des années qu'il n'y avait pas mis les pieds, cela lui faisait tout drôle de se sentir dans ce train qui avait été tant de fois attaqué par des terroristes en tous genres. Il avait pris le soin de s'acheter un ticket, au cas ou un contrôleur passerait. Il voyageait léger, n'ayant pris que son sabre qu'il cachait dans un étui pour guitare. Autrefois, Giro n'aurait même pas eu à recourir à ce stratagème : Il était militaire. Mais les choses avaient changées, et il avait décidé de se retirer dans la campagne profonde, afin de se ressourcer, de s'entrainer physiquement et de parfaire ses connaissances en alchimie. Il espérait profondément que le gouvernement en place l'ai oublié, et qu'il pourrait re-rentrer dans l'armée. C'était pour l'instant l'un de ses principaux objectifs, car l'armée était une couverture sans faille : Quand on était militaire on pouvait rentrer dans n'importe quel domicile, porter une arme légalement, et le passe garantissait l'accès à une banque de données incommensurable. En outre, les militaires pouvaient se trouver n'importe ou dans la pays, à n'importe quel moment, et aucun civil ne pouvait rien y faire. Tout ces motifs plaisaient à Giro.

Aujourd'hui, il était habillé comme à son habitude, en Keikogi et Hakama noir. Cette dernière était une sorte de long pantalon très ample, ayant l'aspect d'une jupe plissée, elle se révélait très confortable, et ne gênait absolument pas le civil dans ses mouvements. C'était d'ailleurs pour sa qu'il l'avait choisie. Le seul inconvénient de ce bel habit résidait dans sa difficulté à le mettre : chaque matin, il bataillait pour l'ajuster correctement afin qu'elle ne le fasse pas trébucher. Mais c'était un mal nécessaire, car l'aisance avec laquelle on se déplaçait avec n'avait d'égal que le confort qu'elle procurait. Ses chaussures étaient des tongues faites de bois et de bambous tressés pour le confort du pied. Elles n'avaient rien de très pratique, mais elles avaient deux avantages : Elles étaient solides et il était possible de se déplacer avec sans faire de bruit. De plus, il y était attaché à ses chaussures, et elles étaient presque devenues parties intégrante de son pied. Autrement, il portait des lunettes de soleil très opaques, non pas, comme on aurait pu le croire, parce qu'il voulait cacher ses yeux rouges, mais juste parce qu'il trouvait que ça lui donnait un style particulier. Il n'avait rien perdu de sa connerie légendaire. Tout ceci mélangé à l'étui a guitare donnait un personnage tout de noir vêtu, si l'on exceptait les chaussure.

Sitôt entré dans le train, Giro chercha directement un compartiment inoccupé, afin de s'installer confortablement. Après quelques wagons, il en trouva finalement un qui portait le numéro 586. Il pénétra à l'intérieur, s'installa sur une rangée de sièges et posa "sa guitare" sur un siège en face d'où il était. Il s'allongea ensuite de telle sorte à ce qu'il puisse voir le paysage défiler et plongea lentement dans un sommeil réparateur. Il en avait bien besoin, car ça faisait des mois qu'il ne dormait que quand l'épuisement devenait insoutenable. Très rapidement, il se mit à ronfler bruyamment, si bruyamment que les gens qui se trouvaient dans le compartiment d'à coté se demandèrent d'où venait ce bruit, et pendant toute la durée du voyage, ils furent terrorisés par l'idée qu'il aurait pu y avoir un dysfonctionnement dans leur Wagon. Ils n'osèrent cependant pas bouger, de peur que ça se dérègle encore plus. Que les gens étaient stupides ! Dans leur esprit, il suffisait qu'une personne ronfle pour que le train et tous ses passagers soient en danger de mort. C'en devenait presque comique, s'il n'avait pas dormis et s'il avait su ce qui ce passait dans la cabine d'à coté, Giro aurait sans doute éclaté de son célèbre rire tonitruant.

Seulement il dormait et se fichait pas mal de ce qui se passaient dans la tête d'autrui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi Stone
Général de brigade
Général de brigade
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3668
Age : 25
Nom d'état ou Surnom : Kazu / Dame écarlate/ L'alchimiste de Brume / La croqueuse d'homme
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Terroriste en fuite

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Dim 31 Aoû - 0:09

Sur la route… Une fois encore et comme toujours. Après avoir fais un arrêt dans une sympathique bourgade pour renouveler sa garde robe ainsi que son équipement, Kazumi avait décidé de se rendre à central. Toutes ses connaissances se trouvaient là-bas. Et c’était aussi là que ce trouvait un des deux appartement qu’elle habitait du temps où elle était encore général dans l’armée.
Pour ce voyage, la brune portait un ensemble de cuir noir par dessus lequel elle avait enfilé un long manteau rouge sang lui arrivant à mi-mollet. Pour assurer que personne ne la reconnaîtrait, elle portait un chapeau à large bord, s’accordant parfaitement à son manteau. Et, comme à son habitude, elle chaussait ses rangers.

Kazumi se mit en route en direction de la voie ferrée… Elle grimpa dans un arbre qui la surplombait et attendit… Comme avant. Comme avant où elle prenait les temps en marche en se jetant contre les vitres. Mais après ce qui s’était passé, cet amusement était totalement proscrit, du moins pour le moment…
Pas moins d’une dizaine de minutes plus tard, les premiers sifflements du train se firent entendre. Elle s’accroupit sur la branche et attendit…
Et lorsque le train fut au dessous d’elle, elle sauta. Elle arriva pile poil sur le toit, mais elle dit s’accrocher vivement pour ne pas se faire happer par l’air. Elle sortit une de ses dagues et la planta comme elle le pouvait dans la ferraille. Puis prudemment, elle s’assura une bonne prise. Prenant une seconde dague, elle entreprit de ramper jusqu'à l’arrière du Wagon ou se situait l’entrée de service.
Les derniers mètres furent particulièrement difficiles. A l’époque, la brune l’aurait fais sans aucun effort mais à présent qu’elle ressemblait plus à une âme déchue, cela se révélait plus difficile. Elle avait perdu sa force cause de sa malnutrition et son manque de sommeil. Son visage s’était creusé, son teins devenu cireux. Les contours de ses muscles étaient bien voyants… L’ex-terroriste avait cela en horreur ainsi, elle portait des manteaux larges pour garder sa silhouette imposante. En attendant de reprendre du poil de la bête.
Kazumi resta bien cinq minutes à reprendre son souffle avant de remettre correctement son manteau et son chapeau et d’entrer dans le wagon. D’un pas tranquille, elle se cherchait une place. Mais la plupart des compartiments étaient trop pleins, trop bruyant à son goût. Mais elle trouvait enfin ce qu’elle cherchait. Des ronflements se faisaient entendre dans le couloir. Elle s’arrêta et ouvrit délicatement la porte se faufilant sans bruit. Kazumi ôta son sabre qui était accroché dans son dos pour pouvoir s’asseoir correctement. Elle le posa à côté d’elle avant de s’intéresser à son compagnon de voyage. La chose qui l’interpella en premier fut l’étui qui se trouvait près du corps endormis. Par expérience, elle avait apprit qu’environ 50% des étuis ne contenaient pas d’instrument. Elle nota aussi l’accoutrement du dormeur… Il lui était familier mais elle n’aurait pas su mettre un nom dessus. La brune aurait bien voulu voir le visage du beau au bois dormant, mais elle attendrait patiemment qu’il se réveille au lieu de faire mille et une acrobaties juste par curiosité.
Le regard lasse, elle fouilla dans une poche de son manteau et y trouva un paquet de cigarette. Si on le regardait bien, on voyait qu’il semblait relativement usé et vieux. Totalement juste car Kazumi l’avait déjà sur elle en devenant fugitive. Elle ne fumait que ses cigarettes lorsque quelque chose d’important se passait… Ce qui était le cas à présent… Elle revenait à la civilisation… Elle l’alluma et tira dessus une fois, avant de recracher la fumée et de la regarder se disperser dans l’air…
Ca faisait longtemps…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giro Noden
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 202
Age : 24
Nom d'état ou Surnom : Dao
Date d'inscription : 29/08/2008

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Chef d'organisation

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Dim 31 Aoû - 1:22

Par expérience, Giro savait qu'il fallait continuer à faire semblant de ronfler. Eh puis, cette personne, il lui semblait la connaître. Il se fit une description mentale de la jolie femme qui venait de pénétrer dans le sanctuaire du repos. Elle était très jolie, cependant certains signes prouvaient qu'elle souffrait de manque de sommeil et de mal nutrition : ses joues étaient creusées, elle avait le teint pâle et elle se déplaçait sans grande aisance... Pour ce qui était de ses habits, elle portait des chaussures qui faisaient pas mal de bruit, c'était cela qui l'avait réveillé... Il n'aurait pas du dire lesquelles, étant donné qu'il ne pouvait pas regarder les pieds de la demoiselle sans bouger la tête, et ainsi trahir le fait qu'il était réveillé. Il avait cependant entraperçu l'ample manteau rouge vif, le chapeau à large bord et l'étui de sabre sanglé dans son dos. Il y avait trois explications à la présence de cette arme, la première était qu'elle soit experte et donne des représentation, il écarta tout de suite l'hypothèse, elle n'avait pas la tête à le faire. La deuxieme, tout de suite plus plausible, fut qu'elle soit militaire, mais il évinça aussi cette hypothèse : Elle n'était pas en bonne santé, et surtout, elle avait tentée de rejoindre sa place fugitivement, alors qu'une militaire , à sa place, n'aurait pas été gênée. Il ne restait plus que le troisième choix : c'était une criminelle.

Lentement, Giro fit mine de se réveiller, ses ronflements s'estompèrent, sa respiration repris un rythme plus court et il se redressa en faisant mine d'étirer ses longs bras. Puis il regarda enfin Kazumi. Il nota le détail qui lui avait échappé : les chaussures de la belle étaient des rangers, c'était pour ça qu'elle avait fait autant de bruit. Il regarda curieusement le paquet de cigarette qu'elle tenait à la main, il semblait vieux, usagé, un paquet qui devait être trimballé de partout. Puis il s'intéressa au fait qu'elle fumât dans le wagon. Il la regarda d'abord, fasciné, tirer sa première bouffée. La cigarette rougeoyante, la fumée ressortant ensuite avec le souffle de la jeune femme le captivait, sans pour autant qu'il le laisse paraître. Giro avait appris qu'une tête blasée avait l'effet de faire croire que l'on savait tout. C'était fou ce qu'on se fiait à la l'expression des gens. Puis, après cette brève séance d'observation, ses yeux s'attardèrent sur le visage de la demoiselle au manteau de la couleur du sang. Elle lui disait vraiment quelque chose, avec ses longues mèches irrégulière et son visage creusé... Son esprit lui souffla de l'imaginer en bonne santé, le teint plus coloré, la mine joviale et les joues plus rebondies. Soudain, le miracle de la mémoire eu lieu. En un instant, il se remémora tous les souvenirs qu'il avait eu avec cette femme. Comment avait-il pu l'oublier, ne serrait-ce que l'espace d'un instant ?

Alors que ses muscles de la mâchoire allaient se relâcher et ainsi forcer sa bouche a pendre, il se reprit. Il fallait manœuvrer finement, afin d'amener Kazumi à se souvenir de lui, sans pour autant lui déclarer que c'était son ancien amant. En effet, en tant qu' inconnu, il avait plus de chances de savoir des choses sur elle qu'en tant que Giro Noden. Il pris alors une posture détendue et espéra de toute ses forces que le fait d'avoir des lunettes opaques, a défaut d'empêcher, retarderait au moins l'échéance des retrouvailles mutuelles. Il s'assit avec les mains derrière la tête et les jambes croisées, histoire de la mettre à l'aise. Puis il fit résonner sa voix grave et profonde dans le wagon :


" Je ne supporte pas la fumée de cigarette"


Il avait dit cette phrase d'un ton amical, et pourtant il y avait une certaine sorte d'ordre qui passait en message sous-jacent. La partie d'échecs mentaux venait de commencer, et il ne comptait pas la perdre. Il avait un seul avantage pour le moment : Kazumi ne savait pas qui il était. Enfin, il l'espérait. Il ne pouvait pas mentir à une femme qu'il aimait, mais il pouvait au moins contourner la vérité, c'était pour cela qu'il n'avait pas commencé par se présenter. Giro voulait aussi que cette simple phrase serve " D'accroche", qu'elle titille assez sa bien aimée pour que celle ci en remette un couche. Il la savait intelligente, mais il savait aussi qu'elle s'irritait facilement. Il priait aussi ishbala... Car il ne savait pas ce qui avait pu arriver à la psychologie de Kazumi, peut être serrait-elle radicalement différente... Après tout, si elle était hors-la loi selon ses déductions, c'était quelle devait avoir ne serrait-ce qu'un peu changé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi Stone
Général de brigade
Général de brigade
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3668
Age : 25
Nom d'état ou Surnom : Kazu / Dame écarlate/ L'alchimiste de Brume / La croqueuse d'homme
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Terroriste en fuite

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Dim 31 Aoû - 1:49


Malgré sa tentative d’entrée silencieuse, son compagnon s’était tout de même reveiller. A peine, avait-il fini de s’étirer, la brune su qu’il allait lui faire une remarque pour la cigarette. C’était si prévisible, de nos jours, il était presque impossible de fumer quelque part sans qu’une tierce personne ne fasse une remarque désobligeante.
Mais il ne commença pas d’entrée. Il la détailla… La brune sentit ses muscles se tendre. Elle pria silencieusement pour que ce badaud ne la reconnaisse pas. Elle n’avait pas envie de devoir sauter du train en marche et de loupé son retour à la civilisation. Mais Kazumi n’appréciait guère qu’on l’observe ainsi… Ca avait le don de la mettre en rogne.
Et enfin vint la remarque sur sa clope…
Il n’aimait pas l’odeur, bah voyons. C’était peut-être un lieu public mais pour une fois qu’elle s’autorisait à fumer, il fallait qu’on vienne l’emmerder.
Ainsi, elle répliqua d’un ton un peu froid.

« Vous m’en voyez désolé mais c’est un cas de force majeur… »

La brune misa sur l’intimidation… Sa main blanche descendit sur l’étui qu’elle portait à la cuisse. Elle en extirpa une dague, qu’elle commença à faire tourner entre ses doigts. Elle n’avait pas peur de se couper.

« Vous pourrez bien faire abstraction pour ce coup-là ? »

C’était plus un ordre masqué qu’une subjection. La fuite l’avait rendus glaciale… Elle se vengeait de ceux qui avaient pu couler des jours heureux. Une vengeance pas très justifiée mais elle rendait au monde, ce que le monde lui avait infligé. Tans pis si ce n’était pas sur les bonne personnes ni politiquement correct.
La brune était fatiguée… C’était presque chronique. Combien de temps dormait-elle la nuit ? 3 ? 4 heures ? Pas suffisamment en tous cas. Elle planta la dague dans l’accoudoir avant de passer une main sur son visage. Vivement qu’elle soit à central. Avec de la chance, l’armée n’avait pas trouvé l’adresse de son domicile et elle pourrait y passer la nuit… Enfin une vraie nuit de sommeil…
Kazumi étouffa un long bâillement avant de tirer une dernière taff et d’écraser sa cigarette et de la jeter dans la poubelle. Elle s’assit plus confortablement et regarda le paysage défié… Ca allait être un long voyage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giro Noden
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 202
Age : 24
Nom d'état ou Surnom : Dao
Date d'inscription : 29/08/2008

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Chef d'organisation

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Dim 31 Aoû - 2:22

Giro éclata de rire devant la pseudo menace qu'elle venait de lui adresser... Non mais, elle le prenait pour quoi ? C'en était pratiquement comique de voir un femme épuisée jouer malhabilement avec une dague et le menacer d'un air méchant. A fortiori quand il s'agissait d'une dame qu'il avait lui même protégé quelques années auparavant. Enfin, malhabilement c'était vite dit, car elle avait quand même une certaine dose de maîtrise, et on sentait que ce n'était pas la première fois qu'elle maniait le couteau recourbé. Cependant, rien d'inquiétant pour Giro. Un couteau avait une courte portée, et Kazumi était bien plus petit que l'Ishbal, ses bras avaient donc naturellement a peu près la même longueur que lorsqu'elle tenait le couteau. Il ne serait pas désavantagé au niveau du Mahaï. Elle lui fit une objection tout en le menaçant, mais il n'y fit pas attention, il restait concentré sur la dague, sans le laisser paraître car il faisait mine de regarder Kazumi dans les yeux d'un air hilare et outré en même temps. Vraiment pratiques, ces verres opaques, l'ami de tout voyageur qui se respectait. Enfin, la dame planta la lame recourbée dans un accoudoir qu'elle dégrada ainsi fortement. Elle pensait sans doute l'impressionner, manque de chance, c'était un guerrier aguerri. Sa main jaillit tellement vite que la jeune fille n'eut pas le temps d'esquisser une contre attaque. Les doigts de Giro rencontrèrent le manche rembourré de la dague et ils le saisirent avant de la ramener rapidement vers le descendant de la lignée Noden. Le visage de Giro afficha l'amusement, puis il dit très calmement :

"J'aime beaucoup ta dague, mais pas ta manière d'essayer de m'intimider"

La main inoccupée, la droite, jaillit à son tour vers l'étui de guitare et le ramena à coté de Giro. Simple précaution, car elle devait savoir qu'avec de si bons réflexes, l'ishbal n'était pas un simple civil, et qu'il ne cachait pas qu'une simple guitare dans son unique bagage. Puis, plus par habitude que par décision, sa main gauche trouva une prise stable sur le manche de la dague, et il la tint , prête à agir. Il ne se mit cependant pas en position offensive, car il ne voulait pas faire l'agresseur, l'envie lui manquait. Il restait quand même concentré, en cas d'attaque surprise, il ne le serrait qu'a moitié. Sa mine ne trahissait absolument pas sa concentration, mais plutôt un demi-sourire. La situation restait tendue, peut être qu'elle le reconnaitrait. Il guettait ne serrait-ce que l'ombre d'un doute passant sur le visage de Kazumi, qui l'informerait qu'elle commençait à se poser des questions. Il avait décidé qu'il ne ferrait pas usage de l'alchimie durant le combat, si il y en avait un, et il le ferrait savoir à la demoiselle stone ( jeux de mot stupide). Rien que de penser à un combat, il frémissait d'avance. A vraie dire, c'était son caractère, pourquoi se voiler la face ? Il aimait combattre. En revanche, il détestait tuer sans avoir de raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi Stone
Général de brigade
Général de brigade
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3668
Age : 25
Nom d'état ou Surnom : Kazu / Dame écarlate/ L'alchimiste de Brume / La croqueuse d'homme
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Terroriste en fuite

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Dim 31 Aoû - 2:56

La brune avait totalement envisagé qu’elle laissa sa dague à découvert en la plantant dans l’accoudoir. Mais elle ne pu réprimer son agacement quand l’étranger l’attrapa et l’amena vers lui. Comme quoi, ce n’est pas forcément les passagers qui semblent dormir aux premiers abords qui sont les plus supportables. La brune darda ses yeux couleur or sur le passager se trouvant sur la banquette en face d’elle son regards brillait de lassitude et d’agacement. De quel droit se permettait-il de la tutoyer… Quelle impolitesse.
En temps normal, le « voleur » se serait déjà retrouvé avec un sabre sous la gorge… Malheureusement Kazumi était si fragile et faible physiquement qu’un combat revenait à un suicide. Elle se contenterait d’envoyer des remarques acerbes et cynique. La brune sentait cette envie infuse de combattre… Elle se tenait face à un être belliqueux…
Puis il attira l’étui de sa soi-disant guitare vers lui… A son tour de piquer :

« Vous ne me ferez pas croire que c’est une guitare que vous avez dans votre étui… »

Kazumi était loin d’être stupide. Elle n’avait qu’a regarder les mains de l’hommes. Les mains s’étaient la prunelle des yeux d’un musicien… Et en voyant l’état de celle du voyageur, elle en déduisait facilement qu’il n’en jouait que très rarement voir jamais.
Il voulait jouer ? Pas de problème… Elle attrapa son sabre et caressa de sa main blanche le fourreau avant de se mettre à chantonner doucement :

« Sweet berries ready for two ghosts are no different than you. Ghosts are now waiting for you. Are you... Dreaming. Dreaming the night.
Dreaming all right. Do we, Do we know, when we fly? When we, when we go. Do we die? »


Chanter… Sa façon à elle de se concentrer et se détendre. Une fois ses courtes paroles prononcées, elle le regarda avant de lui demander d’une voix toujours aussi froide :

« De quel droit me tutoyer-vous ? Nous nous sommes déjà rencontré?»

Pas de mots en trop ou inutiles… Durant ses mois de fuite, la jeune femme avait réalisé à quel point les mots étaient précieux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giro Noden
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 202
Age : 24
Nom d'état ou Surnom : Dao
Date d'inscription : 29/08/2008

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Chef d'organisation

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Dim 31 Aoû - 11:47

( Hum, pour les mains je sais pas comment tu vois ça.... D'habitudes c'est les cals qui signalent le fait que l'on joue de la musique ou non, donc Giro ayant des cals à cause de son entrainement au sabre, il est insoupçonnable... Enfin c'est qu'un détail, au final je m'en fout, la réaction peut te porter à croire que c'est une arme ^^)

Giro se soulageait un peu : elle n'avait pas demandé directement son identité, mais bien si ils se connaissaient auparavant. Un lapsus révélateur sans doute. Il décida de profiter de sa curiosité, il irait tout en douceur et la laisserait deviner par elle même. Son esprit de tacticien lui suggérait mille stratégies à la fois pour se dévoiler un peu, il mit un peu d'ordre dans ses pensées, et élimina un à un les plans qu'il jugeait "foireux" ou trop brutaux. Cela ne prenait que quelques dixième de seconde, grâce à l'entrainement rigoureux qu'il s'était lui même infligé. D'ailleurs, il n'y avait pas que son esprit qui en gardait des traces, mais aussi son corps dont les muscles saillait presque plus qu'autrefois. Pour un quinquagénaire, il entretenait bien sa forme. Enfin, il fallait aussi dire que les produits qu'on lui avait injecté dans le sang quelques années auparavant l'aidaient bien, la seule chose qui le gênait, c'était qu'il ne connaissait pas du tout la nature de ces produits, et par extensions leurs effets négatifs, si il y en avait. Ça l'embêtait d'autant plus qu'il ne savait pas si ces présumés effets négatifs se déclencheraient pendant un de ses combats. Enfin, il était sans doute un peu paranoïaque, ça n'arriverait surement jamais.

Il revint en un instant à la situation. Ses réflexions intérieures n'avaient durées qu'une ou deux secondes, mais ç'aurait été suffisait pour qu'elle attaque. Il pesta intérieurement contre lui même. Comment avait-il pu être si négligent ? A croire que ses mois d'exils ne lui avaient servit à rien. Enfin, il tergiverserait plus tard, pour l'instant, il avait une stratégie à appliquer. Une de ses mains -la droite- remonta lentement pour saisir les lunettes opaques par la partie de la monture qui correspondait au nez, puis il retira d'un coup sec l'appareil oculaire. Ses yeux, dont les iris étaient rouges comme le sang, se dévoilèrent ainsi. Ils étaient pétillants, et ne perdaient rien du visage de la jeune femme, guettant la moindre expression, le moindre rictus involontaire qui la trahirait. Ils reflétaient également les actions de Kazumi, ces yeux étaient perturbants, car si l'on ne faisait pas suffisamment attention, l'on pouvait se perdre dans ce regard de braise. Ils étaient de taille à lutter face à ceux de la terroriste, qui étaient d'une couleur dorée et magnifique par ailleurs. Alors qu'il fixait Stone, des sons sortirent de sa bouche au rythme cadencé de ses lèvres qui s'arrondissaient et se refermaient gracieusement.Voilà les paroles qu'il prononça :


" Peut être nous connaissons nous... Essaye de te souvenir... Et je peux ajouter que si tu continue à me menacer avec ton sabre, la seule suite logique serra la sortie ma mitrailleuse de son étui, et par extension, le fait que tu serras blessée "

C'était un gros coup de bluff qu'il tentait là, mais après tout, comment pouvait-elle savoir que ce n'était pas une mitrailleuse qu'il avait dans son étui, mais bien un sabre de Xing retouché par Giro lui même ? Ce bluff aurait un double effet, si il réussissais : Elle serait plus impressionnée par une arme de portée, qui puisse l'achever sans avoir à la toucher, et sans avoir à s'exposer, il disait cela parce qu'il avait remarqué qu'elle n'avait sortie que des armes blanches, il en déduisait qu'elle était dépourvue d'arme à feu . Deuxièmement, le mensonge servirait à la surprendre si il s'avérait qu'elle n'était pas perturbé plus que ça par le fait que Giro possède une arme à feu. C'était très jouable de mentir, car un étui à guitare de cette taille pourrait même cacher un fusil anti-char d'assaut. La situation se tendait donc de plus en plus entre les deux protagonistes, l'un ne voulant pas céder a l'autre ne serrait-ce qu'une victoire. Cette espèce de bataille mentale amusait quand même pas mal le fier descendant de la tribu des ishbals. Jusqu'où pourraient ils aller ? Quelles choses serraient ils capables d'accomplir uniquement dans le but de progresser vers une pseudo-victoire ? Nous le sauront dans le prochain message rp de Kazumi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi Stone
Général de brigade
Général de brigade
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3668
Age : 25
Nom d'état ou Surnom : Kazu / Dame écarlate/ L'alchimiste de Brume / La croqueuse d'homme
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Terroriste en fuite

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Dim 31 Aoû - 17:23

L’agacement… Voilà ce qui percait de la brune. Elle qui aurait aimé passé un voyage tranquille, la voilà qu’elle se tapait le pire des zigotos du train. De nature assez sanguine, il était clair qu’il commençait à lui bouffer les nerfs. Mais le tout additionné à la fatigue, c’en était trop. Ses yeux suivaient chaque mouvements de son compagnon de voyage.
D’ailleurs, ce dernier en vain à en enlever ses lunettes… Deux yeux rouges se dévoilèrent à la brune. Elle les connaissait pour y avoir plongé les siens par maintes et mainte fois… Son esprit fonctionnait à toute vitesse, triant les brides des souvenirs.
Elle n’eut pas le temps de terminer sa recherche, l’ishbal, car s’en était sûrement un, venait de lui adresser la parole.
Kazumi écouta sa tirade, attentive avant que son visage aux traits tirés ne se transforme en un sourire malsain. Elle eut un rire avant d’écarter les bras et de rétorquer :

« Allez-y tirez… Je n’ai pas peur d’être blessée ou de mourir, la mort est inéducable… Et ma vie n'a pas d'importance j'ai deja faillis la perdre tant de fois...Néanmoins… »

D’un geste rapide, elle avait dégainé son sabre, imité bien sûr par l’ishbal, Leurs lames se croisaient, crissant l’une sur l’autre.

« Je ne suis pas si niaise que vous ne pourrie le croire…Mon corps n’est peut-être plus que l’ombre de lui même, mais mon esprit est toujours le même. »

Elle repoussa le sabre avant de rengainer et de se rassoire. Elle termina le fil de ses pensées et enfin un nom lui vint à l’esprit… Giro… Génial, il ne manquait plus que lui. Il allait la bombarder de question pour savoir ou elle avait disparu, pourquoi elle était si maigre et tout ce qui allait avec.
Elle darda son regard doré sur celui, qu’elle pensait être son fiancé… Peut-‘être pouvait-elle dire ex, car il allait apprendre d’une manière ou du autre, toutes ses infidélités.
D’un ton calme et détaché elle énonça :

« C’est mauvaise chose de me sous-estimer… Vous devez le savoir… N’est ce pas Monsieur Noden ? »

Kazumi était presque froide… Elle l’avait appelé par son nom de famille. Pas très sympathique comme retrouvailles amoureuse. Avait-elle donc annihiler tout les sentiments humains qui lui restaient dans sa fuite ?

Acceptance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giro Noden
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 202
Age : 24
Nom d'état ou Surnom : Dao
Date d'inscription : 29/08/2008

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Chef d'organisation

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Lun 1 Sep - 15:56

Giro avait eu le temps de dégainer son sabre pour qu'il s'entrechoque avec celui de Kazumi. Il avait finement calculé son coup, afin d'ouvrir l'étui sans qu'elle ne le remarque. L'instrument de mort en métal affuté qu'il possédait glissa dans son fourreau avec un bruit métallique qui n'était pas déplaisant à entendre. Quand il fut entièrement découvert, on pu noter qu'il était d'un noir primaire, brut, seul le cercle alchimique et le partie affutée ressortaient par leur blancheur immaculée. La garde n'étaient pas ouvragée, afin d'obtenir une meilleur prise en main, rien ne valait un pommeau simple en fibres de bambou tressé. On sentait que ce sabre avait pris bien des vies, on pouvait presque déceler une aura meurtrière émanant de lui. Rien que par son apparence, l'on savait que son propriétaire l'entretenait bien, l'aspect propre et net de l'arme témoignait en cette faveur. Les deux armes blanches se rencontrèrent donc en un fracas similaire à un bruit de tôle sciée. Giro fit bien attention à ce que son sabre ne rencontre pas celui de Kazumi de face, ç'aurait pu être très dangereux voir fatal pour le sabre qui aurait pris le moins de vitesse : Il aurait pu se briser net, et ainsi menacer la vie d'un des deux amants. Le katana pris donc une voix contournée et frappa sur le coté. Cependant, il ne mit pas son alchimie à l'œuvre, pour deux raisons : La première et qu'il s'était promis de ne pas en faire usage, sauf en cas d'extrême nécessité, la seconde était plus subtile : c'était un coup porté pour parer l'assaut, en aucun cas une agression. Il n'avait qu'utilisé sa main droite ( cause qu'il tenait encore la dague dans la gauche) , mais pourtant quand le choc se produisit, il fut surpris du peu de force que possédait la femme. Son état témoignait d'une fatigue accumulée, mais quand même ! Elle était vraiment plus affaiblie qu'elle ne voulait le laisser croire. Puis elle sembla réfléchir intensément pendant une fraction de seconde... Cela n'échappa pas à Giro qui se demandait quand son esprit se déciderait enfin à le reconnaitre. Il attendit patiemment qu'elle se fasse à l'idée qu'il soit revenu, ne laissant rien paraître, son sabre toujours appuyé, mais sans grande conviction, contre celui de la "terroriste".

Enfin, elle se décida à lui lancer une réplique cassante. Plus que le ton ou la réplique en elle même, ce fut la manière dont elle énonça son nom qui le choqua. En plus de ça, elle se bornait à le vouvoyer... Il décida de préparer une contre attaque qui pourrait exprimer son désarroi et la manière dont il avait accueilli ce "Mr. Noden". Était elle devenu à ce point l'ombre d'elle même qu'elle n'arrivait plus qu'a lui parler en mettant une certaine distance entre eux ? Il trouvait cela pathétique, méchant et grotesque à la fois, un mélange qui ne pouvait se produire que dans la tête du descendant d'un clan ishbal. Ils avaient passés de si longues années ensembles, pour qu'elle l'expédie ainsi alors que ça faisait sans doute des mois, voir des ans qu'ils ne s'étaient pas vu ? Giro ne comptait pas se laisser ainsi faire. Il avait toujours affirmé ce qu'il pensait, et il le ferrait. Il cherchait juste les mots qui qualifieraient une tel ignominie. Qui, ou qu'es-ce qui avait pu la rendre autant refermée sur elle même. Peut être la réponse résidait elle dans les deux derniers mots de la phrase précédente. Non, il ne voulait pas l'imaginer. Alors qu'il réfléchissait, son beau visage mat changea d'allure, non pas en expression de vexation, comme elle aurait pu s'y attendre, non, le visage exprimais désormais une infinie tristesse. Les mains de Giro lâchèrent la dague et il rangea son sabre dans le fourreau qui lui était affilié. L'atmosphère gagna peut à peu en nostalgie. Même le train semblait faire le moins de bruit possible afin de ne pas gâcher l'instant présent. Les yeux rouges vinrent se fixer dans ceux de la femme, terrifiants de part leur manque d'expressivité. Les mèches irrégulière qui tombaient devant conféraient au descendant de la lignée Noden un certain air de macchabée. Seule sa mâchoire crispée indiquait la vie sur ce lugubre visage. Il se redressa soudainement de toute sa hauteur tout en restant assis, une idée de dialogue ayant enfin fait tilt dans son esprit. Il ne fallait pas lui en vouloir si il était lent à la réflexion, en toute autre circonstance il aurait sans doute mit 1/16eme de ce temps à répondre, mais il était trop chamboulé émotionellement pour avoir une réflexion "logique". Son visage n'exprima soudain plus que la colère, et de sa bouche jaillirent les mots :


" Dis moi, es-tu devenue à ce point l'ombre de toi même ? Il n'y a pas que ton physique qui ai souffert, mais aussi ta façon de penser ?! Quoi qu'il te soit arrivé, cela ne justifie absolument pas le fait que tu me vouvoie, ou m'appelle Mr.Noden"


Ses paroles se déversèrent rapidement, il n'haussa pas le ton, mais ses mots étaient imprégnés d'une ire que Kazumi ne pouvait jamais lui avoir vu auparavant. La colère qu'il montrait n'était que l'expression de tout ce que ressentait son être en ce moment là. Il avait supporté un tas de choses dans sa vie, certaines le menant même à participer à des conflits majeurs, il avait tout enduré sans trop se plaindre, mais ça, c'était de trop ! Il tapa de rage dans le métal du wagon, et manqua de se casser une articulation. L'acier ne se déforma même pas un peu, pour cause que c'était justement de l'acier. Kazumi lui sembla avoir changé bien plus extérieurement. On eu dit une tortue repliée dans sa carapace plus dure que la pierre. Il trouvait cela tellement pitoyable, et cela le mettait dans une rage folle... Elle ne méritait pas cela. Il retira son poing de la paroie, ne pensant même pas à se le masser, ce qu'il aurait du pourtant faire après une frappe d'une telle puissance. Le paysage défilait inexorablement à l'extérieur, les amenant lentement mais surement au terminus, autrement formulé : a Central City. La-bas, Giro comptait réunir ses anciennes connaissances et remonter une organisation, avec un but qui devait rester secret pour l'instant. Ça n'avait pas grande importance pour lui en ce moment. Il était homme à s'énerver, mais on le l'avait pas encore vu arriver à ce point... Les sièges rembourrés et rouges semblaient avoir étés conçus pour exciter Giro, et ils attisaient en ce moment, comme toute chose se trouvant dans ce wagon, l'exceptionnelle colère de l'ishbal aux nombreux trophées de guerre. Les muscles de son torse étaient instinctivement gonflés jusque pratiquement ressortir du keikogi. Si quelqu'un le contrariait un peu plus en ce moment là, excepté Kazumi, bien évidemment, la personne passerait illico presto par la fenêtre du train, et mourrait sans aucun doute dans d'atroces souffrances. Il attendait la réponse de la jeune femme à sa réplique qu'il considérait comme l'expression la plus profonde de son âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi Stone
Général de brigade
Général de brigade
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3668
Age : 25
Nom d'état ou Surnom : Kazu / Dame écarlate/ L'alchimiste de Brume / La croqueuse d'homme
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Terroriste en fuite

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Lun 1 Sep - 20:19

Un ombre… Oui c’était bien ce qu’elle était devenue… Un fantôme trainant sa carcasse par delà le monde.
Elle avait observé les changements de traits sur son visage. L’incompréhension y passa en premier… Puis la tristesse. Tristesse ? La brune sembla presque éprouver de la pitié. Triste pourquoi ? Parce qu’il avait enfin réalisé que celle qui l’aimait n’était qu’une pauvre garce ? Qu’elle avait perdu tous ses sentiments pour pouvoir sauver sa vie. Mais qu’elle importance d’être vivant si l’on n’éprouve plus rien ? Peut-être aurait-elle du se rendre dès le début. Être jugée et passé quelques années à l’ombre.
Non… Elle n’aurait jamais pu. Trop fière et insoumise pour se laisser enfermer. Idiote peut-être… Mais idiote jusqu’au bout.
Puis enfin, la colère explosa en lui…Ils avaient passé de longs mois, si ce n’était des années ensemble, mais jamais elle ne l’avait vu ainsi. La brune savait très bien qu’elle était la seule à pouvoir l’énervé et le faire réagir excessivement, en restant pour autant vivante. Mais là, elle se demandait comment il faisait pour ne pas lui sauter dessus et la ruer de coup…Bien sur, ce cher Giro suivait des principes bien précis. Pas question de frapper une femme…Pouvait-on vraiment encore la considéré comme tel ? Kazumi n’en avait plus ni le physique ni l’étoffe. Mais qu’était-elle alors ? Une simple terroriste ou un monstre…Un monstre sans nom. Une chose immonde engendrée par la cupidité et l’orgueil de l’espèce humaine.
Et enfin viens les mots. Cassant à leurs tours, brulant de rage. Ainsi, ce qu’il lui était arrivé ne justifiait pas sa froideur ? A partir de ce moment, elle sentit la colère commencer à lui ronger l’intérieur. De quel droit se permettait-il de juger ce qu’elle avait vécu ? Avait-il idée de les abimes irréversible que ces longs mois d’exclusion avaient créés chez elle ? Elle ne s’était pas amusée et n’avait pris aucun plaisir à voir sa propre destruction bien au contraire. Elle dont on disait qu’elle était si belle et charmante. Savait-il ce que cela faisait de voir sa propre déchéance ? De se voir mourir chaque jour un peu plus. D’être confronté à voir son corps décharné, brulé tout les jours ? Combien de fois l’avait-on chassée ? Combien de fois l’avait-on blessée ? Elle n’avait vécu que la solitude et la souffrance.
Et après cela, il osait venir avec ses grands airs, lui reprocher…Lui reprocher quoi exactement ? D’avoir fermé son âme son garder le peu d’humanité qu’il lui restait, pour ne pas qu’elle ne se mette une balle dans la tête pour en terminer avec ses souffrances… Car, oui elle y avait tant de fois pensée. Mourir…Lâcheté certes, mais fin de cette vie de fuite.
Toutes les images de ses fuites lui revenaient… Chaque pas fait sur la route, chaque brulure faite par une tierce personne voulant la tuer…
La rage explosa à son tour dans la brune. Elle se leva violemment et éclata :

« QUOI QU’IL ME SOIT ARRIVE ?!!? MAIS QUE SAIS-TU DE CE QUE J’AI VÉCU ? 9 MOIS ! J’AI PASSE 9 MOIS LOIN DE TOUS !9 MOIS A COURIR POUR SAUVER MA VIE !! ET TOI TU REVIENS ON NE SAIT D’OÙ ET TU PERMETS DE JUGER ?!! »

D’un geste brusque, elle se leva avant d’enlever son manteau qu’elle jeta rageusement sur la banquette. On devinait déjà ses formes osseuses sous son haut. Mais elle n’arrêta pas. La brune retira aussi son haut, découvrant son corps squelettique et sa peau qui portaient des traces de blessures et de brulures plus ou moins récente.
La première chose qu’on aurait pu se dire aurait été que ce n’était pas Kazumi…Impossible de croire à tous ses stigmates.
La respiration sifflante, elle poursuivit un ton plus bas, non désireuse que tout le train suive leurs conversation, mais toujours avec autant de hargne.

« Voilà ! Peut-être qu’en voyant cela tu pourras comprendre pourquoi je suis ainsi ! Ou est le mal de vouloir sauver les derniers restes de son humanité ?!!? Ce n’est pas toi qui as du lutter chaque jours pour rester en vie ! Tu n’étais pas souffrant de malnutrition, tu pouvais dormir tout ton soul. Tu avais des contacts humains… »


La fin de la phrase avait été prononcée avec une amertume plus marquée… Des gens. Voilà ce qu’il lui avait cruellement manqué. Personne à qui se confier. Personne pour se consoler. Rien que ce putain de chemin de terre…
Ses yeux félins se braquèrent sur Giro avant qu’elle ne déclare :

« Alors ne me juge pas sans savoir… »

Kazumi remit son haut, couvrant l'objet de ses hontes avant de se retourner pour poser sa main sur la vitre, regardant le paysage défiler. Sa main glissa en même temps que son unique larme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giro Noden
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 202
Age : 24
Nom d'état ou Surnom : Dao
Date d'inscription : 29/08/2008

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Chef d'organisation

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Mar 2 Sep - 16:06

Qaund Kazumi commença à hurler, Giro se sentit subjugué par la violence qu'elle pouvait lui opposer. La colère de notre Ishbal s'atténuait peu à peu, au fur à et mesure du flot de paroles qui se déversaient de la bouche de la jeune terroriste. Il commença à se poser lui même des questions sans en laisser rien parraître : Comment avait-il pu l'abandonner ainsi ? Pendant 2 ans qui plus était... Comment avait-il pu oublier combien elle avait besoin d'amour et de protection ? Il s'en voulait comme jamais. Pendant tous les mois qu'il avait passé loin de tous, il avait essayer de retarder la réflexion le plus longtemps possible, d'effacer ça de sa cervelle. Désormais, tout lui revenait au centuple dans la tête. S'il avait pu se faire à l'idée, mais non, il était trop fier pour cela, et son esprit ne pouvait pas s'y accoutumer. De plus, Si Kazumi était dans cet état la ,qu'était-il arrivé aux autres ? Il imaginait le pire... Pas qu'ils aient besoin de lui pour vivre... Non, ce n'était pas ça, simplement qu'il s'arrangeait toujours pour les protéger aux maximum... Quand il était présent ! Ils étaient sa petit famille. Puis Kazumi enleva son manteau. Sous les formes amples du vêtement se cachait un spectacle déjà horrifiant sans qu'elle ai enlevé son haut, son corps était anguleux, filiforme ! On se demandait presque comment les os n'avaient pas pu transpercer la peau tant la vision relevait du film d'horreur. Quand elle retira son t-shirt, le phénomène s'accrut, redoubla presque ! Giro avait sérieusement l'impression que ce n'était pas sa bien aimée, mais bien une imposture. Voici ce que voyait à ce moment l'adepte d'ishabala : Un corps osseux, ou la peau d'une blancheur cadavérique semblait étirée par les multiples articulation. Chaque mouvement était irréel, comment faisait elle pour ne pas tomber en morceaux ? Comme pour rajouter à cette impression, elle était cousue de cicatrices en tout genres. La jeune femme déclama une autre série de mot pendant qu'elle se rhabillais, cette fois ci à voix plus basse. Ceux ci retinrent l'entière attention du Noden, qui affichait désormais une mine désemparée plutôt que colérique. Il buvait littéralement les mots de Kazumi, sans doute était-il masochiste, car ces mots lui firent plus de mal qu'une multitude de couteaux lui transperçant le corps tant ils étaient justes, et qu'ils mettaient en valeur son incompétence.

Après le monologue qu'elle venait de déclamer, sa mine se décomposa elle aussi pour afficher une tristesse sans doute infinie. Elle se retourna pour poser sa main sur le verre de la vitre du train. Giro pu entrapercevoir une larme perler au coin de son œil, puis rouler lentement sur la joue pour finir happé par les lèvres de la demoiselle. Il réfléchit alors sérieusement, que dire ? Que faire ? Il ne savait pas, mais son père lui avait inculqué une notion fondamentale, qu'il avait toujours appliqué à la lettre : Si tu dois faire un choix entre plusieurs façon d'agir, souviens toi que le pire reste toujours le même : ne rien faire. Giro c'était à cette époque demandé pourquoi cela... Il était trop jeune pour comprendre que son père était sans doute l'être le plus sage de shambala, car même après sa mort, ses conseils persistaient. Il agit presque instinctivement. Trop vite à son gout, mais la spontanéité était un de ses défauts favoris. Il se releva de la banquette, son visage n'affichant plus qu'une mine désespérée. Du plus profond de son être sortirent ces paroles qui sonnaient justes dans la bouche du guerrier au grand cœur :


" Pourquoi y-a-t'il fallut que je parte si longtemps ? Je me voilais la face... Je suis désolé, je pensais bien faire en m'en allant pour vous éviter les problèmes qui me poursuivent... Je suis désolé, tu as souffert par ma faute"


Il la saisit dans ses bras, il ne pouvait pas s'empêcher d'apporter du réconfort a Kazumi, ou tout du moins à essayer. Car il était comme ça, on ne pourrait jamais le changer. Il savait ce que coutait la solitude mieux que quiconque, l'expérience qu'il en avait, il ne la souhaitait à personne, même pas à ses ennemis. La vie était trop belle pour vouloir la gaspiller en se rendant solitaire. Ses bras ensèrerent sans bien aimée... Il se doutait qu'elle avait été infidèle, mais pouvait-il lui en vouloir ? Combien d'années d'absences avait-il eu ? Une, deux ? Peut être même trois. Il voulait tout effacer avec elle, se perdre dans sa chevelure et ses yeux vermeils, oublier ses soucis, arrêter de se battre, même pendant un instant. Elle avait peut être perdu des choses, mais elle ne l'avait pas perdu lui, et elle n'était pas morte, il l'aiderait à se reconstruire, quoi qu'il lui en couterait, il s'en faisait la promesse. Peut être que pour certains, cela ne voulait pas dire grand chose, mais pour un ishbal un promesse était ce qu'il y avait de plus important, en trahir une , c'était pire que la mort. Il attendrait que Kazumi s'habitue à lui, ou le repousse, mais il attendrait sa réponse.


[ Pas d'inspi aujourd'hui, désolé...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi Stone
Général de brigade
Général de brigade
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3668
Age : 25
Nom d'état ou Surnom : Kazu / Dame écarlate/ L'alchimiste de Brume / La croqueuse d'homme
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Terroriste en fuite

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Mar 2 Sep - 19:41

Voilée dans sa tristesse, la brune ne vit même pas Giro se relever, mais elle sentit son étreinte puissante se refermer autour d’elle. Elle se tendit instinctivement. Les seules fois ou elles avaient eus le droit à se type d’étreinte, ce n’était pas du tout amicale puisqu’il s’agissait d’un badaud qui voulait luit rancher la gorge par derrière.
Une étreinte pleine de chaleur et d’amour… Combien de temps avait-elle désiré se sentir en sécurité ainsi ? 9 mois… Mais elle ressentait tout de même de la rancœur. C’était facile de s’excuser… Mais ou étaient les actes ? Qu’est ce qui prouvait qu’il avait changé sa manière de penser et d’agir envers elle.
Ainsi, elle n’osa pas bouger… Ne sachant pas très bien si elle devait pardonner ou pas et elle avait vraiment tout perdu… Elle n’y connaissait plus rien en relation sociale…Il ne lui restait que des brides.
Mais quitte à réapprendre, mais les choses sur le tapis.
Toujours face à la vitre, elle demanda :

« Tu t’excuses tout le temps… Tu m’as déjà abandonné une fois…Puis tu es revenu et tu t’excuser. Mais cela ne t’as pas empêché de recommencer. Qui me dit que tu ne vas pas repartir ? »

Amertume encore et toujours. Elle ne lui avait jamais vraiment pardonné de l’avoir laissé aux mains des militaires. Non … Car c’était de sa faute si elle s’était mis l’armée à dos. Mais il aurait pu l’aider à supporter cet asile forcé. Mais bon c’était le grand Giro… Celui qui devrait sauver l’humanité. Et elle, elle serait condamnée à l’entendre comme Pénélope attendit Ulysse.

« 9 mois… Durant lequel la seule chose qui me restait était mon seul et unique nom. Juste un nom pour lequel je me battais tout les jours. Un nom. Juste pour un mot… »


Doucement, elle ramena ses mains sur les bras sur les bras de Giro. Ses longues mains usées par le vent et l’eau. Jamais plus elle ne serait douce et blanche. Elle les referma douloureusement.

« Mais suis-je encore Kazumi ? Je n’en ai plus l’étoffe n’est ce pas ? Kazumi est forte et pleine de santé… Belle.»

Belle oui…Elle l’avait été mais plus aujourd’hui. A présent, elle ressemblait à un cadavre qu’on aurait déterré avant le premier stage de décomposition. Qui aurait aimé vivre avec une… Chose si abominable ? Un tas d’os. De son visage autrefois si vivant et souriant il ne subsistait que sa cicatrice et ses yeux dorés. Le reste était mort avec une partie d’elle-même…
Kazumi se tourna lentement vers Giro et plongeant son regard vide dans le sien avant d’énoncé avec un calme olympiens et une sincérité transperçante.

« J’aurais du mourir… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giro Noden
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 202
Age : 24
Nom d'état ou Surnom : Dao
Date d'inscription : 29/08/2008

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Chef d'organisation

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Sam 6 Sep - 15:17

Le paysage défilait dehors, depuis combien de temps avait-il quitté son havre de paix ? Peut être 2 heures, au grand maximum, et il était déjà entrain de se battre, pour se frayer un place dans le cœur de Kazumi certes, mais la bataille n'en était que plus rude. Il ne voulait pas la décevoir à nouveau, comme il l'avait fait auparavant. Il en avait plus qu'assez de devoir tout le temps abandonner ses proches pour des raisons de sécurité... Désormais, la sécurité, c'était lui ! La vie n'aurait plus aucun sens s'il n'avait personne avec qui la partager. Le soleil brillait de nouveau pour lui ! Il n'allait pas gâcher l'opportunité que lui offrait son confrère stellaire... Comme pour confirmer cette pensée, les rayons de l'astre tout puissant en shambala frappèrent à travers les vitres du trains avec plus d'ardeur qu'auparavant. La beauté de la contrée verdoyante que le cheval de fer traversait en ce moment avait de quoi émouvoir. L'on avait envie de sortir de ce carcan de métal pour allez se perdre dans les herbes ondulantes au gré du vent. Giro étant plongé dans les cheveux noirs ébène de Kazumi ressentait son odeur, et cela ne faisait qu'ajouter au féérisme de l'instant. Un instant qu'on aurait presque voulu éternel. Car celui qui suivit fut moins empreint de l'ineffable magnificence. Il entendit ce qu'elle avait à lui dire, ses mains se promenèrent le long du bras musculeux, barré de multiples cicatrices, elles n'étaient plus aussi douces qu'avant, mais qu'importait ? Il ne l'aimait pas que pour sa beauté corporelle, son âme était bien plus importante. Et justement, cette âme avait été meurtrie par la faute de l'ishbal. Pourrait-il lui même se le pardonner un jour? Il en doutait fortement. Les mains de Kazumi se ressererent, ramenant le Noden au monde physique, au moins pendant quelques instants. Elle tentait instinctivement de lui faire mal, même si elle ne s'en rendait pas compte, son corps criait à la vengeance. Il entendit sa complainte, déchirante, anéantissant Giro, le rabaissant, heureusement, il avait déjà prévu qu'elle lui dirait ça. Patiemment, il attendit qu'elle ait finit son monologue, pendant lequel elle se retourna, afin de le regarder en face, supprimant ainsi le contact qu'elle avait avec lui, ne subsistant plus que l'étreinte douloureuse. Les derniers coup qu'elle prononça eurent pour Giro l'effet d'un uppercut. Il chancela intérieurement, mais réussi tout de même a parler, à essayer d'exprimer avec des mots tout l'amour qu'il voulait faire passer.

" Je comprends, ou plutôt non, je ne peux pas comprendre. Mais je t'aime pour ce que tu es ! Et si tu ne te dit pas être Kazumi toi même, qui es-tu ? Qu'importe les apparences, ce qui m'importe, c'est ton esprit, ton coeur, ton âme ! Je ne sais pas comment le faire passer. Pourquoi dis-tu que tu aurais du mourir ? C'est faux ! Je ne suis peut être pas le meilleur des hommes du monde, et j'ai sans doute failli plusieurs fois, mais je n'y peux rien ! Si tu pouvais savoir à quel point je suis désolé"


Sa tirade achevée, son visage se ferma pendant quelques instants, tous les souvenirs douloureux qu'il avait passé lui revenir en tête, quand il s'était battu à de nombreuses reprises juste pour vivre ! Ainsi était fait le monde ? C'était plus qu'injuste, encore plus que la société humaine ! Des flashback remontaient, telles les bulles de l'eau bouillante. Affluents par milliers, c'étaient comme s'ils avaient attendus cette seule occasion pour se montrer, provoquer une surcharge d'information, pilonner le système à coup de masse. Son esprit ne pouvait pas supporter tout ça, il se réfugia dans un coin de sa tête, priant pour que son âme se montre à la hauteur. Ses puissants bras attirèrent Kazumi vers lui, et ils tombèrent tous deux à la renverse sur le siège qu'il occupait quelques instants auparavant. Il l'embrassa follement, priant pour que ce ne soit pas la dernière fois. Il y mit tout son cœur, toute son âme, ses bras descendirent sur les hanches osseuses de sa bien aimée. Tant pis si elle n'était pas comme avant, car lui aussi, avait changé ! Il l'aimait pour ce qu'elle était. Les cheveux de la demoiselle lui tombèrent sur la tête, cachant à ses yeux tout le reste du monde, ne laissant que son magnifique visage pour horizon. L'émotion qui lui tordit les tripes fut à la fois sensationnelle et spectaculaire. Il avait chaud et il suait sous son Kimono noir. Ses pensées se firent de plus en plus absente, pour laisser place à un grande vide, ou il ne pensait plus, et se laissait aller. La seule chose qui subsistait encore était l'espérance qu'elle ne le refoule pas, brisant ainsi son élan.

[ Post cours, mais travaillé !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi Stone
Général de brigade
Général de brigade
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3668
Age : 25
Nom d'état ou Surnom : Kazu / Dame écarlate/ L'alchimiste de Brume / La croqueuse d'homme
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Terroriste en fuite

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Sam 6 Sep - 20:39

Ce qui comptait c’était son âme ? Peut-être oui… Le peu qu’il en restait. Bon nombre d’émotions qu’elle avait exorcisé revenaient au galop. C’était trop dur de supporter tant de choses en même temps. Son cœur cognait durement dans sa poitrine. La fugitive redécouvrait le mot douleur de l’âme… Le mot tristesse et tout leurs compagnons.
Et doucement elle réalisait ce qui n’était que la vérité, Giro était un homme transis d’amour et que s’il s’était éloigné ce n’était pas pour qu’elle en souffre, mais pour qu’elle soit loin de la violence qu’il subissait. Il ne demandait que son pardon… Se repentissant de ses pêchers. Juste pour elle…
Un nouveau sentiment naquit en son sein, la culpabilité. Comment pouvait-elle lui en vouloir alors qu’il n’avait de cesse de la protéger ? Au final, la brune n’était pas devenue terroriste pour elle-même ou pour rester aux cotés de Maxwell… Non. C’était en espérant qu’il viendrait la protéger. Mais malheureusement, ce genre de scène n’existait que dans les livres de conte pour enfant. Et la vie n’était pas un conte loin de là… Elle devait se rendre à l’évidence, malgré ce qu’elle montrait, sans Giro, elle n’était rien. C’était grâce à lui qu’elle était encore en vie. Bon nombre de fois elle aurait pu mourir s’il n’était pas intervenu. Faible voila le mot qui la désignait bien. Elle était, comparaison stupide, comme un œuf à la coque. Dur à l’extérieur mais totalement liquide à l’intérieur…

Outlaw…

Elle sentait les étreintes contre son corps meurtri… Douloureuses.
La brune exorcisait la peur et le doute. Ne pas ressentir pleinement… Pas tout de suite. Si elle libérait ce tout enfermé au tréfonds d’elle, c’était la crise assurée. Personne ne pourrait plus l’arrêter
Mais soudainement, ses pieds se dérobèrent et les deux tombèrent sur la banquette. Elle dessus, lui dessous… Elle n’eut même pas le loisir de comprendre que déjà l’ishbal avait prit possession de ses lèvres. La féline écarquilla les yeux sous la surprise, son estomac se contracta mais, s’étonnant elle-même, elle ne le repoussa pas.
Kazumi ne bougea pas en sentant ses mains sur ses hanches, doucement, ses yeux se fermèrent. Et elle gouta enfin à un instant de félicité…
Les joues un peu rosies, elle se recula rompant le baiser. Kazumi baissa les yeux essayant de se maitriser. Puis, timidement, elle alla enfouir son visage dans le cou de Giro.
Progressivement, son corps se mit à sursauter doucement. Les larmes jaillirent de ses yeux, ruisselant le long de ses joues pour s’écraser sur la peau basanée de l’ishbal.
Les sanglots restaient coincés dans sa gorge… Malgré l’envie, sa fierté lui interdisait de sangloter. Ce n’était pas de son chef, mais un automatisme… Un réflexe instauré par le temps…
Entre deux soubresauts, la brune aux yeux dorés souffla de sa voix cassée :

« C’est donc ça... C'est donc ça ce qu'on ressent quand on est triste... Ou alors peut-être que c’est autre chose, peut-être qu'en fait c’est du bonheur… »


Ses mains usées s’accrochaient désespérément u kimono de Giro, comme si il allait partir et la laisser à nouveau seule. Rien que d’y penser, la brune serrait plus durement le kimono entre ses mains.
Elle n’était rien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giro Noden
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 202
Age : 24
Nom d'état ou Surnom : Dao
Date d'inscription : 29/08/2008

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Chef d'organisation

MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   Dim 7 Sep - 13:59

Adossée à Giro, la belle et farouche brune aux yeux d'ors serrait les habits de l'homme au teint basané et aux multiples cicatrices. Ils formaient un beau couple, enlacés sur la banquette d'un train qui se déplaçait dans les quatre dimensions : L'espace et le temps. Ce cheval de fer les emmenaient à la fois vers central city, mais aussi vers leur avenir ! Le portail menant à une route pavée d'or s'ouvrait pour les deux tourtereaux de l'ère 1900 ! Les sensations que ressentait l'homme, je vais tenter de les décrire avec le plus de précision possible : Dans son dos, il sentait le matelas molletonné de la banquette, qu'il savait pourpre. C'était un sensation agréable que de se savoir sur quelque chose de stable et confortable, mais ce que touchait ses mains burinées l'était encore plus. Au delà du sens du toucher, il avait aussi la conviction profonde de caresser la femme de sa vie, et cela entre tout le réjouissait avec une force indescriptible. Il sentait au delà du tissus de ses vêtements, et dans sa tête, il se disait qu'il l'aiderait à redevenir une femme pleine de vie. Cela ne faisait pas un pli pour l'homme qu'était Giro ! Pour ce qui était de l'odorat, ce qu'il humait était l'air mêlé au parfum de Kazumi. Un parfum naturellement envoutant, doux et pourtant relevé , le meilleur parfum qu'il ai sentit durant toute sa courte vie. Il reflétait parfaitement la féline qu'était sa compagne. Il sentait aussi le parfum des larmes de soulagement que versait la jeune femme. Il la berça de ses puissants bras, en un mouvement de va et viens régulié. Il voulait qu'elle verse ses larmes, pas qu'il soit sadique, non, son expression n'était que protection et gentillesse. Simplement qu'il savait a quel point l'eau des yeux pouvait être salutaire. Il voulait qu'elle se sente bien comme il l'était en cet instant. Sa bouche goutait une mêche de cheveux que la brune avait laissée tomber dedans en même temps que sa tête sur l'épaule du grand père d'hiro. Il savourait le gout de cette chose appartenant à son ange, à sa déesse si il pouvait le dire. Si il était la réincarnation du serviteur du dieu, comme on le lui avait laissé entendre, alors elle était sans doute la seconde vie d'ishbala. Ses yeux allèrent se perdre dans l'immensité du paysage à laquelle la lumière donnait vie. Étant donné que le train s'était momentanément arrêté pour laisser descendre des voyageurs, il pouvait à sa guise regarder les différentes teintes que donnaient le soleil de midi à cette verdoyante contrée. Il décida subitement de faire jaillir les mots de sa gorge, de son être, comme pour répondre à sa fiancée.

" Non, c'est ce qu'on appelle la délivrance "

Par ces simples mots pseudo-philosophiques, mais pleins de sentiments, il avait réussis à faire passer un peu de l'incommensurable émotion qui le tiraillait sans cesse. Cet amour incalculable qui passait même avant celui qu'il se portait, ce qui était rare chez un être humain. La vie vaut-elle la peine d'être vécu si l'on a personne à aimer ? Voici une profonde question à laquelle Giro vous laisse réfléchir ! Les neurones de l'homme carburaient à grande vitesse, il avait toujours été intelligent, ce qui lui permettait de vaincre dans n'importe quelle situation. Mais pour ce qui était de l'amour, ce n'était pas un vétéran, il n'avait jamais aimé que deux femmes dans sa vie, l'une qui ne l'aimait pas, l'autre, et de loin la plus importante, il la tenait dans ses bras. Cet instant aurait pu suffir à remplir dix vies normales tant il était un concentré de force de sentiments pure. L'instinct était la plus belle chose que l'homme avait gardé de l'animal. Giro en avait développé un à l'extrême : L'instinct de protection envers ses proches. A partir de cet instant, il était passé dans la classe au dessus : agresser une des personnes chère à l'ishbal signifiait signer son arrêt de mort en toute lettres. Ses projets se mirent clairement en ordre dans sa tête, et Kazumi en ferait partit. Il allait s'engager en tant qu'alchimiste d'état, car il avait entendu dire qu'il y avait un nouveau professeur, peut être celui-ci ne consultait-il pas systématiquement les dossiers. Même s'il n'avait qu'une mince chance d'y arriver, il tenterait. Car ceux qui ne tentaient rien était des imbéciles. Après, il aviserait de ce qu'il allait faire. Sans doute mettrait-il ce qu'il appelait son "grand projet" à exécution.

[ encore un court poste !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour vers le futur ! ( C'est nul, mais je m'en fout :p)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour vers son coeur.
» Le retour vers le bercail.
» Lapangel. Le lapin pas crétin [ Fini, à valider)
» Pour une infidèle [Retour vers le futur] [Clara & Emma]
» Retour vers le futur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Shambala :: Avant de commencer :: Le train vers central city-
Sauter vers: