AccueilAccueil  FAQFAQ  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un fan-trip

Aller en bas 
AuteurMessage
Edge
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 408
Age : 26
Date d'inscription : 18/02/2009

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Purificateur, mais est-ce un métier ??

MessageSujet: Un fan-trip   Lun 20 Avr - 0:43

(HRP : Salut à tous. J'écris ce petit topic parce que j en ai marre d'avoir toujours le même perso, Cidounet pour les intimes, et j'avais envie de changer. )






Une explosion...dans un immense fracas...dans une immense salle ornée de symboles étranges, dans une immense cité sous terre, oubliée de Dieu et de la Lumière, depuis plusieurs siècles maintenant. On racontait aux jeunes enfants facétieux que, s'ils n'étaient pas sages, la terre les engloutiraient, et eux aussi seraient enfermés dans la cité, tout comme lui..."Mais qui était-il, lui ?" demandaient les enfants. Leurs parents, bien souvent ne le savaient pas, les plus anciens ne voulaient pas le savoir. On leur répondaient qu'il ne fallait jamais prononcer son nom, que cela portait malheur, et que, sous aucun prétexte, il ne fallait chercher à l'apprendre.

Mais l'un deux l'avait cherché, ce nom. Il ne l'avait pas trouvé, mais voulait savoir comment seul un nom, aussi inconnu soit-il, pouvait susciter tant de craintes. Cet enfant, aujourd'hui adulte, avait, par d'anciens ouvrages confinés dans la bibliothèque de Central, apprit que, sous terre, se trouvait une immense cité qui se trouvait aussi être une prison, dont personne ne connaissait le captif. Il avait aussi apprit que cette légende remonte 120 années en arrière. Les recherches des cet enfant devenu adulte avaient suscités un rare engouement auprès d'archéologues divers.

En effet, l'affaire du Full-Metal Alchemist avait prouvé qu'il existait bel et bien une immense cité sous terre, et que personne ne savait ce qui s'y trouvait. Des fonds furent rassemblés, une expédition fut montée, et c'est ainsi qu'une quinzaine d'hommes avaient choisit de faire face à l'inconnu, et de rechercher ce fameux "captif", tous menés par l'enfant.

Un bijoux, un trésor de valeur. Selon eux, ce secret n'était rien d'autre qu'un objet de valeur qui les rendrait riche, tous autant qu'ils sont, mais l'enfant, lui, est sûr que ce prisonnier n'a rien à voir avec un trésor, qu'il s'agissait d'une personne, tout au moins d'un être vivant.

Il avancaiant à coups de bâtons de dynamite, jusqu'à ce que l'un d'eux produise l'immense explosion, dans l'immense cité. Immense explosion dans une immense salle, ornée d'étranges symboles.

Les symboles étaient rompus, plus aucun n'était net, et une grane lumière cramoisie se répandit dnas la pièce, où les aventuriers avaient pénétrés. Au centre de la pièce, un vase, un minuscule vase décoré de fleurs, tout en porcelaine fine et soignée. Devant le vase...un homme. Agenouillé, sans aucune expression, des cheveux nacrés lui tombent sur le visage, il est habillé comme l'on s'habillait il y a 200 ans : des bottes noir de jais lui montent tout en haut du tibiat, un pantalon serré très élégant, lui aussi noir, mais plus clair. Il portait une chemise blanche ouverte large au niveau du cou, et, au bout d'amples manches, de la fine tule ondulée lui cernait les mains.

"Voici donc le fameux prisonnier ? Un pauvre type abandonné là il n'y a même pas trois jours ?! Si vous voulez mon avais, il n'a pas 120 cui-là, mais plutôt 21 !!"

Un tonnerre de mécontentement, de rires, et d'injures retentit dans la salle aux sceaux brisés. L'enfant, lui, est émerveillé : il est sur que cet homme a bien plus de 120 ans, il est habillé comme un noble des siècles passés, c'est pour lui un signe plus que suffisant.

Soudain, la lumière rougeâtre qui innondait jusqu'alors la pièce s'éteint, laissant de nouveau place à l'obscurité. Chacun attend ce qu'il se passera... Il ne se passe rien. Un des aventuriers monte sur le piédestal où le vase de porcelaine est déposé, et l'admire d'un oeil critique :

"Putain ! Il est doré à l'or et à la poussière de rubis !!"

Il s'apprête à saisir le vase, chacun se tient prêt à bondir dessus, au cas où l'analyse se verrait vérifiée, sauf l'enfant devenu adulte, qui lui, admire l'homme. Ses mains sont liées dans le dos par une épaisse chaîne luisante, comme si elle avait été forgée hier.

Mais...à l'instant où le pilleur de tombe soulève le vase, à peine l'effleure-t-il, l'homme agenouillé, semblant si faible, se réveille soudain. A l'instant où le vase est déplacé, il est secoué d'un spasme léger et gracile. Il relève brutalement la tête en arrière, faisant passer tous ses cheveux d'anges sur sa nuque, découvrant ainsi un front pâle et lisse, ainsi qu'un nez fin et malicieux, et une bouche au léger sourire ironique, dont la forme faisait penser à un collier d'opale parfait, tant ses dents étaient pures. Mais surtout...apparaissaient sur ce visage deux yeux, deux yeux aux pupilles félines, rétractées, à la fois un regard de tueur en série et de séducteur, un regard couleur àméthyste.

Personne ne dit mot, tous sont choqué que, à peine une minute avant, cet homme ressemblait à un cadavre frais, et que maintenant, il lancait un regard ironique et plein d'amusement, celui que l'on réserve en général aux psychopates avant qu'ils ne s'attèlent à leur besogne.

"Eh bien, messieurs, dit-il, il semblerait que je sois libre, si je ne m'abuse ? A qui dois-je cela ?"

Il regardait en tous sens afin de voir qui, selon lui, était le plus apte à le tirer de sa captivité. Mais, selon lui, personne dans l'assistance ne semblait lui convenir en tant que libérateur, tous semblaient être des imbéciles. Tous sauf un.

"Je suis sûr que c'est toi. dit-il d'un ton apréciateur en observant le jeune homme debout devant lui. Tu as le regard d'un enfant à qui l'on reproche une sottise, je me trompe ?"

Le regard de l'enfant devenu adulte en disait bien long, en effet. Mais une question le tiraillait en lui, et il ne put s'empêcher de la déclarer, enfin son but était atteint, il avait découvert le prisonnier de l'immense cité disparue.

"Qui êtes vous ? Pourquoi êtes vous retenus ici ?" demanda le jeune homme.

Le captif se releva sans peine, et imposait sa silhouette élégante avec soin, que chacun puisse contempler à quel point il était inquiétant et à la fois fascinant. Sans forcer, il brisa la si épaisse chaîne qui lui maintenait les mains dans le dos, dans un sourd cliquetis, et en quelques secondes, sans le moindre froncement de sourcil. Il épousseta un peu sa chemise, avant de déclarer :

"Je m'appelait Amadeus Memoria, m'a-t-on dit lorsque je vis le jour, mais on avait prit l'habitude de m'appeler...assassin, monstre,ou encore le trancheur du crépuscule, répendant le sang comme la nuit les étoiles...

-Le...le sang ?...

-Je me doutais que vous ne comprendriez pas de vous-même, je suis donc obligé de vous montrer de quoi il en retourne."

Personne n'eut le temps de crier, pas même de souffrir, juste le temps d'entrevoir le sang se répendre à une vitesse folle dans la pièce sombre. Le massacre ne dura que quelques secondes, il fondait sur les malheureux en deux ou trois enjambées, avant de les frapper au visage ou dans la poitrine. Les visages étaient arrachés où le coup avait frappé, les corps envoyés sur les murs froids, les poitrines transpércées.

Après avoir essuyé ses mains sur un mur, il se dirigea vers le vase, et le saisit précautioneusement, car là-dedans se trouvait sa seule faiblesse : un anneau funéraire comme on en faisait autre fois, en or, avec gravé en lettres fines :

"Amour, à roses et à sang."

Il fit volte-face, et alla d'un pas vif et précis vers le trou qu'avait fait ses libérateurs en arrivant si brusquement. Il devait faire vite. Si un de ses ennemis le retrouvait en possession de ce vase, il n'aurait aucun mal à le tuer, c'est pourquoi il devait faire vite, ne pas se faire remarquer à la surface. Il arriva enfin devant ce qui était pour lui l'annonce d'un nouveau départ : le tunnele vers l'air libre. Il sauta sans le moindre élan, et arriva une dizaine de mètres plus haut, sur la falaise qui le séparait du corridor de roches. Il s'y engouffra.

Il passa sa main pâle et légère dans sa nuque, lisse comme de la soie, et y effleura ce qui fit jadis sa grandeur et qui allait de nouveau lui offrir, un dragon rouge sang tournoyant autour de l'étoile de l'Alchimie : son précieux tatouage d'Orobouros.

*Il est temps pour Edge de faire son grand retour.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff4-rp.forumactif.fr
Maratz
Commandant
Commandant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 541
Age : 25
Nom d'état ou Surnom : L'Homonculus Polymorphe Animalier
Date d'inscription : 21/08/2007

Feuille de Personnage
Genre: Homonculus
Métier: Aucun. Promeneur, peut étre...?

MessageSujet: Re: Un fan-trip   Sam 2 Mai - 12:57

J'ai pour principe de toujours donner mon avis à ce que je lis, en matière de fanfic, d'histoires etc...et même si ça date, que nenni, c'est ça la joie des post archivés, alors je réponds quand même xD

Au niveau stylistique, j'aime bien les oxymores que tu fais de temps en temps, c'est agréable à lire. Bon il y a quelques fautes d'orthographe et de syntaxe, mais pas beaucoup, c'est si bon de lire un français à peu prés correct... ^_^

Au niveau de l'histoire en elle-même, j'aime beaucoup, on dirait un prologue ( ah c'en est un? xD ), le suspense est bien gardé. J'aime beaucoup le personnage de Edge ouais

J'ai passé un bon moment à lire ce que tu as écrit =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edge
Lieutenant
Lieutenant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 408
Age : 26
Date d'inscription : 18/02/2009

Feuille de Personnage
Genre: Civil
Métier: Purificateur, mais est-ce un métier ??

MessageSujet: Re: Un fan-trip   Jeu 4 Juin - 21:48

120 années plus tôt...


Il la revoyait, le visage innondé de larmes, ses mains à lui innondées de sang. Elle lui demandait en hurlant de déséspoir pourquoi ? Pourquoi avait-il fait-cela ? Il lui avait répondut qu'il ne savait pas. Pas un mot de plus. Il avait quitté la demeure juste après cela, songeant qu'il ne la reverrait plus jamais, qu'il allait partir...partir loin, le plus loin possible, pour oublier...

Voilà maintenant plusieurs jours qu'il était poursuivait à travers la cité engloutié par les ntrailles de la Terre, cette cité oubliée de Dieu, de la Lumière, des Hommes. Presque deux semaines, sans jamais s'arrêter, qu'il courait, de mur en mur, de toit en toit, de rues en rues. Derrière lui, fusaient des éclats de rocs, des serpents de pierres, sous ses pieds ne cessaient jamais d'exploser des tonnes des murs gris, de toits, de clochers. Dès que l'autre serait à decouvert, l'affrontement commencerait réelement. Il pourra enfin faire face à celui qui le traque sans répit depuis bientôt quinze jours. Hélas, il n'avait pas osé se montrer, par crainte de la contre-attaque. Edge était venu s'abriter ici, poursuivit par d'autres Homonculus fous à lier, mais il ne songeait pas en arrivant se retrouver face à pareil adversaire. Qu'importe, bientôt viendre l'heure, où l'autre commettra une erreur, un faux pas, il oubliera de se cacher. Et dès lors, l'Homonculus du Pouvoir lui montrera qu'il n'est guère avisé de l'attaquer ainsi, il lui montrera à quel point il a eut tort.

Troisième semaine. Toujours aucun signe de la nature de son adversaire, Edge ignorait encore à qui il avait à faire, mais l'autre, lui, en avait bien conscience. Il faisait en sorte qu'Edge n'ait aucun point d'appui. Encore cinqs jours se déroulèrent de la sorte, lorsqu'enfin...

Enfin, une place immense, idéale pour un combat, se découvrit devant les yeux, réjouis par avance du combat, de notre Homonculus. Il se posta donc au milieu de la place, qui donnait sur le lac aux eaux grisâtres. Il se tenait bien en vue de celui qui était son adversaire, et dont les pas résonnaient dans l'advenue adjacente. Celui-ci avancait, tranquilement, après avoir cessé toute attaque. Il portait un chapeau de feutre noir, une petite barbe blonde, et un mèche qui tombait devant ses yeux, elle aussi blonde. Il marchait sereinement à travers les débris, et se posta en face de sa cible.

"Mon chasseur daigne enfin se montrer ?
-Il semble évident que oui.
-A qui ai-je l'honneur ?"

L'interessé ôta donc son chapeau, pour découvrir un visage serein et posé, des yeux marrons, et un petit nez aquilin. Son visage semblait afficher une mine réprobatrice, comme un adulte reprochant à un enfant ses trop nombreuses sottises.

"Hohenheim le Lumineux, je me trompe ? Votre réputation vous précède, alchimiste.
-Comme la vôtre. Je suis ravit de constater que nous allons enfin pouvoir mettre un terme à cette vaine pousruite.
-En effet. Celle-ci n'a que trop duré. Que diriez-vous de l'achever immédiatement ?
-J'en suis ravit tout autant que vous.
-Dans ce cas...commencons."

Edge avanca d'un pas. Son adversaire l'imita. Dès lors, Edge sauta à une hauteur vertigineuse. Hohenheim, quant à lui frappa dans les mains, avant de les plaquer au sol, et de s'élever sur une immense colone de pierres. Edge bascula en avant, afin d'atterrir sur la colonne, et dirigeant un coup de poing vers l'ennemi. L'alchimiste saisit alors une canne, qui, après avoir reçu une apposition des mains, se changea en épée gigantesque à la fois d'or et de fer. La lame fondit vers l'Homonculus, qui l'arrêta avec son avant-bras, avant de donner un coup de pied à l'adversaire, qui décolla sur le champ, épée en main. Edge fonça vers lui en un bond innimaginable, mais fut stoppé en sa course par une lame en plein travers du crâne. Ainsi, tous deux tombèrent de plusieurs dizaines de mètres de haut. Edge s'écrasa au sol, l'épée en plein dans le visage. Le lumineux, lui, atterit avec fracas sur un lit de fleurs qu'il avait fait apparître sous ses pieds, qui disparut sitôt l'homme au sol. Il avanca vers l'Homonculus, avant de constater que celui-ci se relevait de façon machinale, l'épée dans le front. Edge saisit la garde de l'arme, et en tira du front toute la lame, qu'il jeta avec force sur l'adversaire. Celui-ci l'a saisit par la pointe, avant de la faire change de ses de sorte à ce que la garde vienne à sa paume. Tous deux se précipitèrent de nouveau l'un vers l'autre, avant qu'Hohenheime ne plaque sa main libre au sol, et qu'une tour horizontale ne propulse Edge avec violence en arrière. Sa course s'acheva dans une ancienne chappelle. Sous les décombres, une main ensanglantée jaillit bientôt, avant que tous les débris ne s'envlent sous le choc qu'avait produit l'Homonculus en se relevant.

"Je vois qu'il n'est plus temps de s'amuser. Passons donc aux choses sérieuses si vous le voulez bien.
-Avec joie."

La peau d'Edge commenca à virer au noir de jais. Ses dents s'allongèrent, hautes commes basses, ses pupilles se rétractèrent pour ne devenir plus que deux points noirs au milieu d'yeux devenus deux véritables perles. Enfin, sa peau cessa de changer de couleur : elle était devenue noire intense, épaisse comme des écailles. Il poussa un hurlement terrifiant, et fonça vers Hohenheim, qui pointait dèja sa lame vers son adversaire. Edge brisa l'épée d'un coup de poing, avant de saisir l'homme à la george. L'alchimiste soupira, avant de saisir le poing d'Edge, et qu'une vague d'éclairs écarlates ne parcourent l'Homonculus noir. Il lâcha prise, tandis qu'Hohenheim plaqua ses deux mains au sol, quant un gigantesque tentacule de roc frappa Edge qui était encore victime de convulsions suite au choc. Edge décolla à une vitesse folle, mais saisit dans son vol l'extrémité du membre animé, ce qsui eut pour effet de l'arracher. Il le ramena derrière lui, et frappa vers l'homme, tel un fouet. Le Lumineux l'esquiva sans peine en sautant de côté. Lorsque le mambre explosa sur le sol, Edge alla achever sa chute dans le lac gris. Il vit à ses pieds luire une lueur couleur sang. Il saisit un petit cailloux cramoisi, et le dévora de toutes ses dents. Il ressortit de l'eau en produisant d'immenses vagues, et se mit à courir vers une immense église un peu plus loin. Il commenca à escalader la paroi, tandis que fusaient vers lui des pisque de roche gigantesque. Enfi au sommet, il frappa du poing la base du clocher, qui s'effondra. Il était assez immense pour ensevelir l'arène entière sous ses débris. Le fracas au sol fut terrible, toute la cité en trembla. Mais...Hohenheim, du haut d'un tas de décombres, observait l'Homonculus, en disant :

"Vous n'auriez pas dût avaler ça. Cela contient des vies humaines, c'est écoeurant, même de votre part.
-Que sont des vies humaines face à ma survie ?! hurla Edge, d'une voix puissante qui ressemblait à un rugiseement.
-Osez-vous vous prétendre rédempteur après ces paroles ?"

Edge se figea. Il avait...détruit des âmes humaines en les dévorant ? La colère qu'il en eut eût un effet terrifiant. Il s'agenouilla, torturé d'une douleur impossible, avant de plaquer ses mains au sol.Ses dents basses se rétractèrent, ainsi que les hautes, pour laisser à la place une sorte de museau. Ses jambes raccourcirent, pour devenir des pattes. De longues piques blanches jaillirent de son crâne, où se trouvaient ses cheveux. Ses oreilles disparurent pour devenir pointues, sur le haut de son crâne. Une longue queue noire de jais lui poussa, battant l'air comme un fouet indestructible. Ses griffes étaient semblables à des diamants aiguisés avides de lacérer la chair, des diamants fins et effilés, tant effrayants que fascinants. Il grogna, avant de pousser un hurlement qui fit trembler toute la cité, ainsi que ses parois. Il ressemblait à présent à un immense loup noir, pourtant étrangement familier au tigre. Ses longues piques lui servaient de crinière, et battaient l'air comme autant de promesses de mort. Un animal funeste avait prit possession du corps d'Edge.

"Je vois..."

L'animal sauta du haute de l'édifice en ruines, et à son atterrissage, les décombres à l'entour volèrent en tous sens. Il découvrit ses crocs, effrayants tant ils étaient tranchants, et fonça vers Hohenheim à une vitesse incroyable. Hohenheim, lui, posa une main au sol, épargné par les décombres. Dès lors qu'Edge approcha de lui, l'alchimiste brandit quelque chose...Un vase qu'il avait sortit de sous sa veste. Edge fut figé sur le champs, n'osant approcher. Il grognait d'une manière effrayante. Soudain, un cercle alchimique apparut au sol, traversant les décombres. Lorsqu'Edge comprit, il était trop tard : dèja le cercle luisait, enfermant Edge en son sein. Des éclairs bleus partaient es bords pour fuser sur Edge, qui, une à une, se mit à régurgiter chacune de ses pierres rouges, source de son pouvoir.

Dès qu'il eût cessé de vomir, il s'affala, reprenant une apparence ordinaire. Afin d'achever son travail, Hohenheim, fit rouler les décombres, avec Edge dessus, vers un temple situé au beau milieu de la ville. Les portes s'ouvrirent seules à son arrivée. Les décombres déposèrent Edge devant un piédestal, où Hohenheim déposa le vase? Après quoi, il saisit trois morceaux de fer qu'il avait emmené, et les fondit en une chaîne incassable qui alla attacher l'Homonculus par ses deux poings. Après quoi, il posa ses deux mains sur le mur du fond, qui se recouvrit d'immenses symboles, ainsi que tous les autres murs. Chacun de ses symboles se terminait à la base du piédestal. Après quoi, Hoghenheim sortit, et, tout en refermant la porte, dit simplement :

"A jamais."


Dernière édition par Edge le Jeu 4 Juin - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff4-rp.forumactif.fr
Soraya Ludlow
Colonel
Colonel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2989
Age : 33
Date d'inscription : 15/06/2007

Feuille de Personnage
Genre: Homonculus
Métier: Médecin

MessageSujet: Re: Un fan-trip   Jeu 4 Juin - 22:17

Même si je te l'ai déjà dit sur msn, je le répète :

GENIALISSIME !!!!


T'as vraiment du talent pour écrire une fic, je t'encourage vivement à continuer celle-ci et et en faire d'autres.

_________________

Soraya Ludlow.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maratz
Commandant
Commandant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 541
Age : 25
Nom d'état ou Surnom : L'Homonculus Polymorphe Animalier
Date d'inscription : 21/08/2007

Feuille de Personnage
Genre: Homonculus
Métier: Aucun. Promeneur, peut étre...?

MessageSujet: Re: Un fan-trip   Lun 8 Juin - 22:35

Un récit agréable à lire, néanmoins je préfère le premier =) Continue, j'aimerai bien lire la suite ouais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un fan-trip   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un fan-trip
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trip à trois!
» Very Bad Trip
» [1748] Follow me as I trip the Darkness [Leene]
» enjoy your trip and have fun
» Very BAD trip ! (Dunkan, Jacques et le maître des lieux...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes of Shambala :: Hors jeu :: Créations, fanfictions et costplay :: Ecrits-
Sauter vers: