AccueilAccueil  FAQFAQ  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mes nouvelles

Aller en bas 
AuteurMessage
Vladivarius bathory
Sergent chef
Sergent chef
avatar

Masculin
Nombre de messages : 77
Age : 25
Nom d'état ou Surnom : Vlad
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier: Etudiant alchimiste d'état

MessageSujet: Mes nouvelles   Dim 31 Aoû - 22:43

Vu que l'on est dans une partie créations, j'aimerais vous montrer mes nouvelles, il y en à 4 pour l'instant donc je vous en envoi une par post et par jour voici la 1ère. Juste il faut savoir que mes nouvelles finissent toujours mal voila : ^^

Valets de trèfle
Atout Fatal


Un après midi, comme tout les autres, je m'ennuyais chez moi, seul. Je dis seul parce que,je n'ai pas de compagne, enfin, pas pour l'instant. Si si, bien sur il y en a bien une qui me fait craquer, mais je n'ose lui déclarer ma flamme. Pourtant, je n'ai aucune peur à avoir, tout le monde me trouve charmant. Bon c'est décidé, j'en ai marre de passer mes journées à rien faire, alors que mes autres copains ont tous une copine. C'est parti je vais de ce pas tirer mon atout et aller lui dire en face que je l'aime, et puis on verra de toute façons sa réaction. Je n'en peux plus de rester dans l'ignorance. Je dois savoir si elle éprouve les mêmes sentiments envers moi que moi pour elle. Je prends mes affaires, un sac et une veste et m'en vais de ce pas chez elle. Je marchais lentement, à penser à ces horribles cauchemars qui me hantaient. Il faut que je me sorte ses stupides idées de la tête, tout va bien se passer, j'en ai la certitude. Il fait sombre dehors, il commence à faire nuit. A cette période de l'année, la nuit tombe vite. un courant d'air me fit frissonner des pieds à la tête. Je commençais à devenir taré a cause du long moment où j'avais attendu, sans rien tenter. Ça m'énervait, j'aurais dû y aller avant. Je marchais maintenant à vive allure, car la nuit devenais de plus en plus proche, et j'étais de plus en plus impatient de la voir. Je me rappelais son visage en image dans ma tête, ça me faisait du bien. Seul son visage arrivait à calmer mes plus grosses dépression, il me suffisait juste de penser à elle.
Après une bonne heure de marche, j'arrivai devant chez elle. J'avais une boule à la gorge. Je m'approcha du porche d'entrée, sonna à la porte. Elle m'ouvrit. Son visage était tellement rayonnant qu'il réussit avec un seul regard de ses yeux verts magnifiques à me faire taire.
Elle me regarda bizarrement puis me demanda: "Salut, tu es venu jusque chez moi pied, ça fais loin tu veux entrer ?". Je répondit que non; "Je n'en n'ai pas pour long, écoute j'ai quelque chose d'important à te dire, ça m'a prit du temps mais bon, maintenant que je suis là et décidé, voilà, je t'aime." A ces mots, elle échappa un rire inconsciemment, et me dévisagea: "Tu sais très bien que l'on est fait pour être de bon amis, rien de plus. Et pis, je suis désolé mais je déjà prise. On m'a déjà fait une déclaration il y a une semaine et j'ai dis oui, désolé." Un sourire forcé se dessina sur ma bouche. Je fit demi-tour et reparti chez moi. Sur le chemin, j'explosais de rage et pleurais toutes les larmes de mon corps. Arrivé chez moi, je posa les clefs de l'appartement dur le divan ainsi que ma veste. J'allais dans la cuisine et alla chercher une corde que j'attachai au ventilateur du plafond, prit un tabouret me mit dessus. Enfila la corde autour du cou, la serrant bien. je prit également un couteau, m'ouvrit les veines des poignets et actionna le ventilateur. Je fut tiré en arrière tomba du tabouret qui se renversa. Je senti la corde me brûler au niveau de la gorge. Mon cœur battait de moins en moins fort et ma respiration devenais faible. Ma vision se troubla, il y avait du sang partout qui ruisselait sur le sol de la cuisine. Mon dernier souffle expira de ma bouche, je n'était plus qu'un morceau de chair saignante pendant à un corde, tournoyant sur moi même autour de la pièce.

Vlad B.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soraya Ludlow
Colonel
Colonel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2989
Age : 33
Date d'inscription : 15/06/2007

Feuille de Personnage
Genre: Homonculus
Métier: Médecin

MessageSujet: Re: Mes nouvelles   Lun 1 Sep - 10:48

Il ya une partie réservée aux écrits je te la mettrais dedans.

_________________

Soraya Ludlow.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladivarius bathory
Sergent chef
Sergent chef
avatar

Masculin
Nombre de messages : 77
Age : 25
Nom d'état ou Surnom : Vlad
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier: Etudiant alchimiste d'état

MessageSujet: Re: Mes nouvelles   Lun 1 Sep - 11:28

ok merci ^^

Bin voilà alors la deuxième nouvelle (c'est la toute 1ère que j'ai écrite)


Valets de trèfle
Poker Sanglant


Ce soir, nous avions rendez-vous comme tous les samedi soirs, chez Frank, un ami qui travaillais comme croupier dans le casino de la ville. Il était, tout comme nous, passionné de poker. Donc, nous nous étions donnés une date et un lieu de rendez-vous pour un jour, ou plutôt un soir par semaine. Frank avait aménagé sa cave à l'image du casino où il travaillais, une table de poker au centre de la pièce ronde, quelque autres jeux autours et une tapisserie verte gazon, qui faisait ressortir les tapis de jeu. Le sol était parqué, d'un bois lisse et brillant sans la moindre écharde. Nous étions 5 en tout; Frank fournissait la table de jeu, Henry les cartes, un très beau jeu de collection offert par son grand-père, Tim les jetons et Olivier et moi, Jack, l'apéro dinatoire.
Nous arrivons chez Frank à l'heure habituelle, 21h. C'est l'heure où les enfants, sont couchés, les femmes des joueurs entre elles, et où les homme sont enfin seuls et tranquille pour pouvoir faire se qu'ils veulent. Nous sonnons à la porte et Frank vint nous ouvrir. Tous ensemble, nous descendons au sous-sol, ou était installée la divine salle. Frank installa la table, en distribuant les cartes, évidemment, c'était lui qui faisait le rôle du croupier. Tim, quant à lui, distribuait à chacun de nous un part égal de jetons de toutes les couleurs, il y en avait des noirs, des bleus, des rouges, des verts et des gris. A chaque couleur correspond un nombre de points. Dans l'ordre croissant, du rouge, qui vaut un point, jusqu'au noir, cent points.
Une fois le jeu distribué, chacun regardait ses propres cartes, super! J'avais un super jeu, mais je ne laissait apparaitre aucune émotion sur mon visage, du bluff. je commençais par miser gros, vingt points. Tim suit, Henri se couche au premier tour, et Olive relance. A mon tour, je mise encore plus que Olivier, fier de moi, je le voit se coucher, l'air déprimé et à la fois en colère, alors que Tim suit toujours. C'était le dernier tour, Tim montre son jeu. Sur la table était déjà affiché un roi, un valet, un as, un cinq et un neuf. Tim avait un beau jeu, un neuf et un roi, ce qui lui fait une double pair, mais ce n'était pas suffisant, j'avais dons mon jeu un dix et une dame, ce qui me fit à moi une quinte. J'avais déjà remporté une grosse sommes et j'en était d'autant plus fier. Comme nous jouons avec de l'argent véritable mes amis commençaient à stresser. Il me lançais des regards, méchants. Moi ça m'amusais, après tout, ce n'était qu'un jeu. Après trois bonnes heures passées à jouer, j'avais remporté la totalité des gains. Cela arrondirait mes fins de mois, car j'étais un peu à sec en ce moment. Je me leva remballa, les boissons et les petits fours, puis j'attendis ma récompense en liquide. Mes amis refusèrent de me la donner. Il me regardèrent d'un air étrange, puis se ruèrent sur moi comme des bêtes féroces. L'un me porta un coup à la tête avec une des chaise qui encerclait la table, ce qui me fit perdre l'équilibre. Je reconnu Tim, énervé comme je ne l'avais jamais vu auparavant me tailladée le visage à coup de couteau. Avais-je mérité cela ? Où serais-ce mes amis qui m'auraient trahis ? Je n'en sais rien. La seul chose que j'ai remarqué avant de sombrer dans une marre de mon propre sang, c'était qu'il m'avaient bluffé depuis longtemps.

Vlad B.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladivarius bathory
Sergent chef
Sergent chef
avatar

Masculin
Nombre de messages : 77
Age : 25
Nom d'état ou Surnom : Vlad
Date d'inscription : 13/08/2008

Feuille de Personnage
Genre: Alchimiste
Métier: Etudiant alchimiste d'état

MessageSujet: Re: Mes nouvelles   Mer 3 Sep - 11:18

et voilà la troisième ^^:

Valets de trèfle
Erare humanum est


Un mardi matin, j'allais m'entrainer sur le stade du village voisin, car nous n'avions pas de stade dans notre village. Dans 3 jours, ce sera la finale nationale de football pour les moins de 18 ans, je ne voulais pas commettre erreur sur le terrain, alors je décidai de m'entrainer dur jusqu'au jour J. Je courais, faisait des jongles, des dribbles, des tir, et je n'arrêtait pas avant d'avoir atteint l'objectif que je m'étais fixé.
Enfin arriva la finale, vendredi après midi, coup d'envoi 16h30. je ne me doutais encore de rien, mais ça allait être le dernier vendredi et le dernier match auquel je participerais. Dans mon équipe, on m'appelais le Joker, car je n'était que remplaçant, mais le meilleur de tous. A chaque fois que je rentrais sur le terrain, je marquais. Nous arrivons devant le tunnel, celui qui mène sur le terrain. Il y avait un monde fou dans les tribunes. Une fois nos deux équipes côte à côte, nous commencions à entendre les supporters; nous sommes stressés. J'aperçois, la lumière de l'extérieur. Les arbitres nous disent d'avancer. A notre sortie, tous le monde nous acclamaient, c'était du délire! Cinq minutes plus tard, le coupe d'envoi est donné, les équipe se disputent la balle. Je regarde le match attentivement depuis le banc de remplaçants. Plus que 15 minutes à jouer, l'entraineur crie mon nom, je me lève et j'entre sur la pelouse. Je fais de belles passes, je réclame la balle souvent, mon jeu est sans reproche, jusqu'au moment où j'entends l'entraineur au loin; "Plus que 30 seconde les gars, et y'a 1-1 vite !". Alors mon gardien me dégage la balle, mon contrôle fut parfait, je suis tout seul devant le but, le chrono défile dans ma tête, dix, neuf, huit. je tire... ...Au dessus ! Tous les supporters étaient debout, à m'encourager, et j'ai échoué. J'ai honte. Le match est fini. Au match aller, les adversaire avaient gagné 1-0, il nous fallait donc gagner ce match a tout prix. Et notre seul chance de gagner s'est envolée à cause de moi. Je rentre au vestiaire. Quelques gars de l'équipe m'attendent. Je marche à coté d'eux. Puis ils m'attrape par les bras et m'attache, j'essaye de me débattre, rien à faire, j'essaye de crier, ils m'en empêchent, ils sont trop nombreux. Deux d'entre eux m'accroche une corde au cou, Un autre accroche cette même corde au plafond et me met debout sur un tabouret. Ils donnèrent tous ensemble un violent coup de pied dans le tabouret, ce qui le fit basculer et mon corps avec. La corde me brûle au cou, j'ai du mal à parler, je savais qu'ils ne me détacheraient pas. mon cœur ralentit, ma respiration devient de plus en plus faible. Je mourais. Alors j'utilisais mon dernier souffle et rassemblais mes dernières forces pour leur dire; "Excusez-mois les gars, mais l'erreur est humaine". Ils me regardèrent d'un air bizarre, comme s'ils n'étaient pas sûrs que j'étais mort, mais moi, j'en avait la certitude, façon de parler. Quand vous n'êtes plus qu'un bout de chaire pendu à une corde, vous ne pensez plus.

Vlad B.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maratz
Commandant
Commandant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 541
Age : 25
Nom d'état ou Surnom : L'Homonculus Polymorphe Animalier
Date d'inscription : 21/08/2007

Feuille de Personnage
Genre: Homonculus
Métier: Aucun. Promeneur, peut étre...?

MessageSujet: Re: Mes nouvelles   Ven 12 Déc - 17:11

En effet, ce n'est pas la joie xD C'est volontaire où tu aimes le glauque comme ça?

Elles sont jolies ^^
Mais il y a quelques problèmes de coordination des temps, notamment sur la troisième, et puis comment dire? c'est beaucoup descriptif, on s'attend à la fin.

Cela dit, si c'est volontaire d'avoir écrit des ranches de vie, rien à redire ^^

**Je préfère nettement plus les nouvelles à chute, ça se voit dans mon commentaire non? xD**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mes nouvelles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mes nouvelles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» [Campagne] Nouvelles règles de campagne ''maison''
» Les nouvelles de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Shambala :: Hors jeu :: Créations, fanfictions et costplay :: Ecrits-
Sauter vers: